[30] Le Gard mag' n°70 mai 2010
[30] Le Gard mag' n°70 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°70 de mai 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Gard

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,5 Mo

  • Dans ce numéro : la santé tout-terrain.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Dossier Défibrillateurs Une histoire de cœur 10% d’espérance de vie en moins par minute, des risques de séquelles importantes : en cas d’arrêt cardiaque, il faut procéder à une réanimation dès que possible, dans l’attente des secours. Depuis qu’un décret de 2007 a rendu possible l’utilisation par tous d’un défibrillateur, des entreprises, centres commerciaux, gares et collectivités se sont équipés. C’est le cas du Conseil général qui a déjà mis à disposition du public ces appareils dans la Maison du Départe ment, rue Guillemette, et à la Direction du développement social, rue Villeperdrix. Trois autres sites seront équipés en 2010. Le Département a également formé 700 de ses agents aux premiers secours, et organisé des campagnes de sensibilisation à l’arrêt cardiaque. Plus d’infos sur gard.fr 12 GARD mag’n°70 - mai 2010 P.F. « L’utilisation précoce de cet appareil simple et sans danger augmente fortement les chances de survie d’une personne en arrêt cardiaque par fibrillation ventriculaire, principale cause de mort subite chez l’adulte », rappelle Gauthier Gineyt, à la direction des ressources internes du Conseil général. Cette signalétique indique la présence d’un défibrillateur, qui permet de rétablir l’activité du cœur grâce à deux électrodes à placer sur la poitrine de la victime. Il suffit de suivre les instructions vocales... Service départemental d’incendie et de secours 37 991 interventions de secours à personne (personnes malades, blessées, intoxiquées, noyées etc.) menées par les pompiers du SDIS en 2009. 70% des interventions des pompiers concernent le secours aux victimes. Sécurité routière « La route n’est pas un jeu » ! Chacun en conviendra : informer les jeunes sur leurs droits et devoirs en tant qu’usagers de la route, mais aussi les sensibiliser aux dangers inhérents, reste, avant tout, la mission de l’Education nationale. Pour autant, au-delà de l’enseignement théorique scolaire, ce sont bel et bien les ateliers pratiques organisés par le comité départemental de la Prévention routière, soutenus à 50% par le Conseil général, qui retiennent l’attention du jeune public. A commencer par les 14 500 élèves de CM1/CM2 amenés, chaque année, à fréquenter les pistes cyclables fixes et mobiles. « La bicyclette est un outil pédagogique », justifie Christophe Le Dû, directeur départemental de la Prévention routière. Et si les « tours balisés de vélo » font la joie des écoliers, leurs aînés collégiens préfèrent, à coup sûr, enfourcher les deux roues motorisées ou embarquer dans la voituretonneau. « Certes, on peut y voir un côté ludique mais ce n’est pas un jeu. Nous attendons des 3 000 collégiens accueillis tous les ans qu’ils reproduisent sur la route la même attitude sûre et responsable que nous leur demandons d’adopter sur les pistes d’éducation », souligne-t-il. Importance du casque ou de la ceinture, respect de la vitesse et du code de la route, vigilance, alcool sont autant de thèmes abordés par les délégués bénévoles et les moniteurs-éducateurs de la Prévention routière. Une association routière qui s’adresse également aux moins jeunes à l’occasion d’actions de sensibilisation menées dans les entreprises ou de stages à destination des seniors. I.T. 4 000 élèves partagent chaque année l’expérience de la voiture-tonneau. Une manière de les sensibiliser au port de la ceinture de sécurité.
RSA Moins dépenser pour aller travailler ! Proposée fin 2009 à la place de la prime de retour à l’emploi, l’APRE constitue une aide personnalisée destinée aux bénéficiaires du RSA reprenant une activité. Dans le Gard, près de 45 000 personnes sont concernées. Faire garder ses enfants, acquérir un véhicule ou tout simplement y mettre du carburant, acheter une tenue vestimentaire adaptée : si reprendre une activité amène logiquement des revenus supplémentaires, celle-ci engendre souvent des frais immédiats parfois difficiles à assumer pour les bénéficiaires du RSA. Créée en lieu et place de la prime de retour à l’emploi, l’aide personnalisée de retour à l’emploi (APRE) se veut être une réponse à ces contraintes. « Il s’agit d’une aide pratique et personnalisée dont le versement peut être quasi-immédiat, quelle que soit la durée du contrat. Son montant, variable selon le type d’aide, peut aller jusqu’à 2000 euros. Il s’adapte aux besoins du bénéficiaire du RSA en répondant à des problématiques aussi diverses que la mobilité, la garde d’enfant, l’hébergement, l’aide à la création de son activité », souligne Laurent Pons, conseiller général délégué à l’insertion sociale. Une aide immédiate ! Gestionnaire de l’APRE en partenariat avec la préfecture et Pôle emploi, le Département s’est vu confier par l’Etat un budget de 2,3 millions d’euros. Pour autant, pas question pour lui de mettre fin à ses propres dispositifs d’aide. En effet, conscient des contraintes financières que pouvait constituer la reprise d’activités, le Dépar tement a, depuis le début des années 1990, mis en place une mesure d’accompagnement financier pour faciliter le retour à l’emploi : le Fonds d’aide personnalisé à l’insertion (FAPI). L’APRE vient donc compléter ce FAPI ainsi que l’ensemble des dispositifs d’aides financières que le Conseil général met en œuvre dans le cadre de sa politique d’action sociale et de lutte contre les exclusions. On compte actuellement plus de 22 000 allocataires percevant l’aide de base (dite RSA socle) dans le Gard. « Si vous prenez en compte l’entourage proche du bénéficiaire du RSA, ce revenu fait, en réalité, vivre plus de 45 000 Gardois », souligne Laurent Pons. Pour constituer un dossier d’APRE, le demandeur doit s’adresser au référent que le Conseil général du Gard lui a affecté. Une évaluation de sa situation et de ses besoins sera alors effectuée pour obtenir une aide dans les meilleurs délais. Pôle emploi est également un interlocuteur privilégié. Renseignements au 04 66 76 76 76 ou par courriel à apre@cg30.fr Plus d’infos sur gard.fr Page réalisée par I.T. Edgard Tremplin pour les bénéficiaires du RSA Parce que la mobilité est une des condi tions nécessaires à l’insertion professionnelle, voilà plusieurs années que le Conseil général a instauré un système de gratuité pour les allocataires du RSA sur le réseau de transports en commun dont il a la responsabilité. Une politique solidaire poursuivie avec la mise en place d’Edgard au 1er septembre 2009 et qui a récemment franchi un nouveau palier avec la mise en place de la carte Edgard Tremplin. Valable trois mois puis renouvelable, ce titre de transport, délivré sur justificatifs, permet aux bénéficiaires du RSA socle* et aux demandeurs d’emploi disposant de revenus inférieurs ou égaux au RSA (sous conditions) de circuler gratuitement sur l’ensemble du réseau Edgard. La liste des pièces à fournir pour la constitution des dossiers est à retirer auprès de son référent. RSA socle* : allocataires sans activité professionnelle. Edgard à l’heure d’été ! Espiguette, Grau du roi, Pont du Gard : cet été, entre la plage et la découverte des sites patrimoniaux, les trois destinations seront prisées – un besoin pris en compte par le réseau départemental de transports Edgard qui adaptera son offre à la demande croissante. Résultats : avec une desserte jusqu’à l’Espiguette, une navette des plages, une correspondance à partir de la gare du Grau-du-Roi pour desservir les campings locaux mais aussi le centre de thalassothérapie de Port-Camargue (situé au Grau-du-Roi) et le Pont du Gard davantage desservi le week-end. Plus d’infos sur www.edgard-transport.fr n°70 - mai 2010 GARD mag’13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :