[30] Le Gard mag' n°110 mars 2015
[30] Le Gard mag' n°110 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°110 de mars 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Gard

  • Format : (210 x 290) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : deux nouveaux centres de secours dans le Gard.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Expression libre Groupe socialiste et apparentés Une collectivité attentive à améliorer le sort des Gardois Face à l’expression la plus ignoble de l’obscurantisme et de la barbarie qui ont frappé notre pays en ce début d’année, il était indispensable que le peuple français fasse bloc pour démontrer son unité et son attachement aux valeurs de liberté, de laïcité et du vivre ensemble. L’hommage du 11 janvier a été une belle leçon d’expression démocratique portée par des millions de personnes. Il a été le signe d’un sursaut et d’un élan rassurants. Notre pays a su se dresser, pour être à la hauteur de son histoire, à la hauteur de la République. Il a su se rassembler et rester solidaire face à ceux qui voulaient le diviser. La vie politique et démocratique se poursuit et un rendez-vous majeur attend à présent une autre expression démocratique, celle des urnes et du vote pour les élections départementales des 22 et 29 mars. À un moment ou notre pays traverse une zone de turbulence et où nos concitoyens sont légitimement inquiets, plus que jamais on a besoin de cohésion sociale, de solidarité et de proximité. Pour cela, le Département demeure l’espace le plus approprié. En effet, en cette période de crise économique et sociale qui entame la confiance, nourrit le scepticisme et fait le jeu des extrémismes, il est primordial de rappeler le rôle essentiel des élus du Conseil général. C’est eux qui font du Département une collectivité de proximité qui œuvre sans relâche pour développer le Gard, améliorer le sort des Gardois, maintenir les services publics et atténuer les effets de la crise. Alors, pour que le Conseil général soit encore plus conforté dans son rôle et dans son action, il faut que cette expression démocratique soit la plus large possible et que cette campagne qui s’ouvre soit responsable, de proximité, de vérité, à l’écoute de nos concitoyens et attentive à leurs préoccupations. groupe.socialiste@gard.fr Groupe des Écologistes et Républicains Repenser nos stratégies politiques Après le choc et l’émotion des attentats parisiens du début d’année, une période d’incertitude s’est ouverte qui, si nous n’y prenons garde, pourrait faire place aux logiques d’exclusion, de repli identitaire et de sectarisme. La République doit apporter des réponses concrètes aux interrogations suscitées par ces événements tragiques. L’écologie n’est pas déconnectée de ces questions et fait des propositions face aux problèmes économiques, sociaux et environnementaux. Dans cette situation de crise, c’est plus de services publics de proximité, plus d’accès aux droits, plus de mesures en direction des familles en difficulté dont nous avons besoin. Le modèle écologiste n’est ni le libéralisme, ni le nationalisme, ni le tout sécuritaire non plus. L’avenir de l’économie française ne peut se construire avec la loi Macron faite de mesurettes pour plaire à Bruxelles. Un autre modèle de développement économique créateur d’emplois est possible à travers toutes les filières de l’économie verte, celle des énergies renouvelables, de la rénovation des bâtiments et logements, de l’économie circulaire… François Hollande a réaffirmé la position des conseils généraux comme garants des solidarités sociales et territoriales, notamment dans les départementaux ruraux. Confortée dans ses compétences, la collectivité doit poursuivre mais aussi rénover ses politiques publiques dans l’éducation et la prévention dans les collèges, l’accès aux soins, l’aide aux plus démunis mais aussi l’accès aux savoirs et à la culture. L’écologie, si elle est plus forte au sein des conseils généraux, peut y contribuer. Le Département a un rôle important à jouer dans le maintien d’une véritable cohésion républicaine. groupeecologistesetrepublicains@gard.fr 20 LeGARDMAG mars 2015 Groupe communiste - Front de gauche Toujours plus utiles Dans un contexte international de crise, marqué au plan national et européen par la mise en œuvre de politiques d’austérité aux effets dévastateurs pour les départements, les citoyens et les familles, nous revendiquons notre action et notre capacité à faire avancer les choses au profit de tous ceux qui en ont besoin. Demain, le soutien du Département aux personnes en difficultés, aux entreprises, au développement d’alternatives écologiques, aux artistes, aux élèves, à nos communes sera sans doute plus important, plus décisif que jamais. Nous sommes déterminés à défendre son existence et sa capacité d’agir pour les Gardoises set les Gardois ; nous sommes déterminés à conserver et à développer les politiques d’égalité et de justice qui sont la marque de notre action et de notre engagement pour nos territoires et ceux qui y vivent. Nous sommes résolument tournés vers l’avenir, sûrs de notre capacité à être toujours plus utiles pour le Gard. groupecommuniste@gard.fr UMP, Centre et Indépendants La Liberté bafouée, assassinée Les évènements bouleversants du début de cette année 2015 prouvent que nous sommes en présence d’une vraie guerre, menée non pas par des soldats mais par des barbares, tueurs méthodiques dont la sauvagerie glace le sang, que pourtant nos services de sécurité connaissaient bien pour des faits précurseurs du malheur de janvier. Cette guerre, longtemps, par peur, par démagogie, nous n’avons pas osé dire son nom. Oui, une vraie guerre nous a été déclarée : celle du fanatisme islamiste contre l’Occident, contre notre République et ses valeurs de la démocratie, parmi lesquelles la liberté d’expression est un impératif absolu. Face à cette violente attaque contre la liberté de penser, il est de notre devoir de nous unir, quelles que soient nos origines, nos religions ou nos divergences d’opinion. Rien ne serait plus grave que de faire cadeau à l’adversaire de querelles de bas étages. Saluons à ce sujet les représentants de la communauté musulmane qui ont condamné haut et fort ces barbares. Notre devoir réside également dans notre réactivité à gommer tout angélisme et toute complaisance au nom d’un humanisme pervers ou d’un antiracisme dévoyé. Ces « enfants perdus du jihad », ces fanatiques d’internet, ces réseaux d’influence qui s’enveloppent dans des valeurs communautaristes dangereuses s’en donnent à cœur joie et sont bien les ennemis de notre République. Il nous appartient donc de gagner la bataille dans l’union et la condamnation sans faille de tout de tout obscurantisme, tout dogme, tout intégrisme, porteurs de malheurs. Espérons que nous serons à la hauteur de ce combat vital pour l’avenir de notre pays. groupeirl@gard.fr
Métier : fondeur d’art C’est une activité qu’on croirait figée dans des temps immémoriaux, un de ces vieux métiers aux techniques ancestrales. « Le fondeur d’art travaille pour les sculpteurs. À partir d’une sculpture en terre ou en plâtre, il réalise un moule et un tirage en bronze, pour une œuvre qui traverse le temps », explique Philippe Pinel, dirigeant de la société Artymétal, établi à Vézénobres depuis deux ans. Le fondeur a fait le pari des nouvelles technologies – et si, au quotidien, il moule encore les plâtres d’artistes à l’ancienne mode, de plus en plus, il a recours à l’imprimante 3D. « Elle permet de réaliser une ‘cire’directement sans moule élastomère. Aujourd’hui certains sculptent directement sur ordinateur », explique l’artisan. Exit les ciseaux, les couteaux et l’argile et la glaise ? « Effectivement, on a assisté à l’apparition de nouvelles techniques : soudure à l’arc, emploi d’alliages légers et résistants, bronze teinté... Pour autant, le métier reste fidèle aux savoir-faire hérités des anciens. » Innovation Un savoir-faire récompensé lors des derniers prix TPE, co-organisés par le Département. « La récompense fait chaud au cœur, reconnaît Philippe Pinel. Même si les contacts avec les artistes sont fréquents, être fondeur d’art, c’est travailler dans un certain isolement. Le Prix TPE apporte une reconnaissance nouvelle, au-delà des retours que nous font les sculpteurs. Il permet également de renforcer la visibilité de l’entreprise. » Aujourd’hui passé du monde de l’industrie à l’artisanat, Philippe Pinel ne regrette pas son choix. Dans sa petite cave aménagée en atelier, deux stagiaires forgent, moulent et fondent. Les œuvres d’art meublent les étagères. Très bientôt, la fonderie s’ouvrira au grand public, pour des journées découverte. Des visiteurs qui, à l’automne prochain, pourront admirer les œuvres des sculpteurs régionaux, réunies pour la deuxième édition du Prix Artymétal – concours lancé par la petite entreprise de Vézénobres. 80 pièces étaient exposées en 2014 dans la commune, découvertes par 400 visiteurs. DD Primée dans la catégorie « Savoir-Faire », la société est née d’une passion, cultivée depuis longtemps par Philippe Pinel – ingénieur de formation. mars 2015 LeGARDMAG 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :