[31] Haute-Garonne n°152 jan/fév 2019
[31] Haute-Garonne n°152 jan/fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°152 de jan/fév 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Haute-Garonne

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : découvrez nos 4 stations de montagne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 LE DOSSIER REGARDS CROISÉS 3 ACTEURS TOURISTIQUES FLORISE ORDRONNEAU, ACCOMPAGNATRICE DE MONTAGNE AU MOURTIS DEPUIS VINGT ANS « Ce sont les hasards de la vie qui m’ont menée au Mourtis… J’ai grandi à Agen où j’ai d’abord travaillé dans le secteur de l’habillement. Puis avec la crise économique des années 90, je me suis retrouvée au chômage, sans trop savoir ce que j’allais bien pouvoir faire… Pour me changer les idées, je suis partie en vacances dans les Alpes chez une amie. Je ne devais rester qu’une semaine, je suis finalement restée une saison entière  : je suis tombée dedans, comme on dit ! Petit à petit, mon projet de devenir accompagnatrice de montagne s’est alors forgé ; j’ai suivi une formation à Toulouse puis fait un stage de préparation à Aspet. J’y ai découvert le côté sauvage des Pyrénées, et quand un collègue m’a dit qu’il recherchait quelqu’un au Mourtis, je me suis lancée. C’était en 1999. Depuis, j’accompagne des familles, des amis ou des groupes, pour faire de la randonnée en été, et des raquettes en hiver. J’aime être dehors, au contact de la nature, et transmettre mes connaissances, raconter des anecdotes sur la faune et la flore. Le Mourtis a ce petit côté authentique que j’affectionne tout particulièrement, et qui vaut le détour, quelle que soit la saison. » JUAN DE BENEDETTO, RESTAURATEUR, CO-GÉRANT D'EL ALMACÈN DE CIRÈS (PRÈS DE BOURG D'OUEIL), AVEC SA COMPAGNE « Je travaille dans la restauration depuis plus de dix-huit ans. J’ai appris la cuisine sur le tas, d’abord en Argentine, où j’ai grandi, puis dans les nombreux pays que j’ai traversés. Je suis arrivé en France il y a huit ans, où j’ai rencontré Anne. Nous vivions alors à Paris, mais avions envie de changement… C’est ainsi que nous avons atterri dans les Pyrénées, à Fos où nous avons d’abord repris la gestion d’un petit hôtel restaurant, puis à Cirès où nous avons pu racheter une auberge de montagne grâce à une opération de crowdfunding. C’est au cœur de cette magnifique vallée sauvage que nous avons ouvert il y a un an El Almacèn. Conçu comme un lieu de vie et de partage, nous y proposons une cuisine de saison avec des grillades au feu de bois et des produits locaux. Notre carte change toutes les semaines, on n’y trouve pas de coca, mais du jus de pomme, le pain vient d’un artisan de la vallée, la viande d’un producteur des Pyrénées, etc. Quand un client repart de chez nous en disant qu’il reviendra avec quelqu’un, on se dit qu’on a réussi ! » " El Almacèn est conçu comme un lieu de vie de partage plutôt que comme un simple restaurant "
" Notre objectif est de développer une offre quatre saisons " HERVÉ POUNAU, DIRECTEUR DU SYNDICAT MIXTE HAUTE-GARONNE MONTAGNE « Originaire des Hautes-Pyrénées, j’ai fait des études d’ingénieur à Tarbes avant de travailler comme responsable qualité puis chef d’exploitation dans les stations de Piau- Engaly et de l’Alpe d’Huez. Amoureux de la montagne et féru de ski, j’ai toujours voulu travailler dans ce cadre. En 2007, je suis parti dans le Cantal pour assurer la direction de la station du Lioran. En dix ans, nous avons doublé le chiffre d’affaires de cette station de ski du massif central, et j’aimerais bien relever le même défi en Haute-Garonne ! Pour ce faire, nous avons des investissements stratégiques à définir en matière de garantie neige, de modernisation des équipements et d’agrandissement des parkings à la fois pour les stations de Bourg d’Oueil, du Mourtis et de Luchon-Superbagnères. Cette dernière doit être le cœur et le moteur de la vallée pour l’hiver, mais aussi le reste de l’année. Notre objectif est d’ailleurs de développer une offre quatre saisons en s’appuyant sur les multiples activités qui existent d’ores et déjà comme le thermalisme, la randonnée, etc. » 21 " Le Mourtis a ce petit côté authentique que j'affectionne tout particulièrement, et qui vaut le détour, quelle que soit la saison. "



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :