[30] Le Gard mag' n°110 mars 2015
[30] Le Gard mag' n°110 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°110 de mars 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Gard

  • Format : (210 x 290) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : deux nouveaux centres de secours dans le Gard.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Dossier DÉTENTE EN FAMILLE Sensibiliser les familles grâce au travail effectué avec les enfants : c’est un des objectifs des ateliers. Théâtre, musique classique ou jazz, cirque (notre photo) : la Maison de l’Eau s’intéresse à tous les arts vivants. Dix ans que la Maison de l’Eau développe ses projets culturels et artistiques, dans le centre névralgique du village qui regroupe mairie, office de tourisme mais aussi salle de spectacle et bel espace d’exposition ouvert sur la campagne environnante. Conventionnée par la Commune d’Allègre, la Communauté de communes de Cèze- Cévennes, le Conseil général et la Région, l’association porte un projet d’école du spectateur qui éveille un grand intérêt chez son partenaire départemental, d’autant que « cette école est surtout destinée à un public de collégiens, notamment ceux de Saint-Ambroix et de Bessèges, précise Didier Cayron, directeur du centre. Les jeunes d’aujourd’hui sont les spectateurs de demain, et il faut leur permettre d’acquérir une familiarité avec les œuvres culturelles. En outre, quand nous nous adressons aux enfants, nous comptons bien faire venir les parents également au spectacle. Nous pratiquons pour cela une politique tarifaire très incitative. » Cette volonté d’encourager les sorties en famille se vérifie déjà avec les ateliers d’initiation aux pratiques artistiques (cirque, arts plastiques, magie 18 LeGARDMAG mars 2015 Sorties en famille Des spectacles gratuits pour les moins de 16 ans, des tarifs très attractifs pour les adultes et un travail de fond pour que les Gardois aient envie de se rendre en famille au concert ou au théâtre : la Maison de l’Eau d’Allègre-les-Fumades donne à tous un accès privilégié aux créations contemporaines. et hip-hop) qui donnent lieu à un grand spectacle, en juin, avec quatre-vingt-dix enfants sur scène, au Théâtre de Verdure du village, devant leurs parents. Donner le goût du spectacle Parallèlement, l’école du spectateur permettra bien sûr d’amener les enfants au spectacle – et dans les coulisses pour leur faire découvrir les métiers du théâtre par exemple – mais aussi d’amener la création aux enfants, grâce aux résidences d’artistes, déjà expérimentées avec le Conseil général via Artistes au collège. « Quand une compagnie travaille dans un établissement scolaire, nous la programmons ensuite dans notre saison. C’est le cas d’Ets Dynamogène, pièce créée au collège Armand Coussens de Saint-Ambroix, et qui sera jouée le 18 avril. L’idée est de susciter une vraie dynamique autour du spectacle vivant sur le territoire », confirme le directeur. Les compagnies et artistes accueillis sont essentiellement issus de la région. Pour qu’ils travaillent et se produisent, la Maison de l’Eau peut compter sur Le Tremplin à Saint-Ambroix, le Théâtre de Verdure à Allègreles-Fumades, les salles et places des villages des 23 communes de l’intercommunalité (qui regroupe 20 000 habitants), ainsi que les établissements scolaires. Le centre s’appuie aussi sur les acteurs du territoire : Le Cratère, la Verrerie et les ATP pour Alès, mais aussi Jazz à Junas, l’Orchestre National de Montpellier et le Festival Radio France. Et son festival jeune public, en octobre, montre que les tout-petits ne sont pas oubliés : Chenille mon amour s’adressait aux enfants dès six mois ! PF À voir : le 10 avril, à 20h30, à Bordezac : Beethoven ce manouche, par la Cie Swing’Hommes – Prix du Festival Off d’Avignon en 2013. Tarifs de 3 à 8 €. Gratuit pour les moins de 16 ans. le 18 avril au Tremplin, à Saint-Ambroix, Ets Dynamogène, tarifs idem. Centre de développement culturel La Maison de l’Eau, Allègre-les-Fumades, tél. 04 66 24 96 02, contact@culture-maisondeleau.com La Cie 1057 Roses a créé Au pied du Mont Fujiyama, fruit d’un travail de résidence dans le bassin minier de La Grand’Combe, au Périscope, à Nîmes. Un parcours artistique similaire est envisagé également à Bessèges, avec le soutien du Département, et le spectacle Au pied du Mont Fujiyama serait inclus dans la programmation 2015-2016 de la Maison de l’Eau. Même démarche, cette fois au collège de Saint- Ambroix, avec la Compagnie Les Bouffons du soleil qui créerait un spectacle sur les fileuses, coïncidant avec l’ouverture du Musée des vallées cévenoles à Saint-Jean-du-Gard. La Maison de l’Eau programmerait ensuite cette création.
ENTRE- PRISE FAMILIALE Une présence dans les foires au marché (Le Vigan, Corconne, Miam d’Alès sur l’espace Camargue, à l’invitation du Département, fêtes de la truffe…), conforme au souci de vendre en circuit court des produits de qualité : une démarche que promeut le Conseil général avec sa bannière Militant du Goût. Au Scamandre : deux générations sous le signe du taureau Moisson de labels pour la Ganaderia* du Scamandre, à Saint-Gilles, et ses produits de la ferme étiquetés « Délices du Scamandre » : AOP Taureau de Camargue, Bienvenue à la Ferme, Sud de France, Militant du Goût, et Mangeons local. « Nous sommes aussi devenus Ambassadeurs du patrimoine ‘biodiversité et paysages’ », complète Anne-Marie Riboulet. Ce réseau a été créé par le Syndicat Mixte pour la protection et la gestion de la Camargue gardoise, afin de réunir les acteurs du tourisme engagés dans une démarche de préservation du patrimoine naturel et de transmission des connaissances à leurs visiteurs. La transmission : une affaire de famille, pour cette deuxième génération d’exploitants agricoles. Olivier Riboulet a pris la relève au décès de son père en 1998 : 500 hectares et presque autant de têtes de bétail. Également picador, Olivier Riboulet a pris la succession de son père. Il a rencontré son épouse au lycée agricole de Rodilhan, avant de faire un BTA conduite d’élevage à Rodez. L’aventure est rude mais ils n’ont pas le choix : « En plus, on est tombés dedans quand on était petits : on a toujours participé aux travaux de la ferme : s’occuper du foin, du marquage des veaux… », confie Anne-Marie, qu’une agnelle de trois semaines suit partout. Il n’empêche : quand, en 2002, il faut abattre toutes les bêtes, à cause de la tuberculose, le couple doit se battre pour être indemnisé au niveau de la valeur génétique des taureaux, et pour reconstituer son élevage en race unique, grâce aux embryons et paillettes de sperme congelés. La vie à la ferme est-elle plus dure qu’autrefois ? « Si on n’avait pas la vente directe et les accueils de groupes, ce serait problématique », confie la fermière, qui reçoit toute l’année 25 à 100 personnes pour des visites de l’exploitation, des journées avec « tienta » (sélection des vaches et taureaux reproducteurs), dégustations, promenades… « Nous voulons montrer la vraie vie de l’exploitation, pas le folklore. Les visiteurs montent sur les tirasses, nos remorques agricoles, et évoluent au milieu des bêtes. » Sur place, au Mas Madame, il est possible d’acheter saucisson, chorizo, viande séchée, terrines et plats cuisinés (estouffade, gardiane…) : « Nous avons fait évoluer les recettes de nos arrière-grands-mères, de sorte que nous pouvons proposer aujourd’hui une gamme de dix terrines de taureau saisonnières, à la châtaigne bio ou à la truffe noire par exemple, alors que nos parents n’en fabriquaient que nature ou aux olives… » Présents sur toutes les foires régionales, ces éleveurs sont souvent accompagnés par Fanny, leur fille de huit ans : « Elle est déjà propriétaire de cinq vaches qui ont eu des veaux… C’est pour elle que nous faisons tout ça, et que nous réinvestissons tout dans le Mas. » Pour s’y rendre, c’est simple : « Route des Iscles : quand vous voyez le nid de cigognes en haut de la tour, c’est en face. » PF (*) Une ganaderia est un élevage d’où proviennent les taureaux de corrida. Mas de madame, route des Iscles à Saint-Gilles, tél. 06 61 72 19 31 Dossier mars 2015 LeGARDMAG 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :