[30] Le Gard mag' n°72 jui/aoû 2010
[30] Le Gard mag' n°72 jui/aoû 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°72 de jui/aoû 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Gard

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : chroniques d'un Gard meilleur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Dossier « 2 Damien Alary, Président du Conseil général du Gard GARD mag’n°72 - été 2010 Le Gard par excellence Tous les jours, des Gardois font preuve d’ingéniosité, de persévérance et de générosité pour inventer un sud meilleur : plus solidaire et plus performant, plus juste et plus innovant. Quand ils veulent donner vie à leurs projets, le Conseil général est à leurs côtés – une présence peu visible du grand public, mais utile voire déterminante. Pour maintenir l’emploi et les pôles d’excellence, pour permettre l’accès au logement des personnes les plus défavorisées et faciliter la vie dans les quartiers, pour promouvoir une agriculture de qualité, préserver la santé et l’environnement, favoriser l’accès de tous à la culture et au sport, permettre de se déplacer à bas coût : le Département met en place ou soutient des initiatives qui peuvent changer le cours d’une vie. Parfois, elles n’existent pas ailleurs. Souvent, elles excèdent le champ des compétences obligatoires de Aider les héros du quotidien. notre collectivité. Pourtant, le Conseil général a choisi de les défendre. Pourquoi ? « Parce que, à l’heure où il faut donner toujours plus d’efficacité à l’action publique, c’est bien avec les Gardois que doit se construire notre territoire, un territoire durable et équilibré, souligne Damien Alary. Le Département n’a pas vocation à devenir un simple guichet social. Toutes nos actions sont interdépendantes : l’accès à l’emploi peut dépendre des modes de transports comme l’intégration peut passer par la culture etc. Je veux aider ceux qui ont des idées et ont choisi de prendre leur destin en main : les forces vives du Gard, les héros du quotidien mais aussi les plus vulnérables... Ce sont toutes ces initiatives conjointes qui contribuent à forger la cohérence de notre action et le mieuxêtre de chacun, dans un monde en pleine mutation et un sud que nous souhaitons meilleur. » P.F.
Fathia Jabla Médiatrice : « un outil de quartier » A la fois enjouée et discrète, Fathia Jabla exerce un métier unique, devenu une passion : elle est médiatrice culturelle et sociale à la PMI* de Valdegour. « Je suis arrivée à six ans à la ZUP et je ne l’ai jamais quittée. Je me sens retenue par ce quartier. J’ai travaillé au sein d’associations, avec une formation de « technicienne de médiation services » et surtout mon expérience de « femme relais » menée au CIDFF** pour accompagner les femmes dans leurs démarches administratives, les aider à prendre des rendez-vous médicaux... J’ai appris à identifier les besoins des habitants, servir d’interface entre l’école et les familles, apporter une meilleure * Service de protection maternelle et infantile du Conseil général. ** Centre d’information sur les droits des femmes et des familles. connaissance du système institutionnel. Quand le Conseil général m’a recrutée comme médiatrice – une fonction qui ne semble pas exister dans d’autres Départements – j’ai pu jouer pleinement mon rôle : rendre compréhensibles les codes culturels, harmoniser les cultures pour éviter les malentendus... Même si je parle un dialecte arabe commun à l’Algérie, au Maroc et à la Tunisie, ainsi qu’une langue berbère, je ne viens pas en aide qu’aux familles maghrébines : la médiatrice est un « outil de quartier » même pour les Français « de souche ». Je les aide à trouver des ressources sur place. Si une femme veut suivre un cours d’alphabétisation, je l’oriente vers une « Dossier » Gard + Légalement chef de file de la protection de l’enfance, le Conseil général multiplie les approches pour apporter aux familles une réponse personnalisée adaptée à leur situation.• 2 936 futures mamans rencontrées à domicile par une sagefemme de PMI.• 13 centres de planification et d’éducation familiale, 29 centres médico-sociaux dans le Gard.• 1 932 enfants et jeunes de moins de 21 ans protégés et accompagnés par le Département. structure de garde pour ses enfants. Je ne fonctionne jamais seule : je suis intégrée à une équipe. » Déterminée, elle guide les personnes en difficulté vers l’autonomie. « Aujourd’hui, je vous accompagne. Demain, vous pourrez le faire tout(e) seul(e) ». Et chacun a envie de lui faire confiance. n°72 - été 2010 GARD mag’P.F. 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :