[31] Haute-Garonne n°155 jui/aoû 2019
[31] Haute-Garonne n°155 jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°155 de jui/aoû 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Haute-Garonne

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : le département s'engage pour le climat.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 u GEOFFREY VAN NUVEL, ANIMATEUR ESPACE INFO ÉNERGIE « Ma mission est d’apporter des conseils aux particuliers qui souhaitent se lancer dans des travaux de rénovation ou de construction énergétique au sein de leur habitation. Je les aide à la fois sur les aspects techniques (quel mode de chauffage conviendra le mieux à leur logement ? quelle isolation ?) , le choix des artisans et je les informe sur les aides financières dont ils peuvent bénéficier. Récemment, une personne est venue me voir pour savoir quel type d’isolant elle devait utiliser pour ses combles. Après l’avoir orientée vers une laine végétale, j’ai étudié sa situation en détail et me suis aperçu que cette personne était éligible à des aides bien plus importantes que prévues. Nous avons donc revu entièrement le projet afin qu’elle puisse en profiter pour changer ses fenêtres, sa porte d’entrée et son système de chauffage, sans que cela ne lui coûte plus cher et pour aboutir à une réduction bien plus importante du montant de ses factures énergétiques ! Je l’ai par ailleurs aidée à prioriser les travaux, déterminer quels sont ceux qu’il faudrait réaliser en même temps, ceux qui pourraient se faire plus tard… Du sur-mesure ! Les Haut- Garonnais peuvent venir nous rencontrer dans l’une des onze permanences réparties sur l’ensemble du territoire. C’est un service gratuit, neutre et indépendant. » LE DOSSIER " Nous proposons un service gratuit et sur-mesure "
" Chaque interstice de nature a son rôle à jouer " u STÉPHANIE DELAUX, AGRICULTRICE EN CONVERSION BIO, AU CASTÉRA « À la retraite de notre père, mon frère et moi avons repris l’exploitation familiale située sur les coteaux du Castéra. Nous y cultivons des céréales, des oléagineux et de l’ail violet de Cadours AOP. Depuis quelques années, nous faisions face à différentes problématiques  : un enherbement important, dû aux techniques culturales sans labour que nous pratiquons depuis dix ans, le mildiou, qui s’attaque de plus en plus au tournesol ainsi que l’érosion du sol. Les violents orages de printemps ont en effet tendance à emporter les semis et, avec eux, les premiers centimètres de terre, les plus fertiles, entraînant par ailleurs d’importantes coulées de boue. Nous avons donc engagé une grande réflexion pour protéger et préserver au mieux notre sol, et nous adapter aux changements de pratiques dans l’agriculture. Nous avons notamment décidé de convertir les deux tiers de notre exploitation en agriculture biologique. Cela ouvre la porte à une plus grande diversité de cultures, ce qui nous permettra d'allonger la rotation. Un premier pas dans la lutte contre le mildiou ! Suite à la venue d’un conseiller agro-environnement du Conseil départemental pour un diagnostic gratuit de notre exploitation, nous avons également décidé, pour lutter contre l’érosion, de renforcer les haies existantes et de recréer des fossés en bordure de champ pour faciliter les écoulements. Nous comptons également développer davantage la culture sous couverts végétaux (luzerne, fèves...), ce qui permettra de limiter le ruissellement mais aussi de lutter contre l'enherbement des parcelles. » 21 t PASCALE MAHÉ, DIRECTRICE DE L'ASSOCIATION NATURE EN OCCITANIE « Connaître les espèces de notre territoire, leurs habitats, leur état de conservation, c’est l’objectif initial de notre association, créée il y a tout juste 50 ans. Depuis, notre champ d’action s’est étendu  : Nature en Occitanie a une mission de diffusion de ces savoirs vers des publics divers, mais aussi de gestion des espaces naturels du territoire. En partenariat avec le Conseil départemental, nous intervenons par exemple sur les Espaces naturels sensibles (ENS), tels que le domaine de Fonbeauzard ou les gravières de la Valette, pour établir un diagnostic écologique (inventaire de la flore et de la faune, etc.) puis proposer un plan d’actions adapté (restauration des berges, fauches, plantations, etc.) qui permettra au milieu de se restaurer et de jouer son rôle vis-à-vis de la biodiversité. Lorsqu’on y met les moyens, on peut rapidement obtenir des résultats encourageants ! Moi qui suis animée depuis toujours par la volonté de recréer du lien entre l’homme et la nature, je sens que les collectivités, le monde agricole mais aussi les citoyens, que nous rencontrons régulièrement lors des sorties naturalistes que nous organisons, prennent de plus en plus conscience de l’importance d’agir en faveur de la biodiversité. Il nous faut continuer à avancer et rappeler que chaque interstice de nature, notamment dans l’agglomération toulousaine, a son rôle à jouer ! » " Nous avons engagé une grande réflexion pour protéger et préserver au mieux notre sol. "



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :