[30] Le Gard mag' n°95 mars 2013
[30] Le Gard mag' n°95 mars 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°95 de mars 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Gard

  • Format : (210 x 290) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : le Gard, chef de chantier(s).

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Vu du Gard La chasse aux œufs… Garrigue en fête : le rendez-vous champêtre du printemps Relecture de « Garrigue en fête » des dix dernières années, l’édition 2013 propose aux visiteurs, sur le Site du Pont du Gard, un condensé des animations qui les ont marqués. Pendant le weekend de Pâques, ils célébreront ainsi, en famille ou entre amis, le retour du printemps dans l’espace de découverte « Mémoires de garrigues », en bonnes compagnies : le Cirque en kit, pour emboîter le pas à six musiciens ; le Cyclo Théâtre, petit théâtre mobile et passepartout ; le Siffleur des plus beaux airs de la musique classique, les Garçons s’il vous plaît, véritables « serveurs vocaux », le manège de La Toupine, les Mystérieuses coiffures de Salut l’artiste ; le ciné-concert Clap… Et bien sûr les siestes musicales, à partir de 14h30, la fameuse chasse aux œufs, le lundi, ainsi 18 | LeGARDMAG | mars 2013 que le marché de producteurs et le pique-nique fermier. Un rendezvous plus interactif cette année pour les dix ans : un piano à roulettes permettra aux musiciens en herbe de montrer leur talent ; le public sera invité à participer à la construction de sculptures monumentales ; il pourra suivre une formation à la manipulation des marionnettes… et venir avec un souvenir (objet, dessin, photo ou texte) qui sera déposé sur l’Arbre à souvenirs. PF Dimanche 31 mars et lundi 1 er avril. Paniers de pique-nique sur réservation au 04 66 04 50 60 (Bienvenue à la ferme). vidéo sur www.gard.fr dans votre webzine Entre amis ou en famille...
Pont du Gard : 14 millions de visiteurs en 10 ans Premier établissement public de coopération culturelle de France, créé dès mai 2003, l’EPCC du Pont du Gard fête ses dix ans. « Un outil adapté, pour animer le territoire », selon son président. Vérification en chiffres. 98% des visiteurs satisfaits ou très satisfaits, 45 millions d’euros de retombées économiques et quelque 1 600 emplois consolidés dans le Gard, un autofinancement qui représente aujourd’hui 76% du budget (contre 50% en 2009), allégeant la contribution des collectivités et de l’État : les dix ans de l’établissement public de coopération culturelle (EPCC) s’annoncent sous les meilleurs auspices. Pourtant, la crise est passée par là : 11% de visiteurs en moins qu’en 2011 – mais c’était une année record, et le 1,2 M de visiteurs en 2012 reste un très bon résultat. D’ailleurs, le chiffre d’affaires a progressé de 16%, malgré un climat capricieux et des week-ends électoraux qui ont retenu chez eux les Français. L’absence remarquée des Italiens et Espagnols, aux économies durement touchées, a été compensée par les progrès des visites de groupes, notamment scolaires (+ 32%), et du tourisme d’affaire (+ 32%). Les séminaires et les congrès : une piste, précisément, à explorer pour le Département qui a fait l’acquisition du Vieux Moulin, rive gauche. Et, s’il y a des manques, ils sont à chercher du côté de l’hôtellerie de grande capacité. « Nous y travaillons, avec les communes concernées, dans le cadre des PLU* », précise Denis Bouad, 1 er vice-président du Conseil général, délégué au développement économique et à l’emploi. Car, du côté de l’offre culturelle, la programmation n’a pas fléchi : des Feux d’hiver (19 000 visiteurs) à Garrigue en Fête (21 000), des Fééries du Groupe F (25 500) à Lives au Pont (23 000). L’exposition temporaire, en coproduction avec la Cité des Sciences, a connu l’affluence record de 130 000 visiteurs. L’offre nocturne a globalement attiré 180 000 personnes. Au total, 600 000 visiteurs ont arpenté le site l’été dernier, allongeant la durée moyenne de leur visite à plus de trois heures. Paolo Toeschi, directeur de l’EPCC, reste attaché à sa mission de service public : « Nous avions une commande politique très forte : préserver et valoriser ce patrimoine, en France Un spectacle du Groupe F… Nouveautés pour 2013 : une course de 10 km, en juin, un nouveau film, la création d’une application smart-phone, 9 nouveaux mini-sites internet en langues étrangères, une intervention paysagère aux abords du Gardon… et un tarif inchangé : 18 € le forfait jour pour 2 à 5 personnes venant dans le même véhicule, 23 € l’abonnement annuel pour les familles.comme à l’étranger ; être au service du développement d’un territoire, et non repliés sur nous-mêmes ; garder le site ouvert toute l’année, avec une programmation éclectique et de qualité, accessible à un public familial. » Pari réussi, comme en témoigne notamment l’augmentation des cartes d’abonnés (+ 27%, représentant 14 000 adhésions d’un public essentiellement de proximité). Il faut dire que les atouts sont de taille. William Dumas, président de l’EPCC, a rappelé « que le Pont du Gard est classé depuis 1985 au Patrimoine mondial de l’Unesco – il fêtera bientôt les 30 ans de son classement – et qu’il s’est vu renouveler en 2012 son label « Grand Site ». » Une double performance… monumentale. PF Une programmation toute l’année (*) Plans locaux d’urbanisme mars 2013 | LeGARDMAG |19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :