[30] Le Gard mag' n°3 sep/oct/nov 2016
[30] Le Gard mag' n°3 sep/oct/nov 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de sep/oct/nov 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Gard

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : engagés sous contrat(s).

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
L’INFO DU DÉPARTEMENT DU GARD parole d’élu « Nous voulons promouvoir une large palette de solutions innovantes, entre maintien à domicile et structure d’hébergement pour les personnes âgées ou handicapées. Leur permettre de vivre chez elles, mais dans un cadre plus sécurisant  : c’est possible notamment avec les maisons en partage, habitat social locatif qui allie vie privative et vie collective. Accessibles aux revenus modestes, adaptées au handicap, proches des services publics et des commerces, elles sont d’ores et déjà plébiscitées par les Gardois. L’accueil de jour pour les malades d’Alzheimer, l’accueil temporaire pour les convalescents…, autant d’autres propositions intermédiaires pour encourager l’autonomie et soulager les aidants. Car tel est l’enjeu du nouveau schéma départemental adopté en octobre  : face au vieillissement de la population, et pour intégrer au mieux les personnes handicapées, il faut diversifier l’offre proposée, sortir des cadres rigides. Ce schéma est d’autant plus adapté aux nouveaux besoins qu’il a été élaboré en concertation avec les bénéficiaires et les professionnels du secteur. Il sera notre feuille de route pour les cinq ans à venir. » Christophe Serre, vice-président du Département délégué à l’autonomie des personnes âgées et handicapées. Service civique 12 LE GARD, TERRITOIRE SOLIDAIRE PAROLE DE GARDOIS Autonomie Le Département participe au financement des maisons en partage, en investissement mais aussi en fonctionnement, notamment pour l’emploi de la maîtresse de maison. Ici, Isabelle Siméon, auxiliaire de vie sociale, anime des ateliers pour les locataires, ravis. Germaine  : « Avant, je me sentais vieille. Ici, je revis. » Jeanne  : « Dans cet appartement, je me sens chez moi. » Ce qui me motive, c’est de rendre service, donner du temps pour défendre les valeurs de solidarité et d’entraide qui sont aussi les valeurs du sport que je pratique depuis six ans. Licencié du Rugby club nîmois, je veux aller dans les quartiers pour montrer que la citoyenneté, ce n’est pas poussiéreux. J’ai déjà participé au Tournoi des VI quartiers et aux actions de sport handicap, et je pense qu’il faut décloisonner la société. J’ai eu mon bac avec mention et je vais m’engager l’an prochain dans l’armée. Cette expérience sera un plus pour mon parcours professionnel. » SANDRO NI UN EMPLOI, NI UN STAGE, MAIS UN ENGAGEMENT
Lutte contre les discriminations parole d’élue « NOUS VOULIONS RESTER INDÉPENDANTES » Jeanne et Germaine sont voisines dans la maison en partage Les Sources de la garrigue inaugurée cet été à Nîmes, à deux pas des jardins de la Fontaine, et elles ont aussitôt sympathisé. « Je vivais en HLM dans la Zup depuis quarante-quatre ans, et ici, avec ma terrasse ensoleillée en plein centre-ville, à proximité des petits commerces et au milieu de mes meubles de famille, je me sens au paradis », explique Germaine, 79 ans. Connectée, elle classe ses photos sur Internet. Elle achète elle-même son pain, ses légumes et ses fruits et rêve que son compagnon, hébergé en maison de retraite en face de son immeuble, puisse venir la rejoindre. Car le principe des maisons en partage est de permettre une vie normale en toute autonomie dans des appartements, au sein d’une résidence où une maîtresse de maison – ici Isabelle – propose des activités communes  : gym douce, peinture, dessin, conte… Sa nouvelle amie Jeanne, veuve à 28 ans, a dû élever seule ses six enfants  : « J’ai travaillé dans les champs, puis à l’usine, et enfin dans une société de nettoyage. Aujourd’hui, j’ai 78 ans et je veux avoir du monde autour de moi, me sentir stimulée et pouvoir circuler librement, car je marche beaucoup. » Elle apprécie le calme, l’entraide et la proximité de l’Ehpad* qui leur permet d’avoir des activités communes. Gérée comme l’établissement attenant par la Maison de santé protestante, la maison en partage, accessible aux personnes handicapées, offre 17 logements (salon, chambre, cuisine et salle de bains) à ceux dont le dossier social a été retenu par Un toit pour tous. Les loyers sont très modestes, bien inférieurs aux tarifs d’une maison de retraite. Grâce à l’engagement du Département, cette maison en partage est la deuxième ouverte à Nîmes, après celle d’Habitat et Humanisme dans le quartier Gambetta et avant celle qui sera réalisée par Grand Delta Habitat rue de Verdun. Ces projets s’inscrivent pleinement dans les orientations du nouveau schéma départemental en faveur de l’autonomie des personnes  : entre hébergement permanent et maintien à domicile, toute une gamme de solutions a été développée pour s’adapter aux situations particulières de personnes plus ou moins dépendantes. * Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Maison de santé protestante, 5 avenue Franklin Roosevelt à Nîmes, tél. 04 66 62 54 54 « La lutte contre les discriminations, c’est l’ADN du Département, sa pratique quotidienne dans le cadre de ses missions de solidarité. Ma délégation, qui l’associe à la promotion de l’égalité et de la laïcité, est une première. Elle est transversale car il faut tout aborder en même temps  : le racisme comme les inégalités sociales… Nous voulons redonner du sens à l’action politique, en renouant avec l’histoire du Gard, faite de résistance, de tradition d’accueil et d’échanges, d’attachement au livre et à la lecture… mais aussi en réinvestissant les valeurs de la République. Égalité, liberté, fraternité  : tout est dit, pourquoi inventer autre chose ? L’attentat contre Charlie Hebdo a été pour moi le déclencheur d’une prise de conscience. PAROLES DE GARDOISES L’INFO DU DÉPARTEMENT Je cherchais un lieu de convalescence après mon hospitalisation, fin août. À l’Ehpad Lumière et Paix, j’ai retrouvé un sentiment de sécurité que je n’avais plus chez moi, malgré les visites fréquentes de ma fille. Nous sommes très entourés. À l’issue de mon séjour, j’ai voulu revenir pour quelques semaines. Il y a une bonne ambiance, on vient me chercher pour jouer à la belote. Beaucoup d’activités sont proposées  : chorale, marche… J’envisage à présent un hébergement permanent. » MADELEINE « Maman était affaiblie et angoissée après son œdème du poumon. Il lui fallait un hébergement temporaire. Dès son admission, j’ai été soulagée  : plus de visites aux urgences la nuit ! Maman s’est remise rapidement dans sa chambre climatisée, lors de la canicule. L’établissement est médicalisé et le personnel très disponible. Ma mère ne supportait plus de rester seule chez elle. Ici, elle se sent libérée de tout souci. C’est un choix pour vivre mieux, pas un choix par défaut. FRANÇOISE Sociologue et ethnologue de formation, après vingt ans de journalisme, j’ai eu envie de prendre à bras-le-corps toutes les questions soulevées par cette vague de violence. Dans un premier temps, le Département va tenir une session extraordinaire, le 18 novembre, sur l’égalité homme-femme. Une grosse campagne de sensibilisation sur les violences faites aux femmes sera menée en mars avec le CIDFF s’il est d’accord. Dans tous les domaines, nous allons nous appuyer sur les acteurs de terrain pour les inciter à émettre des propositions de lutte contre les inégalités, qu’un comité sera chargé de sélectionner et que le Département soutiendra. Parallèlement, nous organisons des « Rencontres pour l’égalité », pour aller débattre partout avec les Gardoises et les Gardois. » Isabelle Fardoux-Jouve, conseillère départementale déléguée à la lutte contre les discriminations, la promotion de l’égalité et de la laïcité. 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :