[30] Le Gard mag' n°4 sep/oct/nov 2018
[30] Le Gard mag' n°4 sep/oct/nov 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de sep/oct/nov 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Gard

  • Format : (190 x 245) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 51,5 Mo

  • Dans ce numéro : pour une approche positive.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
DOSSIER PARTAGER convivialité et sécurité À Congénies, la Maison en partage « La Source » accueille des locataires heureux. « J’ai trouvé ici un logement adapté à mes capacités physiques et financières et des voisins avec qui je partage des activités conviviales », commente Nadia. Sur un terrain mis à disposition par la commune, la Semiga a construit 15 logements T2 de plain-pied avec jardin. La Maison en partage est une solution d’habitat sécurisé, adapté et à loyer modéré. Une animatrice de vie sociale propose des activités quotidiennes et veille à la sécurité des locataires. Le Département, la Caisse d’assurance retraite et de santé au travail (CARSAT), la Mutualité sociale agricole (MSA) et la sécurité sociale des indépendants (RSI) promeuvent ce dispositif. Depuis 2012, un appel annuel à candidatures est lancé auprès des bailleurs sociaux (Logis cévenol, Un Toit micro-trottoir 12 #04 AUTOMNE 2018 8 Maisons en partage proposent 112 logements Nous sommes allés au marché de Villeneuve-lez-Avignon pour vous poser la question  : « Être dépendante, pour moi, c’est être en situation de devoir quitter son domicile, ce qui me terrifie. À tel point que je m’y suis déjà préparée avec mon époux. Nous avons investi dans un appartement au cœur de ville où nous emménagerons pour tout avoir à proximité. » pour tous, Habitat et Humanisme, Semiga, Grand Delta du Sud), des communes, des établissements sociaux, médico-sociaux ou sanitaires, des associations, qui souhaitent proposer ce type d’habitat social à leurs aînés et aux personnes fragilisées par un handicap. Ces trois dernières années la commission de sélection, composée des représentants des différents financeurs, a validé 23 projets de Maisons en partage. Qu’est-ce qui vous inquiète le plus dans la perte d’autonomie ? retraitée Clari, aide à domicile « Le plus dur, c’est de perdre ses repères. La maison, la famille, l’environnement en font partie mais aussi les rituels, l’heure des repas, les visites. Au début, souvent, les aides à domicile sont per Au final, ce sont des repères qui deviennent vite indispensables au quotidien. »
DES SOLUTIONS MULTIPLES pour les personnes handicapées La restructuration/reconstruction des foyers de La Tessone à Molières- Cavaillac, engagée au mois de juillet dernier, est absolument nécessaire pour accueillir les personnes handicapées dans de bonnes conditions. Cette opération majeure pour le territoire aura une incidence positive sur l'économie locale. Les deux établissements et services d'aides par le travail (ESAT) accueillent 116 travailleurs handicapés ; deux foyers d'hébergement logent une partie d'entre eux. Un foyer occupationnel de jour reçoit une dizaine de personnes handicapées vieillissantes ; un service d'accompagnement à la vie sociale prend en charge les plus autonomes de leur domicile au lieu de travail ; un service d'accompagnement à la vie autonome propose son aide ponctuelle, éducative ou administrative. Cet exemple illustre les multiples solutions offertes aux personnes en situation de Philippe, retraité « Pour moi qui ai 80 ans, la dépendance, c’est une obsession. Autour de nous, nos amis sont atteints du cancer, d’Alzheimer, d’autres décèdent. Il y a des prises en charge mais les retraites ne sont pas adaptées à la fin de vie. » handicap. Si l'agence régionale de santé (ARS) finance les soins et le personnel soignant, le Département prend en charge l'hébergement, l'entretien, les animations de ces structures. Didier, ex-banquier DOSSIER « Pour faire les maraudes avec la Croix Rouge, je sais que la dépendance pèse beaucoup sur les plus démunis. Le manque de moyens financiers les contraint à rogner sur les soins  : dentiste, opticien… On manque aussi de moyens et de personnel dans les EHPAD. » retraitée MDPH 30 - Gard Parc Georges Besse 115 - 116 allée Norbert Wiener 30000 Nîmes Tél  : 04 66 02 78 00 handicap.gard.fr « Mon père a 94 ans. Il vit toujours à domicile où on lui apporte ses repas. Il a réellement besoin de présence. Quand les services d’aide sont bien coordonnés, ce qui est le cas dans la commune où il habite, c’est un vrai confort pour les proches et les aidants qui entourent la personne et qui sont déjà très mobilisés sur l’entretien de la maison, le suivi des rendezvous médicaux, les factures, etc. » 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :