[30] Le Gard mag' n°62 jui/aoû 2009
[30] Le Gard mag' n°62 jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°62 de jui/aoû 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Gard

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : photovoltaïque, bio, santé... ce qu'ils en disent, ce qu'il en pense.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 Festivals Bouffées d’oxygène, espaces de liberté et de rencontres, lieux de découverte artistique et de partage, les festivals estivaux attirent passionnés et passants, Gardois et touristes. En coulisses, le Département soutient les acteurs culturels gardois pour que le spectacle vive... Un antidote contre la morosité. En bonne(s) compagnie(s) Olivier Gaillard : « Le Conseil général consacre 8,7 M € à la culture et au sport. » Gard + Le Gard se situe parmi les 6 premiers Départements à mobiliser des moyens financiers pour le fonctionnement des Scènes nationales. GARD mag’n°62 - été 2009 S’ouvrir aux mondes Parce que faciliter l’accès à la culture pour tous est essentiel, le Département soutient cet été encore la création – un choix à part entière car la culture n’est pas une de ses compétences obligatoires. Les festivals sont les points d’orgue d’une activité développée toute l’année jusque dans les coins les plus isolés. Ils enrichissent notre vision du monde, affûtent notre esprit critique... et ont un vrai poids économique avec, à la clé, de l’emploi mais aussi la mise en valeur de notre patrimoine, l’animation du territoire et la création de lien social, la notoriété du Gard. Toute l’année, des opérations pédagogiques sont également menées dans les collèges et lycées. Le Cratère dans la rue « Le Conseil Général a misé sur une institution nationale à Alès. C'est devenu un instrument puissant pour le département. Une initiative et un pari salutaire de Damien Alary... Le soutien du Département est foncier, sans faille et c'est moteur » : le premier objectif de Denis Lafaurie, Directeur de la Scène nationale du Cratère depuis 1999, c'est de sortir des murs. « Cratère Surfaces » sans « marchands du temple » (le festival doit profiter à la ville) et sans « off » (car il faut des artistes pros et de l'exigence) est un succès immédiat pour les Cévenols. Créé en 1992, le Cratère recense aujourd'hui 45 000 spectateurs payants, sans compter les festivals qui drainent 100 à 120 000 personnes : « L’an prochain, nous aurons 10 spectacles qui tourneront dans 20 communes. » Denis Lafaurie voudrait aussi créer un pôle regroupant arts savants (le cirque) et arts émergents (arts de la rue), pour amener la scène dans la rue ou le cirque sur scène... Un défi pour les compagnies qui revoient leur copie (scénographie, jeu...), mais aussi des révélations : « L'intérêt de l'art, c'est de le « L’art est un moteur de créativité qui invite à la réflexion et fait bouger les mentalités », observe Olivier Gaillard, jeune conseiller général délégué à la culture. « Que l’on parle musique, théâtre de rue ou danse contemporaine, l’art déclenche beaucoup de choses : émotion, rire, doute... Malgré des restrictions budgétaires, nous avons pu maintenir le fil conducteur et la cohérence de nos politiques culturelles. Nos services travaillent à « rendre possibles » petits et grands projets et notre expertise est importante pour assurer le maillage du territoire. Préserver cette vision culturelle est un défi et un vaste chantier auquel doivent participer toutes les collectivités. La réflexion est engagée. » déplacer pour éviter de le fossiliser. Il faut aller plus loin que ce qui nous semble « assigné » ». "La Nuit des Camisards", le spectacle impertinent... Dans 48 heures, l’Abbé du Chaila sera tué et les camisards deviendront des Camisards. Les assemblées secrètes se multiplient. Les Cévennes sont privées de prédicants par les « dragonnades » de Louis XIV et gorgées de prophètes du désespoir. Épilogue de la révocation de l’Edit de Nantes, prologue de la révolution de 1789 : c’est l’esprit de la révolte et les paradoxes à l’instant du choix qui nous sont offerts au cœur d’une clairière, en pleine forêt, que l’on rejoint à pied (1,5 km de marche) comme ces clandestins qui ont fait l’histoire il y a 3 siècles. Un texte d’Astier, mis en scène par Rouvière, des acteurs « habités », et l’esprit des Cévennes souffle. Du 7 au 30 juillet 2009 06-17 Place d’Armes, Saint-Jean-du-Gard Le Cratère 04 66 52 52 64 www.lecratere.fr
Un festival, une signature Chaque festival a sa signature. Tous sont le fruit du rêve de bénévoles enthousiastes qui se sont lancés, puis structurés au fil du temps et des moyens. Pour fidéliser le public, il faut non seulement un programme et des artistes, mais aussi des permanents, des contrats, des contacts, une logistique, des techniciens, un lieu... La culture dépend toujours de montages financiers complexes qui font de nos festivals des géants aux pieds d’argile. Extraits (suite sur gard.fr). Sébastien Toureille (coordinateur) pour « Les Transes Cévenoles » à Sumène Les Transes, un « mix » arts de la rue et musiques actuelles, populaire et rural, et une aventure humaine forte avec 250 bénévoles qui nous aident à recevoir 6 à 8 000 spectateurs. Un vrai élan de solidarité dans tous les sens, au nom du lien social. 1 et 2 août - 12 e édition www.lestranses.org Frédéric Poty (directeur artistique), pour « Villeneuve en scène, Théâtres en itinérance » Le « Dansoir » de Karine Saporta, le « Bourgeois Gentilhomme » revisité par Philippe Car, « L’Essenciel »... 15 compagnies qui se posent durant 3 semaines ! Sans artistes pas d'art, sans chapiteau pas d'artistes... Ici, nous avons choisi d'accueillir vraiment les compagnies, qui repartent avec toute leur recette, alors les acteurs peuvent donner « à pleine qualité » et le public (15 000 spectateurs) revient. 5 au 24 juillet 2009 - 12 e édition Villeneuvelez-Avignon - www.villeneuve-en-scene.fr Sébastien Cabrier (« homme-orchestre ») pour « Jazz à Junas : le Languedoc-Roussillon rencontre la Hongrie" Le jazz n’est pas que noir, américain et histo - rique ; il est européen, vivant et créatif. La « patte » Junas c'est : 3 à 5 000 personnes sur 4 soirées dans les carrières, des « rencontres » incroyables, des moments de grâce uniques, un public proche de la scène, une acoustique excellente, la magie du cadre de la roche et des choses à dire... Du 15 au 18 juillet 2009 - 16 e édition - www.jazzajunas.asso.fr Eric Desnoues (directeur artistique) pour les « Nuits musicales d'Uzès » 39 ans d’existence, ouverture sur la Messe en Si, public présent et prisé par le monde du tourisme, « bon élève » côté chiffres et pourtant Double page réalisée par S.V. La compagnie (Rêve) 2 nous donne « L’Essenciel », spectacle de cirque de rue contemporain, aérien et poétique, du 10 au 16 juillet à Villeneuve-lez-Avignon. chaque fois, tout est risque : programmation, subventions... et le choix sans filet du baroque, notre ambition première. Il faut avoir une fibre de joueur pour faire d'un festival un vrai rendez-vous. 17 au 26 juillet 2009 - 39 e édition www.nuitsmusicalesuzes.org Jean Marie Quiot (président) pour « Les Fous chantants d'Alès » Une semaine de chant choral, les découvertes du Festival de la voix, les canadiens (avec Garou et Natasha St Pier), la Nuit des Fous... une aventure artistique et humaine qui se mérite. Le concert final aux Arènes avec 1000 choristes, les chefs de chœurs, les musiciens et les 4 000 spectateurs, c'est une émotion extrêmement forte et une vraie performance qui attire des chefs de chœur de renommée internationale. Du 25 juillet au 1er août - 12 e édition www.fouschantants.com Sophie Rigon (créatrice) pour « Un réalisateur dans la Ville 2009 : hommage 2009 au réalisateur Jean-Paul Rappeneau » C'est un festival « cadeau ». Je voulais donner quelque chose à tout le monde car on m'a beaucoup donné. Tout le monde n'a pas d'argent pour le cinéma, alors je l'ai voulu gratuit dans les Jardins de la Fontaine et c'est toujours le seul festival de réalisateurs au monde. On devrait accueillir Almodovar l’année prochaine (il me semble que c’est cette année), mais ne sait pas si on pourra continuer. 27 au 31 juillet - 5 e édition - site en cours de création Sylvie Mazillier pour le Festival du Film d'Aigues Vives : courts-métrages aux Arènes. Cette année, le thème est « La Table » lieu de vie et d'échanges, même en temps de crise... C'est un festival passion, pour le cinéma et pour l'ambiance, nous sommes des militants du moment de plaisir. 24 et 25 juillet 2009 - 12 e édition www.cine-aiguesvives.org Retrouvez toute la programmation de l’été sur le site gard.fr (et la liste des festivals en page 16 de Gard Mag’) n°62 - été 2009 GARD mag’13 Crédit photo : Yannick Derennes



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :