[30] Le Gard mag' n°76 déc 10/jan 2011
[30] Le Gard mag' n°76 déc 10/jan 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°76 de déc 10/jan 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Gard

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : les Gardois associés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Tribunes Groupe Socialiste et apparentés Quand une page se tourne L'émotion soulevée par la disparition subite de Georges Frêche a été immense. Le groupe Socialiste et apparentés tient à rendre hommage à la mémoire d'un grand homme politique de gauche qui aura laissé son empreinte sur la ville dont il a été maire et sur la région Languedoc-Roussillon qu'il a dynamisée après l'avoir conquise face à un rassemblement de droite et d'extrême droite. Cet érudit, grand travailleur, visionnaire et bâtisseur laisse une œuvre considérable. Ici, dans le Gard, sous l’impulsion du président Frêche et de son vice-président à la Région Damien Alary, c’est une politique entièrement nouvelle, forte, dynamique et ambitieuse qui a vu le jour en 2004. Cette politique a largement contribué au développement de notre département qui a bénéficié de plus de 21 M € d’aides régionales, notamment dans le cadre des contrats Région/Département. Les résultats sont là : prévention des risques, transports et infrastructures, enseignement et formation, haut débit, aide en faveur de la création et de la réhabilitation des logements sociaux, aide au développement économique, à l’agriculture, au tourisme, à la santé, aux énergies renouvelables, au sport, à la culture et au patrimoine avec, notamment, l’entrée de la Région dans l’EPCC du Pont du Gard, toutes ces actions ont permis, aux côtés de celles que nous mettons en œuvre au Conseil général, de nous aider, chaque jour un peu plus, à favoriser l’attractivité et le développement durable de nos territoires du Gard. Aujourd’hui, notre région a besoin d’encore plus d’impulsion et d’innovation. La majorité départementale saura travailler avec les élus régionaux pour poursuivre le travail et l’effort entrepris depuis plus de six ans, et continuer d’apporter l’élan et la dynamique nécessaires à cette région et à ce département. Bonnes fêtes de fin d’année. Damien ALARY (Saint-Hippolyte-du-Fort), Lucien AFFORTIT (Saint-Jean-du-Gard), Bernard AUZON-CAPE (Nîmes VI), Denis BOUAD (Uzès), Roland CANAYER (Le Vigan), Bernard CASAURANG (Nîmes IV), Martin DELORD (Trèves), Jean DENAT (Vauvert), William DUMAS (Saint-Mamert), Olivier GAILLARD (Sauve), Gérard GAROSSINO (Vézénobres), Lionel JEAN (Quissac), Françoise LAURENT-PERRIGOT (Lédignan), Juan MARTINEZ (Beaucaire), Francis MAURIN (Saint- André-de-Valborgne), Rémy MENVIEL (Lasalle), Alexandre PISSAS (Bagnols-sur-Cèze), Laurent PONS (Alzon), Bernard PORTALES (Bessèges), Patrice PRAT (Roquemaure), William TOULOUSE (Sumène), Christian VALETTE (Sommières) et Yvan VERDIER (Lussan). Groupe-Socialiste@cg30.fr 14 GARD mag’n°76 - décembre 2010/janvier 2011 Groupe Communiste L’Assemblée départementale est composée de trois groupes politiques (Groupe Socialiste et apparentés, Groupe Communiste et Intergroupe Républicain et Libéral) et deux élus non inscrits, Geneviève BLANC et Christophe CAVARD (Gauche alternative). Des choix budgétaires de justice et d’efficacité Nous n’en démordons pas, l’égalité des chances des hommes et des territoires, aujourd’hui et demain, la garantie d’un avenir viable pour nos enfants sont nos choix et nous les assumons. Nous ne sommes pas de ceux qui font payer la juste solidarité aux privés d’emplois, aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Nous ne sommes pas de ceux qui ont privatisé GDF puis EDF. Nous ne sommes pas de ceux qui utilisent l’insécurité comme fonds de commerce. Nous ne sommes pas de ceux qui favorisent à coup d’avantages fiscaux l’investissement immobilier spéculatif tout en affaiblissant les organismes HLM. Nous ne sommes pas de ceux qui font les poches des ménages, piochent dans la corbeille des mariés et dans les indemnités des accidentés du travail pour financer les milliards d’euros du bouclier fiscal et demain la suppression de l’ISF. Nous ne sommes pas de ceux qui ont voulu une réforme des retraites ouvrant toutes grandes les portes au système par capitalisation. Nous ne sommes pas de ceux qui suppriment des dizaines de milliers de postes d’enseignants, de personnels soignants, de personnels de justice. Donner aux Gardoises et aux Gardois, où qu’ils vivent, le meilleur service au meilleur coût et créer les conditions d’un développement harmonieux et durable voilà ce que revendique le groupe communiste, voilà ce que veut détruire le groupe de Droite au Conseil général. Le Groupe Communiste réaffirme sa volonté de bâtir, malgré les difficultés, un budget de courage, de justice et d’efficacité pour le Gard et ses habitants. D’efficacité car il n’est pas question de priver notre Département, nos entreprises, nos agriculteurs des moyens de créer de la richesse pour tous. Nous affronterons les conséquences financières désastreuses des politiques de l’Etat et les effets de la crise tout en préservant ce qui fait notre marque politique : un haut niveau de service, une solidarité jamais démentie et un investissement aussi important que cohérent. Nous vous adressons nos meilleurs vœux pour 2011. Patrick BONTON (Rhôny-Vidourle), Edouard CHAU- LET (Barjac), Alain CLARY (Nîmes 3), Guy LAGANIER (Génolhac), Patrick MALAVIEILLE (La Grand’Combe), Jean-Claude PARIS (Saint-Ambroix), Jean-Michel SUAU (Alès Ouest), Jacky VALY (Alès Nord-Est). groupecommuniste@cg30.fr Intergroupe Républicain et Libéral Une vie associative gardoise dense et aidée ? Grâce à ses nombreuses structures sportives, artistiques, culturelles, caritatives, festives, patrimoniales, scolaires ou encore scientifiques... la vie associative de notre Département est dense. Elle est la preuve d’un territoire dynamique et synonyme de vitalité. Par l’action de bénévoles qui y consacrent une grande partie de leur quotidien, les associations ont un véritable rôle au sein de la cité. Le Conseil général du Gard, en dehors de ses compétences obligatoires, a pu leur apporter son soutien sous plusieurs formes. Tout d’abord, par l’existence des « aides thématiques » qui visent à développer les projets associatifs (malgré des formalités administratives relativement lourdes qui pourraient en décourager plus d’un...). C’est ensuite le partenariat et la dotation de trophées accordés aux différentes manifestations. Enfin, par la répartition d’une « enveloppe » cantonale attribuée à chaque conseiller général d’environ 4 000 € à distribuer au titre des Animations d’Intérêt Local proposées sur le canton. Malheureusement, le secteur associatif est ciblé. Depuis 2009, les services départementaux communiquent sur la mise en place d’arbitrages budgétaires par les élus de la majorité. Nous ne souhaitons pas que ce secteur soit pénalisé. Depuis de nombreuses années, en sus de ses compétences obligatoires, le Conseil général du Gard s’était engagé à soutenir les actions culturelles et sportives, il s’est ravisé depuis le constat d’un contexte économique défavorable. Oui, les compétences se font et se défont au gré des périodes, électorales ou pas... Cette année encore, nous ne pouvons cautionner ces orientations et les « coups de ciseaux » réalisés. Nous regrettons une politique départementale sélective. Nous espérons que 2011 soit une année stratégique pour l’économie française et que la sortie de crise s’illustre par un mieux être social. Nous préférons notre vision positive et constructive, à la triste rengaine du désengagement de l’Etat. Nous profitons de cette tribune pour présenter nos meilleurs vœux de bonheur, de prospérité et surtout de santé à l’ensemble des Gardoises et des Gardois. Marie-Chantal BARBUSSE (Nîmes I), Gilbert BAUMET (Pont- Saint-Esprit), Gérard BLANC (Aramon), Olivier LAPIERRE (Saint-Gilles), William PORTAL (Marguerittes), Thierry PRO- CIDA (Nîmes II), Franck PROUST (Nîmes V), Léopold ROSSO (Aigues-Mortes), Gérard ROUX (Alès Sud-Est), Jacques SAUZET (Remoulins), Patrick VACARIS (Villeneuve-lez- Avignon), Thomas VIDAL (Valleraugue), Jean YANNICOPOU- LOS (La Vistrenque). yannicopoulosj@cg30.fr
AÉROCLUB Ces fous volants et leur drôle de machine ! « La structure de l’appareil est en bois de frêne. Il pèse 230 kg. L’armature des ailes est en peuplier avec un entoilage en lin. Le moteur est un bicylindre DAF... » Pascal Coularou est intarissable sur le Blériot XI. L’homme, comme la quinzaine de personnes qui œuvre depuis cinq ans pour la construction de ce prototype « sorti tout droit des livres d’histoire », est un passionné. Les 5 000 heures de travail nécessaires à la réalisation du projet sont là pour en témoigner. « Construire l’aéroplane Blériot XI est le résultat d’une rencontre : celle d’amoureux de cet appareil en particulier et des avions en général. Quand nous avons créé, en 2005, le Club Aéro des Garrigues qui compte aujourd’hui une cinquantaine de membres, l’objectif CINÉMA principal était de construire, pour 2012, un Blériot XI d’époque et ainsi fêter le centième anniversaire du premier meeting aérien organisé à Saint-Hippolyte par mon grand-père Elie Coularou », explique le président du club gardois. Un pari en passe d’être gagné. « Techniquement il pourra voler, cependant ce prototype est très fragile. Il serait hors de question de Inclassable Armand Gatti Le centre d’expression artistique Muz’Art accueillait, en novembre dernier, le cinéaste, homme de théâtre et poète Armand Gatti. A ses côtés : Jean Charvein, son cameraman, conseiller de la communauté de communes Coutach Vidourle, et Olivier Gaillard. Résistant, déporté, parachutiste, journaliste (couronné du prix Albert Londres), écrivain, dramaturge, poète... Armand Gatti est aussi un cinéaste, consacré dès son premier film : L’Enclos (1960). C’est ce pan de son histoire qu’a voulu retracer la communauté de communes Coutach Vidourle, en novembre dernier. Rien de conventionnel dans le parcours de cet « homme engagé, anarchiste et révolutionnaire, un homme de combats, que ce soit contre la barbarie nazie, l’exclusion sous toutes ses formes ou la ‘société spectaculaire et marchande’ », soulignait Olivier Gaillard, conseiller général délégué à la culture, qui l’accueillait dans son canton de Sauve. Un exemple de la « méthode Gatti », sa manière de prendre le monde à rebrousse-poil et de mettre le doigt sur ses non-sens ? Le film Nous étions tous des noms d’arbres, projeté au Sémaphore Dans les années 1910, le Blériot XI avait déjà survolé le ciel de Saint-Hippolytedu-Fort. C’est à bord du même type d’appareil que Louis Blériot a traversé la Manche le 25 juillet 1909. faire courir le moindre risque au pilote », prévient Pascal Coularou. Qu’à cela ne tienne, la découverte de l’avion par le grand public lors d’événements festifs ou visites pédagogiques suscitera, peut-être, de multiples vocations... d’historiens ou de pilotes. Club Aéro des Garrigues. Tél. 04 66 77 20 33 n°76 - décembre 2010/janvier 2011 GARD mag’I.T. à Nîmes, raconte la guerre civile en Irlande du Nord. Il a été conçu et réalisé avec les élèves d’un atelier de formation professionnelle pour jeunes en difficulté, réunissant catholiques et protestants. Armand Gatti a confié, lors du débat, qu’il avait donné comme consigne de tournage : « Que tous ceux qui sont catholiques jouent le rôle des protestants et inversement. » Il fallait oser... Résultat : de vrais rapports de fraternité se sont noués. Et le spectateur y gagne une immersion hallucinante dans les ruelles de Londonderry, un témoignage poignant, à nul autre pareil. Entre dureté des combats et scènes dérisoires, Armand Gatti semble nous dire : chacun peut devenir l’acteur de sa propre histoire. P.F. 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :