[30] Le Gard mag' n°71 juin 2010
[30] Le Gard mag' n°71 juin 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°71 de juin 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Gard

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 1,2 Mo

  • Dans ce numéro : mode d'emploi(s).

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Se refaire label « Le Site du Pont du Gard présente la particularité d’être à la fois inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco (depuis 1985) et labellisé Grand Site de France (depuis 2004). Ce dernier label est accordé pour six ans et doit par conséquent être renouvelé cette année. Il valide une démarche de développement durable permettant de gérer les flux massifs de visiteurs en respectant les paysages. Les critères de concertation et de respect de la population locale sont également pris en compte. Or ces critères rejoignent les objectifs naturels d’un établissement public de coopération culturelle, donc notre statut d’EPCC est un atout. C’est le Conseil général qui a suscité la 2 GARD mag’n°71 - juin 2010 création, en 2003, de cette structure, la plus apte à gérer de manière efficace et adaptée ce lieu singulier. Le Département accompagne le financement de l’établissement public pour le conforter dans sa double dimension : prestigieux et populaire, le Pont du Gard est bien le Pont des Gardois. Pour 2010, une convention a été signée avec le Conseil général pour la gestion et l’entretien des espaces extérieurs et des sentiers, et pour les actions d’éducation à l’environnement. Le Site est une propriété départementale et fait partie des espaces naturels sensibles, une compétence du Département. » (William Dumas) Pont du Gard Le Pont du Gard est... monumental, ce qui (1 350 000 visiteurs en 2009), de ses titres de son âge (près de 2 000 ans) ou de ses de 165 hectares), il impressionne. Un monument Impressionnant, le Pont du Gard l’est. Pourtant les gestionnaires de l’établissement public de coopération culturelle en défendent aussi la dimension humaine : « Nous voulons faire partager un art de vivre au monde entier, et nous voulons le faire avec les Gardois. Il n’existe pas de projet de territoire qui ne soit porté par la population », souligne William Dumas, président de l’EPCC et premier vice-président du Conseil général. Traduction : pas de rupture entre le site et son bassin de peuplement, pas de fossé psychologique entre les Gardois et le monument antique le plus visité de France, mais des coopérations actives avec les acteurs du territoire, une politique tarifaire favorable aux Gardois, un vrai service public rendu. « Nous sommes comme une entreprise dont les actionnaires seraient les citoyens », renchérit Paolo Toeschi, le directeur général. Le Pont du Gard réinventerait-il la démocratie participative à la mode antique ?
pourrait le rendre intimidant. Qu’on l’aborde sous l’angle de sa fréquentation et labels (Patrimoine mondial de l’humanité, Grand site de France), dimensions (pont canal à trois étages de 6, 11 et 35 arcades, au cœur d’un site en partage A qui profite le site ? A l’image du jeu policier créé par l’EPCC pour faciliter la compréhension du musée, « A qui profite le crime ? », le site tout entier est dévolu à la valorisation du patrimoine, au travail de sensibilisation mené auprès des jeunes et des familles. « Ce travail de médiation fait partie intégrante de notre mission », rappelle le directeur. Avec près de 50 000 élèves reçus par an, le Pont du Gard est la première destination scolaire du Languedoc-Roussillon. « Espace Ludo, visites de carrières, visites nocturnes, jeux de piste : nous varions les interprétations pour multiplier les clés de compréhension du site. » « Le Site est géré par un établissement public de coopération culturelle, autrement dit par un petit parlement qui associe les élus locaux (maires de Vers-Pont-du-Gard, Castillon et Remoulins, conseillers généraux et régionaux), l’Etat, les forces vives associatives tels que le syndicat mixte des Gorges du Gardon etc. L’adhésion du territoire au projet culturel du Site n’est pas un vain mot ! D’ailleurs, les retombées locales de notre pôle d’excellence économique et culturel sont majeures : l’EPCC permet de consolider 1 500 emplois dans le secteur du tourisme : hôtellerie, restauration... Le patrimoine est une sorte d’assurance-vie pour le dynamisme économique, car il génère sur le long terme du développement durable. Nous travaillons solidairement, dans un souci de maillage du territoire : partenariats avec les ATP d’Uzès, le Pôle cirque d’Alès, le cinéma d’Uzès pour le lancement d’un festival, des éditeurs gardois, les Haras d’Uzès pour une fête du cheval et des parcours en calèche... C’est aussi un chef gardois étoilé, Jérôme Nutile de l’Hostellerie Le Castellas à Collias, qui s’est vu confier la carte du restaurant rénové Les Terrasses. Le monde entier Double page réalisée par P.F. vient ici pour un art de vivre. 1 100 cars de Japonais veulent déguster de la cuisine méditerranéenne. » (Paolo Toeschi) Naturellement festif « Nous avons recherché un ancrage dans les manifestations populaires préexistantes. Le bal du 15 août était un rendez-vous traditionnel au Pont, alors nous avons recréé les Bals au Pont en les modernisant, avec des artistes d’aujourd’hui. Siestes musicales électroniques à 15h, bal élégant avec Chris Gonzales à 19 h rive droite, bal musique électro-house rive gauche... Guinguettes d’été très éclectiques, chaque vendredi, avec des artistes de renommée internationale comme des artistes locaux, spectacles du Groupe F,... : les spectacles sont très abordables. Ils tiennent compte du site : on vient se baigner, puis on s’attarde en écoutant un concert », explique Hervé Hubidos, responsable de la programmation. Pour ses dix ans, le Pont du Gard a mis les bouchées doubles. Le Groupe F a embrasé le Pont du Gard les 4, 5, 11 et 12 juin et récidivera les 18 et 19 juin. L’EPCC a demandé à Bernadette Lafont d’être la première ambassadrice de l’année culturelle du Site. Elle sera associée à plusieurs événements avec, pour point d’orgue, la semaine méditerranéenne à l’automne. Et, du 1er juillet au 31 août, la mise en lumière du Pont par la créatrice Claudette Viguier prendra une ampleur inégalée grâce à l’installation de projecteurs sur les deux niveaux supérieurs (une très haute technologie mais une faible consommation d’énergie). Programmation des guinguettes, (concerts et expos) sur ou www.pontdugard.fr Les Gardois bénéficient d’une politique tarifaire équilibrée, grâce à la carte d’abonnement familiale annuelle à 25 €. Et les 10 € (de novembre à mars) ou 15 € (le reste de l’année) dont une famille doit s’acquitter au parking donnent accès à une offre complète : espaces de découverte (Musée, Ludo, Ciné), expositions temporaires, plage aménagée, surveillée et sécurisée l’été, parcours d’interprétation « Mémoires de garrigue »... Souscription carte annuelle : tél. 04 66 37 50 99 ou par mail : contact@pontdugard.fr n°71 - juin 2010 GARD mag’3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :