[31] Haute-Garonne n°131 sep/oct/nov 2014
[31] Haute-Garonne n°131 sep/oct/nov 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°131 de sep/oct/nov 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Haute-Garonne

  • Format : (211 x 298) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : transport... Autonobus 31 est lancé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
cg31 GROS PLAN 1 26 Les chiffres clés 169 000 Haut-Garonnais vivent dans les 71 000 logements sociaux du département + 85% de production annuelle de logement social entre 2006 et 2013, passant de 2000 à 3700 logements sociaux construits par an 17 millions d’euros de budget en 2013 HAUTE-GARONNE 131 LOGEMENT SOCIAL UN TOIT POUR TOUS LES A la fois bâtisseur et investisseur, le Conseil Général est un acteur clef du logement social dans le département. Avec plus de 15 000 habitants supplémentaires par an, la Haute-Garonne est un des départements les plus attractifs de France. Une croissance démographique forte, donc, qui n’est pas sans incidence sur le logement. C’est justement pour favoriser l’accès de tous et partout sur le territoire à un logement décent que le Conseil Général s’est investi depuis plusieurs années dans une politique volontariste en la matière. Ainsi, depuis 2006, le Conseil Général a aidé à la construction de près de 23 000 logements sociaux en Haute-Garonne, pour une enveloppe globale de 65 millions d’euros. Cet investissement a permis aux organismes HLM de doubler quasiment la production de logements, en passant de 2 000 à plus de 3 700 logements construits par an. Favoriser la mixité sociale « La Haute-Garonne a longtemps été en retard sur la question du logement social, mais petit à petit, nous essayons de le rattraper », explique Alain Gabrieli, vice-
HAUT-GARONNAIS président en charge du logement. Pour ce faire, le Conseil Général s’appuie sur l’Office Public de l’Habitat (OPH 31) ainsi que sur le Groupe des Chalets, dont il est actionnaire majoritaire. Ces deux « outils » lui permettent ainsi d’investir à la fois dans la construction mais aussi dans la réhabilitation de logements. Mais pas n’importe comment. « Nous sommes très vigilants à ce qu’il y ait une distribution des projets sur l’ensemble du territoire, ajoute Alain Gabrieli. Mais aussi sur la dimension sociale des opérations en favorisant la mixité ». Finis les HLM ghettos, les opérations s’attachent aujourd’hui à accueillir tous les publics, cadres et ouvriers, jeunes et retraités, en proposant à la fois des logements sociaux, très sociaux ou encore en accession sociale à la propriété. Des aides pour les publics précaires Fidèle à son engagement en faveur de la solidarité, le Conseil Général développe par ailleurs des actions ciblées en direction des populations les plus fragilisées. Avec le Fonds de Solidarité pour le Logement (FSL), par exemple, il accompagne les ménages précaires dans leurs recherches de logement dans le parc public et privé, et les soutient une fois qu’ils sont installés en proposant un accompagnement social de proximité. En 2013, près de 12 500 aides financières ont été attribuées. ZOOM SUR... Une opération « exemplaire » COUP DE POUCE SUR LE LOGEMENT PRIVÉ Un logement adapté pour les personnes âgées Favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. C’est l’un des objectifs affichés du Conseil Général. Pour ce faire, il aide les bénéficiaires de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) à adapter leur logement. En 2013, 131 personnes ont ainsi pu réaliser des travaux chez elles. C’est le cas de Lucette Sabate, 85 ans, qui a fait installer un ascenseur dans sa maison de Saint-Gaudens à la place d’un escalier en colimaçon. « Avec mes problèmes de jambes, c’était devenu trop dangereux pour moi de monter et descendre, témoignet-elle. Grâce à l’aide du Conseil Général (qui a financé une partie des travaux,ndlr), je peux continuer à vivre normalement chez moi ». Le Conseil Général favorise le maintien à domicile des personnes âgées. A Plaisance-du-Touch, le Groupe des Chalets – référent du logement social dans le département et dont le Conseil Général est l’actionnaire majoritaire – a mené une opération dite « d’aménagement global ». 290 logements ont ainsi été construits en 2012, dont 137 logements locatifs, 118 en accession sociale à la propriété et 35 en accession à la propriété. L’objectif ? Garantir l’accueil des populations modestes tout en favorisant la mixité sociale. La résidence Les Ocrelines a été conçue autour d’espaces de vie partagés, tels que des voies piétonnes, des espaces verts, un city stade ou encore des jardins familiaux. HAUTE-GARONNE 131 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :