[30] Le Gard mag' n°62 jui/aoû 2009
[30] Le Gard mag' n°62 jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°62 de jui/aoû 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Gard

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : photovoltaïque, bio, santé... ce qu'ils en disent, ce qu'il en pense.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Des vacances sur mesure Lorsque l'activité touristique progresse au niveau régional, elle progresse plus vite dans le Gard. Lorsqu'elle ralentit ailleurs, elle baisse peu, voire pas, à l'échelle du Département. Un phénomène que Lucien Affortit, président du Comité Départemental du Tourisme (CDT), justifie : « Ces chiffres démontrent la pertinence des choix que nous avons effectués en matière de soutien au tourisme, culturel notamment. » Depuis un quart de siècle, leC.D.T. mise sur la préservation d’un patrimoine authentique, tout en répondant aux nouvelles attentes des clients, en quête de garanties et de qualité. Le comité du patrimoine mondial de l’Unesco a reconnu, le 27 juin dernier, la « valeur universelle exceptionnelle » du dossier « Causses et Cévennes » présenté par la France et porté par l’AVECC*. Une marche vers l’inscription au patrimoine mondial ? « 18 des 21 pays membres du jury ont salué l’originalité et l’exemplarité de notre projet », note Roland Canayer, conseiller général du Vigan, qui a défendu à Séville « un patrimoine façonné par 3 000 ans 8 GARD mag’n°62 - été 2009 Différents labels ont été mis en place, comme autant de « contrats de confiance » passés avec les touristes. Renforcée par la mise en place d'un site Internet commun qui regroupe d'un seul clic les plannings de réservation de tous les professionnels du tourisme, cette stratégie se révèle aujourd'hui payante, face aux nouvelles habitudes d’un public à la recherche de vacances sur mesure plutôt que sur catalogue. Grâce à ces nouvelles technologies et au e-commerce, le visiteur sera demain en mesure de construire son séjour à la carte, et de tirer le meilleur parti de cette diversité gardoise ! Avec près d'un milliard d'euros Causses et Cévennes valeur universelle reconnue par l’Unesco d’agro-pastoralisme ». C’est la première fois qu’un territoire aussi vaste demande à être classé au titre des paysages culturels, vivants et évolutifs. Le comité a demandé un complément d’information...comme pour Le Corbusier dans sa catégorie (« œuvre architecturale et urbaine »). Rendezvous en 2010. (*)Association de Valorisation des Espaces des Causses et des Cévennes, composée de cinq Départements : Gard, Ardèche, Aveyron, Hérault et Lozère. P.F. de chiffre d'affaires estimé, et une capacité d'accueil qui frôle les 300 000 lits touristiques, ce secteur est progressivement devenu la première activité du département, si bien que le prochain schéma de développement touristique du Département sera placé sous la double bannière du « Gard durable » et du développement économique. Comité Départemental du Tourisme (CDT) du Gard : 04 66 36 96 30 www.tourismegard.com T.G. 1909-2009 les cent ans du train à vapeur Le train à vapeur des Cévennes célèbre le centenaire d’une ligne qui a concouru, pendant plus d’un demi-siècle, à la renommée de la soie cévenole et à l’essor économique de la région. Exploitée commercialement jusqu’en 1971, la ligne reliant Anduze à Saint-Jean-du- Gard renaît à partir de 1982 sous un nouveau visage, touristique cette fois. Depuis 1986, elle est exploitée par la Compagnie Internationale des Trains Express à Vapeur et attire 150 000 visiteurs par saison, mais « Lucien Affortit président du CDT « Avec près d’1 milliard d’euros de chiffre d’affaires estimé, le secteur du tourisme confirme la pertinence de nos choix. » Reconstitution de l’inauguration de la ligne reliant Anduze à Saint-Jean-du-Gard, le 26 mai 1909 : plus vraie que nature ! elle con serve encore la mémoire des vieux métiers cévenols. Pour preuve : le fes ti val de la céramique, du 8 au 11 août, qui proposera une cuisson inattendue de poteries d’Anduze dans le foyer d’une locomotive à vapeur. Et, les 10 et 11 octobre 2009, les Castagnades d’automne permettront de rejoindre en train un piquenique paysan en gare de Thoiras. Renseignements et réservations au 04 66 60 59 01 ou en ligne : www.trainavapeur.com P.F.
Dossier Réalisateur ou parent d’élèves, professeur de médecine ou chef d’entreprise : quand ils interpellent Damien Alary, président du Conseil général, sur ce qui leur tient le plus à cœur, c’est à la fois l’élu et l’homme qui leur répond. Votre santé, votre environnement… Questions libres à Damien Alary Ce qu’ils en disent… Je dirais même qu’il est urgent de légiférer ! Face au flou juridique actuel, une collectivité comme le Conseil général n’a aucun levier d’intervention, si ce n’est les avis, qui n’ont pas valeur contraignante, que nous donnons sur les plans locaux d’urbanisme (P.L.U.) des communes. William Dumas, vice-président du Conseil général et député du Gard, a interpellé le gouvernement par une question orale, et Jean-Louis Borloo s’est engagé à ce que soit prise en compte cette demande, émanant de plusieurs collectivités, dans le Grenelle de l’environnement II. L’assemblée départementale vient aussi de voter à l’unanimité un vœu sur les énergies renouvelables : si nous voulons encourager les Jean-Christophe GIBERT, directeur de la plate-forme FM Logistic de Laudun-L’Ardoise. Nous assurons la logistique du groupe Carrefour, hors produits alimentaires : plusieurs millions de colis et des centaines de milliers de palettes annuellement. Un an après notre installation, nous avons généré plus de 150 emplois à plein temps sur le site. A priori, le transport n’est pas ce qui contribue le plus au développement durable, mais nous sommes la première entreprise à avoir signé avec l’Ademe une charte de réduction des émissions de CO 2 – qui incite à limiter la vitesse des camions et à ne pas rouler à moitié vides. Soucieux des enjeux environnementaux, nous avons voulu, lors de la construction d’un nouveau bâtiment, que soient installés 2 560 panneaux photovoltaïques, pouvant … ce qu’il en pense Il est urgent de légiférer sur les énergies renouvelables. équipements photovoltaïques ou éoliens dans les zones d’activité, sur les bâtiments publics ou dans les friches industrielles, en revanche nous ne voulons pas voir transformer nos espaces agricoles et forestiers en terrains d’exploitation électrique. Là aussi, il faut légiférer : il ne faudrait pas que, sous couvert de « croissance verte », certains cherchent à servir leurs propres intérêts financiers. J’ai eu l’occasion de rencontrer Madame le ministre de l’Environnement lors de sa venue à Nîmes. Je lui ai exprimé ces inquiétudes : j’ai été heureux de constater qu’elle partageait mon opinion concernant les champs photovoltaïques et la nécessité d’en contrôler l’implantation. produire l’équivalent de la consommation de 600 maisons individuelles. Notre exploitant, Akuo, estime que ce toit solaire est le plus grand du monde dans sa catégorie. Ma question En tant qu’entreprise citoyenne, on fait le maximum pour le développement durable. Notre plate-forme est à haute qualité environnementale. On est précurseur dans le choix du photovoltaïque : on prend des risques car on ne mesure pas encore ce qu’il donnera dans vingt ans. Que peuvent faire, de leur côté, les pouvoirs publics ? N’auraient-ils pas intérêt à légiférer pour que, lorsqu’un bâtiment à vocation industrielle se construise, une part contribue à générer de l’énergie ? n°62 - été 2009 GARD mag’9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :