[31] Haute-Garonne n°156 sep/oct 2019
[31] Haute-Garonne n°156 sep/oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°156 de sep/oct 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Haute-Garonne

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : votre pouvoir d'achat.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 LES JEUNESSES AU CŒUR DE L'ACTION Après dix-huit mois de concertation, le Département vient de voter un plan d’actions dédié aux jeunesses haut-garonnaises pour les deux années à venir. Une feuille de route ambitieuse co-construite avec les jeunes. - - - Ambiance studieuse au Conseil départemental. En ce lundi de juin, une quinzaine de membres du groupe « miroir » se sont réunis pour le lancement d’un plan qu’ils ont contribué (et contribueront encore) à construire. « Ce groupe rassemble depuis janvier 2018 une trentaine de jeunes volontaires de 13 à 27 ans et une dizaine de partenaires associatifs (missions locales, MJC, foyers ruraux, etc.), rappelle Arnaud Simion, vice-président en charge de l’enfance et de la jeunesse. Il est l’un des dispositifs développés pour mieux cibler les attentes des jeunes et tester la stratégie mise en place. » Car, en effet, différentes initiatives alimentent depuis dix-huit mois une concertation de grande ampleur  : 2 000 jeunes rencontrés sur le terrain, 1000 participations écrites à un questionnaire, un forum des jeunesses, etc. L’objectif  : connaître leurs rêves, leurs colères, leurs besoins. « Ce dialogue citoyen a permis d’identifier quatre défis – encourager la participation des jeunes à la vie de la cité, favoriser leur émancipation, permettre leur autonomie et promouvoir leur bien-être – et de faire naître quatre dynamiques », précise l’élu. ARNAUD SIMION Vice-président en charge de l’enfance et de la jeunesse « L’enjeu de ce plan départemental est double. Il s’agit d’abord de regarder l’ensemble de nos politiques publiques en direction de la jeunesse à l’aune du dialogue citoyen. C’est-à-dire d’ouvrir le débat avec les jeunes eux-mêmes et les acteurs jeunesses qui travaillent auprès d’eux sur le terrain pour connaître leur point de vue sur notre action. Mais il s’agit aussi de faire avec eux, d’inventer ensemble d’autres « possibles ». En effet, nous sommes dans une démarche d’écoute et d’innovation, avec pour objectif de permettre à chacune et chacun, quel que soit son parcours, de se sentir considéré et de trouver sa place. »
À VOIR SUR CD31.NET/MAG156 La stratégie passée au crible Première dynamique  : le réflexe jeunesse. « Elle consiste à associer systématiquement les jeunes aux concertations, à l’élaboration et la mise en œuvre des projets, indique Arnaud Simion. Mais aussi à évaluer sur eux l’impact de l’action publique. » La deuxième, baptisée Initi’activ Jeunes, désigne la création d’un fonds et d'un réseau d'acteurs pour accompagner les jeunes dans la réalisation de leurs idées et projets. La troisième projette la mise en place d’une plateforme numérique - sous forme d’applicationtéléchargeable - pour permettre une approche interactive de l'information jeunesse. La dernière vise la création d’un EspaceProJeunes’31 dédié aux acteurs jeunesses afin de fédérer et mutualiser les compétences. Un ensemble de dynamiques, « que nous lançons dès à présent », précise Arnaud Simion. Non sans solliciter, une fois encore, le point de vue des jeunes ! La plateforme d’info ? « C’est bien mais attention à ne pas sacrifier la relation humaine », observe-t-on dans l’assemblée. « Nous concerter ? Oui ! Mais pensez à employer un langage moins technique », entend-on aussi. Des échanges nourris et constructifs, qui enthousiasment Sandrine Baylac, conseillère départementale déléguée aux jeunesses et chargée de la mise en œuvre du plan  : « L’avantage, c’est que l’on va pouvoir se réajuster en permanence. » INTERVIEW CROISÉE CAMILLE 20 ANS, EN PRÉPARATION DE CONCOURS « J’ai intégré le groupe miroir en mars 2019 après avoir participé au forum des jeunesses haut-garonnaises le 6 février. Faire partie de ce groupe est très intéressant parce qu’on se sent vraiment écoutés. Je transmets mes propres idées, mais aussi celles de mes amis qui ne peuvent pas se déplacer. Parmi les thèmes qui me tiennent à cœur, il y a la question de l’autonomie. On ne sait pas toujours vers qui se tourner pour trouver un logement, par exemple. Moi je ne suis plus étudiante mais je n’ai pas encore trouvé un emploi. J’ai donc besoin d’informations ciblées, sans quoi c’est très compliqué. C’est pourquoi l’idée d’une application gratuite me semble intéressante. Ce que j’attends ? Du concret ! » ISMAÈL 19 ANS, EN SERVICE CIVIQUE « C’est la première fois que je me rends à une réunion du groupe miroir. J’en ai entendu parler par ma tutrice au sein du Centre régional d’information jeunesse (CRIJ). Ça m’a tout de suite intéressé car il me semble important que les jeunes puissent être associés aux décisions politiques. Voilà une occasion pour qu’enfin notre parole soit entendue  : si on ne la saisit pas, il y aura toujours des gens pour décider à notre place. Mon domaine, c’est la musique  : je pense qu’il faudrait plus d’événements culturels accessibles à un plus large public, c’est-à-dire à des prix plus abordables. J’ai bien l’intention d’en parler ici. Quand on est jeune, on n’a pas forcément la sagesse, mais on a des idées et l’envie de faire des choses. » 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :