[30] Le Gard mag' n°73 septembre 2010
[30] Le Gard mag' n°73 septembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°73 de septembre 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Gard

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 914 Ko

  • Dans ce numéro : coups d'oeil sur nos coups de pouce...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Tribunes Groupe Socialiste et apparentés Une rentrée scolaire réussie La rentrée scolaire est l’occasion de rappeler que l’éducation et la formation sont des priorités de notre Département : nous les avons placées au premier plan de nos responsabilités afin de donner à nos enfants tous les outils nécessaires à un enseignement de qualité favorisant leur réussite. Traduction concrète de cette volonté par les actes : une politique d’investissement que nous avons voulue ambitieuse, aussi bien pour la construction que la rénovation, la restructuration ou l’équipement de nos collèges. Des sommes importantes sont ainsi investies. Pour cette année, ce ne sont pas moins de 34 M € qui ont été votés pour réaliser l’ensemble des travaux d’investissement. Le Département est également engagé dans un programme type de « construction de halles aux sports » largement favorable aux communes. À cette politique résolument ambitieuse s’ajoutent les transports scolaires. Outil essentiel de l’action éducative et de l’égalité des chances, ils permettent à chaque élève, quel que soit son lieu de résidence (hors agglomération de Nîmes et d’Alès), d’accéder gratuitement aux établissements scolaires. Plus de 23 000 élèves de la maternelle au lycée sont ainsi transportés gratuitement chaque jour par le réseau Edgard du Conseil général. Mais l’action du Conseil général va bien au-delà de ses compétences obligatoires. Par exemple, en matière d’équipement informatique, le programme d’installation des tableaux numériques se poursuit tout comme le financement de projets à caractère éducatif, l’encouragement de la pratique sportive ou encore la sensibilisation des collégiens aux pratiques artistiques. Enfin, conformément à nos engagements sur la voie d’un développement durable et responsable, un appel à projet a été lancé par le Département en vue de l’installation du photovoltaïque sur les toits de nos 53 collèges. Un accent particulier est également mis sur la restauration des élèves avec, d’une part, le projet de généralisation des cuisines autonomes dans les collèges, d’autre part, la poursuite de nos actions de sensibilisation envers les jeunes collégiens pour consommer des repas bio. Ainsi, le Conseil général du Gard poursuit chaque année, son programme ambitieux pour le bien-être de nos élèves, leur qualité de vie et l’apprentissage. Damien ALARY (Saint-Hippolyte-du-Fort), Lucien AFFORTIT (Saint-Jean-du-Gard), Bernard AUZON-CAPE (Nîmes VI), Denis BOUAD (Uzès), Roland CANAYER (Le Vigan), Bernard CASAURANG (Nîmes IV), Martin DELORD (Trèves), Jean DENAT (Vauvert), William DUMAS (Saint-Mamert), Olivier GAILLARD (Sauve), Gérard GAROSSINO (Vézénobres), Lionel JEAN (Quissac), Françoise LAURENT-PERRIGOT (Lédignan), Juan MARTINEZ (Beaucaire), Francis MAURIN (Saint- André-de-Valborgne), Rémy MENVIEL (Lasalle), Alexandre PISSAS (Bagnols-sur-Cèze), Laurent PONS (Alzon), Bernard PORTALES (Bessèges), Patrice PRAT (Roquemaure), William TOULOUSE (Sumène), Christian VALETTE (Sommières) et Yvan VERDIER (Lussan). Groupe-Socialiste@cg30.fr 14 GARD mag’n°73 - septembre 2010 Groupe Communiste Une mobilisation de tous les instants L’Assemblée départementale est composée de trois groupes politiques (Groupe Socialiste et apparentés, Groupe Communiste et Intergroupe Républicain et Libéral) et deux élus non inscrits, Geneviève BLANC et Christophe CAVARD (Gauche alternative). À peine rentrés et déjà mobilisés. Nous venons seulement de retrouver les bus jaunes du réseau départemental Edgard qui fêtent leur première année d’existence et de succès, le chemin de ces collèges « à taille humaine » pour lesquels nous poursuivons nos actions de réhabilitation, de construction et d’équipement pour l’accès à l’informatique, aux sciences et aux pratiques culturelles et sportives. Ce pourrait être une rentrée « classique » où l’on parle des mauvais coups assénés par le Gouvernement pendant l’été et des actions à venir du Conseil général, notamment les nouvelles telles que le dispositif d’éducation artistique pour les collégiens : parcours artistique et résidence création au collège. Mais c’est, devant nous, une année exceptionnelle qui se présente avec des enjeux importants, décisifs pour l’avenir de notre Département et de notre pays, qui nécessiteront de notre part des militants politiques, associatifs et syndicaux, des citoyens et une mobilisation de tous les instants. La rentrée scolaire nous a malheureusement montré des effectifs de l’Éducation nationale de plus en plus insuffisants, la réforme des retraites est plus que jamais à l’ordre du jour et toujours plus injuste, Nicolas Sarkozy espère toujours mettre à bas l’organisation démocratique de notre pays avec sa réforme territoriale, le budget 2011 du Conseil général du Gard sera encore un budget contraint avec le « double effet » de la réforme fiscale et de la crise sociale provoquée par la crise financière du libéralisme ; et enfin au printemps, les Gardoises et les Gardois seront appelés à renouveler 23 des 46 conseillers généraux de leur département. Nous serons, sur tous ces sujets, présents aux côtés des Gardoises et des Gardois pour les soutenir mais aussi pour initier la mobilisation, porter des propositions et faire valoir des revendications. Patrick BONTON (Rhôny-Vidourle), Edouard CHAU- LET (Barjac), Alain CLARY (Nîmes 3), Guy LAGANIER (Génolhac), Patrick MALAVIEILLE (La Grand’Combe), Jean-Claude PARIS (Saint-Ambroix), Jean-Michel SUAU (Alès Ouest), Jacky VALY (Alès Nord-Est). groupecommuniste@cg30.fr Intergroupe Républicain et Libéral Edgard, les raisons de nos préoccupations En 2009, à l’occasion de notre tribune, nous avions exposé nos inquiétudes sur l’avenir du réseau départemental gardois de transports par car. À l’aube de cette nouvelle rentrée scolaire, nos appréhensions demeurent. En refusant de participer au vote de la Délégation de Service Public pour le transport collectif avec le groupe VEOLIA, le groupe IRL a clairement affirmé son désaccord avec un contrat négocié dans la précipitation. Les avenants modificatifs déjà apportés sont la preuve que de nombreuses adaptations sont encore nécessaires pour élever le réseau Edgard au niveau de l’élogieuse campagne promotionnelle faite par l’exécutif. Notons des horaires mal adaptés, nonrespect de la D.S.P. au niveau de la flotte de véhicules, des territoires mal maîtrisés à l’intérieur desquels des bus circulent encore à vide sans avoir embarqué un seul enfant, arrêts de bus transformés ou supprimés de façon aléatoire, mauvaise sécurisation de l’ensemble des points d’arrêts. De plus, l’achat d’un nouveau titre de transport au coût d’1,50 € est obligatoire pour toute correspondance de ligne. Il est nécessaire de mettre en place une billettique favorisant l’amélioration des connexions avec les autres modes de transport pour une meilleure lisibilité de l’offre par les usagers de notre territoire. Nous regrettons également une ligne saturée et mal encadrée vers les stations balnéaires où « la formidable dynamique sociale » générée par ce réseau peut se transformer en véritable cauchemar pour le territoire. Dans ses politiques de transport interurbain, le Département s’est imposé des contraintes budgétaires très fortes devant prendre en compte une croissance de la D.S.P.. L’avenir du transport interurbain réside aujourd'hui dans la complémentarité entre les différents modes de transport, ferré – routier notamment, par rapport aux dépenses engagées ; une bonne mutualisation entre les différentes autorités organisatrices du Département s’impose. Nous réclamons qu’Edgard devienne un réseau lisible et sûr, une offre constante tout au long de la journée et pendant toute l’année, une fréquence régulière, un maillage intelligent de tout le département et une bonne connexion entre les différents moyens de transport ; autant de principes fondamentaux qui permettront d’améliorer la fréquentation des transports publics au détriment de la voiture personnelle, dans un concept de mobilité durable indissociable d’une mission de service public. Marie-Chantal BARBUSSE (Nîmes I), Gilbert BAUMET (Pont- Saint-Esprit), Gérard BLANC (Aramon), Olivier LAPIERRE (Saint-Gilles), William PORTAL (Marguerittes), Thierry PRO- CIDA (Nîmes II), Franck PROUST (Nîmes V), Léopold ROSSO (Aigues-Mortes), Gérard ROUX (Alès Sud-Est), Jacques SAUZET (Remoulins), Patrick VACARIS (Villeneuve-lez- Avignon), Thomas VIDAL (Valleraugue), Jean YANNICOPOU- LOS (La Vistrenque). yannicopoulosj@cg30.fr
Handicap Une nouvelle « Galaxie » très proche Tatiana a chanté, le jour de l’inauguration de la résidence Véga et du foyer occupationnel Galaxie, Non, je ne regrette rien devant un auditoire très ému. Depuis, on la surnomme affectueusement Piaf. Comme elle, Michael vit ici et participe à plusieurs ateliers. Atteint de myopathie, il se déplace en fauteuil roulant : « Auparavant, j’habitais en centre ville mais j’étais livré à moimême. Ici, un service d’accompagnement à la vie sociale m’aide à faire mes courses et je me sens en sécurité. » Vivre comme tout le monde, dans un esprit de village, en s’entraidant et en mobilisant au maximum ses capacités d’autonomie : c’est le choix des résidents, atteints de handicaps différents, de ce site magnifique lové dans le quartier de la Cigale, à Nîmes. Habitat du Gard, bailleur social du Conseil général, y a construit des logements individuels avec tous les avantages d’un chez-soi pour les résidents. Ils signent un bail, sont euxmêmes locataires de leurs logements et relèvent donc du droit commun. La comédie musicale créée par les résidents. Ici, le magnifique duo formé par Nidal et Delhia. Vivre comme tout le monde L’indépendance et l’autonomie des 20 résidents et des 31 personnes qui fréquentent les ateliers sont le credo de Didier Olivares, chef du service éducatif. « Ils choisissent quatre ateliers sur six et sont acteurs de leur projet. » Les réalisations sont concrètes et directement liées à la vie des résidents : en ferronnerie d’art, grâce au moniteur Jean Otalora, on réalise de vraies grilles en fer forgé et des numéros personnalisés pour chaque logement ; en multimédia, on réalise le journal de l’association APAEHM* et un site internet, guidé par Marie-Ange Diaz etc. « La vie entre, elle ne reste pas à l’extérieur : les résidents invitent leurs familles, et une salle des fêtes accueille des groupes extérieurs en répétition, en plus des anniversaires et des événements que nous célébrons ici. » Les ateliers s’expatrient aussi hors les murs, pour des séjours à Paris ou ailleurs. La force du projet tient sans doute au parti-pris de mêler handicaps moteurs et psychiques, jeunes et moins jeunes, hommes et femmes. Des élèves appliqués et consciencieux dans cet atelier qui favorise la pratique de l’outillage manuel et des machines outils. De vastes studios tout neufs avec terrasses pour le bien-être de chacun. Tatiana dans l’atelier sport animé par Nicolas Fabre. Jean-Pierre Allirol, directeur de l’IME-SES- SAD** La Cigale, rappelle que « le Conseil général finance le fonctionnement des ateliers et du service d’accompagnement à la vie sociale. Il a autorisé le projet et y a participé dans le cadre de son schéma départemental d’autonomie. » Le prochain, signé en décembre, aura encore pour vocation de soutenir l’intégration et la socialisation des personnes en situation de handicap. * Association des Parents et Amis d’Enfants Handicapés Moteurs. ** Institut Médico-Éducatif-Service d’Éducation Spéciale et de Soins à Domicile. n°73 - septembre 2010 GARD mag’P.F. 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :