[30] Le Gard mag' n°6 sep/oct/nov 2017
[30] Le Gard mag' n°6 sep/oct/nov 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de sep/oct/nov 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Gard

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : destination Gard.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
L’INFO DU DÉPARTEMENT 8 Le Gard innovant AGIR FACE AUX RISQUES Face aux accidents domestiques ou de la vie courante, voire aux catastrophes naturelles ou technologiques, nous devons apprendre les bons réflexes. Trois questions à Alexandre Pissas, président du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) du Gard, 1er vice-président du Conseil départemental, auteur d’un rapport sur « Les voies et les moyens permettant de mieux diffuser la culture du risque et la formation auprès de nos concitoyens et d’améliorer leur préparation aux situations de crises », remis au Ministre de l’Intérieur en mars 2017. Après un an d’enquête, quel état des lieux faites-vous de la culture du risque dans notre pays ? Avec plus de 300 personnes rencontrées individuellement (praticiens des secours, associatifs, enseignants, Préfets…), dans un tour de France de 19 départements, le constat est simple  : il existe un extrême dynamisme des énergies locales avec des initiatives qui sont menées sur les territoires, la compétence reconnue d’acteurs institutionnels et associatifs, mais il y a la nécessité absolue de fédérer et de mettre en place des actions complémentaires voire des actions communes, de sensibilisation à la culture du risque. De plus, les experts estiment nos concitoyens insuffisamment formés et informés sur les risques en général, attendant trop d’un État qu’ils pensent tout-puissant. Comment nous préparer à affronter des situations de crise ? Face aux accidents domestiques ou de la vie courante, voire aux catastrophes naturelles ou technologiques, nous devons apprendre les bons réflexes. La prévention des risques doit passer collectivement par l’éducation et la diffusion d’une véritable culture du risque. Quels sont les moyens pour y parvenir ? À l’image de la prévention routière qui a produit des résultats remarquables ces quarante dernières années, des solutions existent. Des actions ont fait leurs preuves, comme la formation du citoyen à sa propre sécurité dès le plus jeune âge, la création d’une épreuve au Brevet des collèges sur les gestes de premiers secours ou encore la mise en situation de la population par des exercices grandeur nature, pour susciter une vraie prise de conscience. Cela passe par une volonté collective et nationale, par un engagement de l’État, des Départements, des SDIS et des maires. LEXIQUE LE TRÈS HAUT DÉBIT Le Département pilote le déploiement du très haut débit (THD) afin de permettre à tous les Gardois d’accéder à un niveau d’internet performant d’ici 2022. À horizon 2030, l’ensemble du territoire gardois sera équipé de la fibre optique jusqu’à l’abonné. Le projet départemental en matière de THD couvre l’ensemble du département (hors zones AMII). DEUX PHASES PARALLÈLES, SUR LA PÉRIODE 2017-2022  : La montée en débit concernera en priorité les communes mal ou pas desservies par l’internet. Des études de faisabilité sont déjà lancées pour déterminer la nature des travaux à réaliser pour obtenir une montée en débit satisfaisante. La création, courant 2018, d’un réseau en fibre optique jusqu’à l’usager (FTTH). Les zones d’activités, les collèges, les sites administratifs du Département, les établissements de soin seront prioritaires. D’ici 2022, 154 000 foyers, institutions ou entreprises sont concernés. L’intégralité du territoire en fibre sera atteinte d’ici 2030. Le Département confiera courant 2018 la création et l’exploitation de ce réseau à une entreprise délégataire pour une durée de 30 ans. UN INVESTISSEMENT DE 240 M € PRIS EN CHARGE par le Département avec des aides de l’État, de la Région Occitanie et de l’Europe. Très haut débit (THD)  : l’accès à Internet est considéré à « très haut débit » dès que le débit est supérieur à 30 Mégabits par seconde. Zone AMII (Appel à manifestation d’Intérêt d’investissement)  : zones réservées par l’État aux opérateurs de télécom privés. Cela concerne les communes situées dans les agglomérations de Nîmes, Alès et Bagnols-sur-Cèze. RIP  : réseau d’initiative publique. Le Département a été identifié par l’État et la Région comme l’échelon territorial dimensionné pour mettre en œuvre ce réseau THD d’initiative publique. LE Le V
IGAN igan BIENTÔT POUR TOUS LES GARDOIS Montée en débit (MED)  : la fibre jusqu’à l’armoire de rue (SR) Fibre jusqu’à l’utilisateur (FTTH) MED ou FTTH selon négociation concession ZONE AMII LA La GRAND’COMBE Grand'Combe ALÈS Alès 11 QUISSAC Quissac ALÈS Alès 33 CALVISSON Calvisson ROUSSON Rousson ALÈS Alès 2 2 NÎMES Nîmes 1 VAUVERT Vauvert AIGUES Aigues MORTES Mortes UZÈS Uzès FTTH (fiber to the home) est l’acronyme anglais qui signifie « fibre jusqu’au domicile ». L’abonné est directement raccordé par une fibre optique à internet. Une fibre est tirée entre le nœud de raccordement optique (NRO) et l’intérieur du logement pour être raccordé à un modem. En 2030, tous les Gardois seront raccordés directement au réseau de fibre optique. Triple play  : offre commerciale dans laquelle l’opérateur propose à ses abonnés un ensemble de trois services dans le cadre d’un contrat unique  : internet haut débit, téléphonie fixe et télévision. Nîmes NÎMES 2 2 REDESSAN Redessan NÎMES Nîmes 3 3 NÎMES Nîmes 4 MARGUERITTES Marguerittes Beaucaire BEAUCAIRE SAINT-GILLES Saint Gilles PONT-SAINT-ESPRIT Pont Saint Esprit BAGNOLS-SUR-CÈZE Bagnols sur Cèze Projet d’aménagement numérique ROQUEMAURE Roquemaure VILLENEUVE-LES-AVIGNON Villeneuve les Avignon parole d’élue L’INFO DU DÉPARTEMENT Le kit satellite Dans les communes où l’internet filaire est impossible, le Département subventionne l’achat de l’internet satellitaire. Une subvention de 240 € TTC est attribuée à chaque foyer concerné. Plus d’infos dans le prochain Gard 3.0. « Le réseau téléphonique en cuivre qui permet actuellement d’accéder à l’internet (ADSL) est saturé. De nombreuses communes s’en trouvent désavantagées. C’est pourquoi, dans les quatre ans, tous les Gardois devront avoir accès au THD, soit par le réseau filaire actuel, soit par la fibre optique. Dans les agglomérations de Nîmes, Bagnols-sur- Cèze et d’Alès, le déploiement incombe aux opérateurs privés de télécom, ce sont les zones AMII. Pour les trois quarts du territoire gardois restants et la moitié de la population, c’est le Département qui conduit ce projet d’envergure d’aménagement du territoire. » Françoise Laurent-Perrigot, vice-présidente du Département déléguée au haut débit. 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :