[30] Le Gard mag' n°6 sep/oct/nov 2017
[30] Le Gard mag' n°6 sep/oct/nov 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de sep/oct/nov 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Gard

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : destination Gard.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
L’INFO DU DÉPARTEMENT 18 L’EXPRESSION POLITIQUE Penser au Gard avant tout Comme vous le savez, l’actualité nationale en ce début de mois de septembre est chargée  : réforme du code du travail, remise en cause des contrats aidés, annonce d’économies supplémentaires pour les collectivités territoriales… Ne nous le cachons pas  : les collectivités telles que la nôtre seront certainement largement impactées par les réformes. En restant vigilants sur les orientations prises à Paris, nous devons faire preuve de responsabilité comme nous le faisons depuis deux ans déjà  : aux postures idéologiques et aux grands discours, nous préférons l’action et le concret. Ainsi, la rentrée a été chargée pour notre Département, alors que nous continuons vers le cap que nous nous sommes fixé. Le Bon Sens Républicain Nous sommes là ! Nous continuerons à porter un Gard attractif, notamment en soutenant les projets des communes et en faisant plus pour le tourisme. Nous continuerons aussi à porter un Gard solidaire pour tous ses habitants en luttant contre la pauvreté et l’exclusion. Nous continuerons enfin à porter un Gard innovant par le biais par exemple du chantier du très haut débit. C’est le sens du mandat qui nous a été confié et c’est ce qui restera la base de notre action pour les plus de 750 000 habitants de notre Département. Christophe Serre, Président du groupe Socialiste et apparentés Une République en marche arrière L’été a pris fin et les vacances aussi pour de nombreux Gardois qui, nous le souhaitons, ont pu profiter des beaux jours pour rompre avec la morosité ambiante. Au chapitre des rares bonnes nouvelles, la suppression des rythmes scolaires, mesure coûteuse et contraignante pour tous, mise en place et soutenue par le gouvernement Hollande dont la majorité départementale en est, rappelons-le, l’incarnation locale. Le Département fait aussi sa rentrée dans l’incertitude des intentions gouvernementales  : suppression brutale des emplois aidés et coupes budgétaires qui viendront nécessairement impacter le bon fonctionnement et l’action de la collectivité. Dans ce contexte, nous, élus du groupe FN, resterons très vigilants à l’ensemble des décisions prises. Nous continuerons à nous opposer à toutes celles qui nous semblent néfastes et soutiendrons toutes celles qui contribuent au rayonnement du Gard, à son développement économique et touristique, à la lutte contre la fraude sociale. Car si le social est une compétence essentielle du Département, il ne doit pas pour autant se transformer en gabegie destinée à cajoler une clientèle électorale. Enfin, nous apportons notre soutien total aux viticulteurs du Gard qui traversent une période difficile, et à nos compatriotes d’outre-mer qui ont vécu le drame que nous connaissons. Suppression des contrats aidés, réduction de 13 milliards d’euros des sommes allouées par l’État au fonctionnement des collectivités, abandon de la taxe d’habitation principale ressource des communes…, les annonces faites sans préavis au cœur de l’été par le nouveau Président de la République risquent de mettre en danger certains de nos territoires, le Gard en particulier. Comment baisser les ressources des collectivités territoriales sans impacter peu à peu les missions de services publics ? N’oublions pas que le Département construit ou rénove nos routes, nos collèges et la France de demain. Proches des citoyens, mairies et Département sont le maillon fort de nos villages et de notre vie quotidienne. La droite est prête à tourner la page des vieux débats dévastateurs et nous nous devons d’en être tous acteurs. Mais les annonces brutales, souvent sans dialogue, ne permettent pas de réformer en profondeur notre société. L’usage des ordonnances pour modifier le code du travail au mépris de l’avis des nouveaux élus de la République et la baisse du pouvoir d’achat des retraités sont des décisions bloquant toute ambition réformatrice. Le nouveau Président de la République, perçu durant la campagne présidentielle comme le porteur d’une République en marche, par certaines mesures récentes met à l’arrêt l’élan d’acteurs essentiels à l’avenir de notre pays. Nicolas Meizonnet, Président du groupe Front national Socialistes et apparentés Laurent Burgoa, Président du groupe Le Bon Sens Républicain Front national
Le Président Macron joue contre les collectivités locales UDI et Indépendants La baisse des dotations d’État (8,8 milliards d’euros sur la période 2014-2016) a fortement ralenti les dépenses d’investissement du secteur public local qui ont baissé une nouvelle fois (- 3% en 2016). Malgré cela, le Conseil départemental du Gard agit pour maintenir à un haut niveau l’aide aux communes, notamment avec les nouveaux contrats territoriaux, comme vous pouvez le constater dans ce nouveau numéro de « Gard 3.0 ». Le Président de la République décide de continuer à étrangler les collectivités locales en leur intimant de faire baisser leurs dépenses de fonctionnement de 13 milliards sur le quinquennat. En même temps, les cadeaux aux actionnaires se poursuivent (baisse d’impôts sur les sociétés, poursuite du CICE, suppression de l’ISF) alors que le CAC 40 enregistre une hausse des bénéfices de 52 milliards d’euros sur les six premiers mois de 2017 (+ 26,5%). On le voit bien, en matière économique comme sociale, Monsieur Macron et son gouvernement ont choisi leur camp, celui du MEDEF, des grands groupes, au détriment de la majorité des citoyens. Pour ce qui nous concerne, nous voulons continuer à agir, avec la majorité départementale, pour et avec vous dans l’intérêt du plus grand nombre. Pour un tourisme interactif fier de ses racines ! Au menu dans le Gard cet été, nous avons eu des plages bondées, des sentiers de randonnée très empruntés, des parcs et musées bien fréquentés, des fêtes et festivals enflammés et un franc soleil toujours aussi envié ! Bref, le Gard a vécu au rythme d’un bel été et nous affrontons avec d’autant de plaisir cette rentrée que la saison a été bonne. L’automne se présente sous ses meilleurs auspices et déjà, on voit s’impatienter les cueilleurs de champignons, les ramasseurs de châtaignes, les amateurs d’iode, les chercheurs d’or… En toute saison, notre département a toujours quelque chose à nous montrer, à nous raconter, à nous offrir. Mais ne nous réjouissons pas trop vite. Dans tous les Christian Bastid, Président du groupe Communiste L’INFO DU DÉPARTEMENT Communistes et Front de gauche secteurs, le tourisme à ses revers, ses fragilités, ses complexités. Il faut relever le défi d’un tourisme attractif, évolutif, inventif, adaptatif, répondant aux nouvelles technologies, aux nouveaux comportements, aux nouvelles aspirations tout en préservant les milieux et les ressources. À vol d’oiseau, les Cévennes et la Mer se touchent. À pas d’homme, la distance est plus longue mais le plaisir reste le même. Montrons simplement la bonne direction pour que dès aujourd’hui, nous tracions le tourisme de demain ! Thierry Procida, Président du groupe UDI et Indépendants 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :