[30] Le Gard mag' n°73 septembre 2010
[30] Le Gard mag' n°73 septembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°73 de septembre 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Gard

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 914 Ko

  • Dans ce numéro : coups d'oeil sur nos coups de pouce...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
À chaque collège, sa cuisine ! Sur les 53 collèges que compte le département, 36 disposent aujourd’hui d’une cuisine autonome où les repas sont intégralement réalisés. Dans les 17 autres établissements, les cuisines sont « satellites », livrées par deux unités de production culinaire (UPC). Un fonctionnement loin d’être optimal pour le Conseil général qui souhaiterait que chaque cuisine de collège soit autonome dès 2012. « Trois possibilités ont été envisagées : restructurer, pour 6,1 M €, les deux UPC afin qu’elles puissent répondre dans de bonnes conditions d’hygiène et de sécurité à un besoin de 2 GARD mag’n°73 - septembre 2010 Les collégiens gardois ont repris le chemin de l’école avec cette année des nouveautés « durables » voulues par le Conseil général. Une rentrée À Condorcet : la leçon de bio Un petit coin de paradis, un lopin de terre à Nîmes au milieu des dalles de béton où poussent tomates, poivrons et autres radis. Particularité de ce jardin : il est cultivé par une trentaine d’élèves de Segpa* du collège Condorcet et la production est 100% bio ! « L’année dernière, nous avons souhaité initier les élèves de 4 e à l’agriculture biologique, ce qui les a passionnés. L’équipe pédagogique a donc voulu faire du maraîchage un champ professionnel à part entière en y intégrant l’enseignement à la viticulture, la floriculture et l’aménagement des espaces verts. L’initiation débute désormais dès la classe de 5e, sous la forme d’ateliers », explique Christine Cristina, directrice de la Segpa*. Et force est de constater que l’établissement nîmois ne manque pas d’ambition, lui qui souhaite obtenir pour sa production le label bio. Il s’en est d’ailleurs donné les moyens puisque le collège a agrandi sa surface de culture pour atteindre 800 m², grâce notamment aux 200 m² de terre biologique financés par le Conseil général. De quoi alimenter la cantine scolaire avec au moins un produit bio par jour. À venir, un nouvel atelier de recyclage de matériels informatiques. * Section d’enseignement général et professionnel adapté. Les jeunes collégiens de Condorcet, entourés ici par Patricia Balesi, principale adjointe et Christine Vairon, conseillère principale d’éducation, bénéficient des conseils avisés d’une agricultrice confirmée, Jocelyne Fauré, pour produire des légumes bio consommés sur place. 4 800 repas par jour ; construire, pour 6,6 M €, une seule UPC pour Dans le Gard, deux enfants sur trois mangent à la cantine. approvisionner l’ensemble des cuisines satellites ou généraliser, pour un investissement de 3,7 M €, les cuisines autonomes. C’est cette 3 e option qui a été retenue », présente le vice-président délégué aux bâtiments départementaux. Un choix qui favorise également le développement des repas bio à l’initiative de chaque cuisine. Côté personnel, les agents des unités de production seraient redéployés dans chaque établissement.
verte Des toits remplis d’énergie Une luminosité naturelle importante conjuguée à des surfaces de toits non négligeables : la question du photovoltaïque anime les débats du Conseil général. « Ma position a toujours été d’encourager le développement des énergies renouvelables tant que les infrastructures nécessaires ne nuisaient ni à l’activité agricole, ni au paysage et aux bâtiments », explique le président, Damien Alary. Après l’appel à projets, six entreprises se sont portées candidates. « Le Conseil général ne percevra aucune rémunération. L’entreprise qui exploitera l’électricité produite prendra à sa charge la réfection et l’entretien des toitures. Cela s’inscrit dans une gestion toujours plus responsable des deniers publics », précise le vice-président délégué au patrimoine et aux bâtiments départementaux. Une manière également pour le Département de sensibiliser les jeunes générations aux énergies renouvelables. Des activités pédagogiques en classe seront conduites en lien avec la pose des installations photovoltaïques. Les premiers aménagements devraient débuter courant 2011. En bref... Jean Rostand à Nîmes, Alphonse Daudet à Alès, Armand Coussens à Saint-Ambroix : trois collèges pour trois projets de reconstruction totale. Appel d’offres et réalisations de plans ont été initiés par le Conseil général. Les chantiers ont respectivement été budgétisés à 16, 22 et 15 M €. Double page réalisée par I.T. Salles de classe, centre de documentation et d’information, amphithéâtre, locaux techniques et administratifs, cour de récréation, salle de restauration... C’est un nouvel établissement scolaire qui accueille les collégiens de Beaucaire depuis la rentrée. Le collège Eugène Vigne devrait également, à l’issue de la 3 e phase de travaux, disposer d’une nouvelle halle des sports et de plusieurs logements de fonction. ARRÊT SUR IMAGES Collèges en chantier Financée à hauteur de 13 M €, la restructuration du collège Les Oliviers à Nîmes est entrée dans sa deuxième phase de travaux avec, au programme, la construction d’une partie de l’externat, la reconstruction de la salle de restauration et la démolition des anciens locaux de la Segpa. n°73 - septembre 2010 GARD mag’3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :