[30] Le Gard mag' n°4 déc 16/jan-fév 2017
[30] Le Gard mag' n°4 déc 16/jan-fév 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de déc 16/jan-fév 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Gard

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : le haut débit crée de l'emploi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
30 L’INFO DU DÉPARTEMENT DU GARD 12 Le Gard solidaire MONTÉE EN GAMME  : TOUJOURS PLUS DE SOLIDARITÉ Jeunes et moins jeunes, hommes et femmes, urbains et ruraux  : tout le monde a droit aux mêmes chances et, parfois, c’est le Département qui peut veiller à un meilleur équilibre… PÔLE DE SANTÉ CÉVENOL  : UNE RÉPONSE CONCERTÉE À LA DÉSERTIFICATION MÉDICALE Le 22 décembre 2016 était posée la première pierre de la 7 e maison de santé pluri-professionnelle du Gard*, à La Grand’Combe. Un projet soutenu par le Département, pour 193 000 € , dans le cadre des contrats territoriaux et une vraie réponse collective à un problème de santé publique. PAROLE DE GARDOISE Comment garantir la continuité des soins sur un territoire reconnu comme vulnérable par le plan régional de santé ? Et comment attirer des praticiens soucieux de ne pas rester isolés et d’exercer leur activité dans de meilleures conditions ? Le Pôle de santé cévenol va permettre de prendre en charge les patients d’un territoire incluant plusieurs petites communes autour de La Grand’Combe (Sainte-Cécile d’Andorge, Portes, Lamelouze, Branoux-les-Taillades…), une population vieillissante pour laquelle l’accessibilité est un impératif. Située sur l’Esplanade Ferdinand Durand en centre-ville, dotée d’un grand parking et d’un ascenseur, la maison de santé pluri-professionnelle regroupera une quinzaine de médecins, infirmiers, pédicure, diététicien, orthophoniste… en plus du laboratoire d’analyses et des permanences de psychologues. (*) Après celles de Sauve, Bessèges, Saint-Ambroix, Saint-Jean-du-Gard, Lasalle et Le Vigan. La désertification médicale n’est pas un problème national et s’explique par l’arrivée d’une nouvelle génération de médecins qui souhaite un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie familiale. Ce pôle va leur permettre de mutualiser leurs frais (salle d’attente, secrétariat…), de mieux répartir les tâches et d’assurer un suivi grâce aux dossiers médicaux partagés – sauf souhait contraire du patient. À terme, des actions de santé publique seront menées sur le territoire (obésité, addictions, diabète…). Mes responsabilités nationales me le confirment  : garantir un accès égalitaire aux soins peut sauver un bassin de vie… » BRIGITTE BOUZIGE, présidente de l’association des professionnels de santé constituée pour ce projet, est pharmacienne aux Salles-du-Gardon. Elle est aussi vice-présidente de l’USPO (Union des syndicats des pharmaciens d’officine) et vice-présidente de la fédération française des maisons et des pôles de santé. parole d’élu « Les médecins de campagne partent à la retraite et les cabinets ferment. Une fatalité ? Plutôt l’occasion de travailler ensemble, collectivités publiques et professionnels de santé, à une nouvelle réponse sanitaire pour les habitants. Le projet, voté par la Communauté de communes du Pays Grand’Combien, est depuis le 1er janvier 2017 entre les mains d’Alès Agglomération. La Ville de La Grand’Combe a mis à disposition un terrain de 2 000 m². Des fonds de l’Europe, de l’État, de la Région et du Département ont permis le montage du dossier, validé par l’Agence régionale de santé (ARS) et estimé à 1,6 million d’euros. C’est un beau projet médical, mais aussi architectural, avec une référence historique aux ateliers d’autrefois. Des entreprises locales ont d’ailleurs pu être mobilisées sur ce chantier. » Patrick Malavieille, conseiller départemental de la Grand’Combe vice-président du Département délégué à la culture, au patrimoine et à l’éducation artistique.
DROITS DES FEMMES  : PAS QU’UNE JOURNÉE ! Au lieu de se limiter au 8 mars, le Département organise du 6 au 10 mars des « Journées des droits des femmes » en partenariat avec le CIDFF*. Autre originalité  : « On inverse la cible de nos actions, en nous adressant aux hommes », signale Isabelle Fardoux-Jouve, conseillère départementale déléguée à la lutte contre les discriminations, la promotion de l’égalité et de la laïcité. Par exemple, on va rappeler que ce n’est pas une coquetterie féminine de dire non ! Elle a même choisi, comme parrain de l’événement, « un homme pour parler aux hommes  : Sanseverino. » Afin de sensibiliser les jeunes, une exposition sur les violences faites aux femmes va tourner dans les collèges. Des initiatives locales sont prises, comme donner le nom d’une femme à un espace public, à La Grand’Combe. « Cette semaine est une première, qui a vocation à se nourrir des initiatives proposées au fil du temps », conclut l’élue. (*) Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles Programmation et partenaires sur gard.fr PAROLE DE GARDOISE PAROLE DE GARDOISE QUAND LA JUSTICE TESTE ET INNOVE… En 2016, l’association La Clède, le procureur d’Alès et l’État ont signé une convention pour l’hébergement d’auteurs de violences conjugales. Bilan un an plus tard  : « L’opération va se poursuivre, car elle a donné satisfaction, annonce Michel Bouquet, directeur de la Clède. Nous accueillons les hommes orientés par le procureur dans le cadre d’une mesure d’éloignement, avant la sentence. Ils sont hébergés pour une durée maximum de deux mois, mais ne sont pas chez eux  : ils ont des règles à respecter. » Confrontés aux conséquences de leurs actes, ils découvrent ce que vivaient leurs femmes quand elles quittaient précipitamment le foyer pour fuir la violence, souvent sans papiers d’identité, sans moyens de paiement… L’unique place d’accueil n’est jamais restée inoccupée, mais le dispositif n’est pas parfait  : « Nous ne faisons pas d’accompagnement, alors que nous aimerions pouvoir retravailler le lien avec la victime, et aider l’auteur à repérer les mécanismes de la violence. » Partenaire du Département, La Clède participera aux Journées des droits des femmes. 30 L’INFO DU DÉPARTEMENT DU GARD À Paloma, nous ouvrons nos studios de répétition aux pratiques amateurs. Or, sur 250 musiciens de rock, rap, reggae et musiques électroniques, 11% de filles seulement viennent répéter. Même constat du côté des métiers techniques (son, lumière, régie générale…)  : ils ne sont pas investis par les femmes. C’est vrai aussi aux plans national et européen. Les métiers de la programmation et de la direction artistique sont peu féminins et l’image de la femme dans les clips de musiques actuelles reste très stéréotypée… On s’est dit qu’il fallait réagir collectivement, avec les artistes, les techniciens et le public, pour lutter contre ces clichés de manière non culpabilisante et ludique. À l’automne 2015, nous avons mené plusieurs actions (boîte à questions, interventions d’artistes féminines, comme Lou Doillon, dans les collèges et lycées…) Et, depuis, nous gardons cette préoccupation lors de nos recrutements et actions de communication. » FLAVIE VAN COLEN, directrice adjointe de Paloma, Scène de musiques actuelles de Nîmes métropole. Nous gérons le Pôle de prévention et de prise en charge des auteurs de violence conjugale, une peine alternative aux poursuites judiciaires mise en place à la demande du Parquet de Nîmes en 2004, puis d’Alès en 2007. Tout se passe au tribunal  : d’abord une enquête sociale rapide (ESR) menée par nos juristes, auprès des deux parties (auteur et victime), puis une information collective avec nos psychologues, un binôme homme/femme, pour expliquer le programme. Pendant dix semaines, tous les mardis soir, une dizaine d’hommes participent à un groupe de parole qui permet de lever le déni de violence. Résultat  : le taux de récidive est quasi nul ! Quand on sait qu’en 2017, on aura mené 1 270 ESR… » BÉATRICE BERTRAND, directrice du Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles du Gard. 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :