[30] Le Gard mag' n°110 mars 2015
[30] Le Gard mag' n°110 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°110 de mars 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Gard

  • Format : (210 x 290) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : deux nouveaux centres de secours dans le Gard.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Dossier AU LA FAMILLE QUOTIDIEN Accéder à son premier logement : les bonnes clés Entrer dans un appartement, ça se prépare », annonce Cécile Gastou, conseillère en économie sociale et familiale de l’ALG*, aux jeunes de moins de 26 ans réunis en atelier logement ce jeudi 29 janvier, à la Mission locale Jeunes de Bagnols-sur-Cèze. Si tous en sont conscients, aucun d’eux n’avait chiffré précisément le montant à économiser pour décrocher les clés de son premier sweet home. Pour ce nid douillet, en comptant loyer, charges, caution, frais d’agence éventuels, assurance habitation, frais d’ouverture de compteurs, 1 200 € sont vite atteints pour un simple studio estimé à 345 €. Et quand on y ajoute les dépenses d’équipement électroménager, le mobilier, la décoration, la vaisselle et le linge de maison, voire le coût du déménagement, la facture double facilement ! « Nous étions frappés par le nombre de jeunes qui se retrouvaient en situation d’impayés dès le premier mois d’occupation », souligne, pour le Conseil général, Ève Dorier qui co-anime l’atelier. Des représentants d’Habitat du Gard sont d’ailleurs venus rappeler l’importance de prévenir ces risques : « 14 LeGARDMAG mars 2015 « Il est nécessaire de contacter son bailleur dès les premières difficultés de paiement. » Naturellement, mieux vaut anticiper les problèmes : Lauriane, 25 ans, a déjà distingué, dans son budget prévisionnel, ce que sa famille pouvait lui donner comme mobilier et ce qu’elle devrait payer elle-même. D’autres astuces, comme les sites de vente d’occasion sur le net, permettent d’alléger la note. « Et, pour adresser une demande à un bailleur social, il existe désormais un numéro unique », indique Justine, 25 ans. Savoir anticiper Car, dans cet atelier participatif, chacun contribue, avec ses idées ou ses questions, au partage d’une information très complète sur le sujet. « J’ai entendu parler du Loca-Pass, mais je ne sais pas exactement ce que c’est », confie Élodie, 23 ans. Cette avance du dépôt de garantie est l’une des aides prévues, avec les APL et AL versées par la Caf ou encore l’aide du Département qui, via le Fonds de Solidarité au Logement (FSL), peut être attribuée sous forme de Ils viennent de Bagnols-sur- Cèze, Pont- Saint-Esprit, Roquemaure et des villages alentours : Élodie, Ludovic, Justine et Lauriane ont bénéficié de deux ateliers intensifs, ici avec Cécile Gastou. subvention et/ou de prêt sans intérêt… Encore faut-il savoir quand les demander et à qui s’adresser. Une fois dans le logement, le locataire a encore des devoirs : « Vous êtes responsable des éventuelles dégradations qui surviendraient après l’état des lieux d’entrée. » Un locataire averti en vaut deux… Les stagiaires repartent avec le guide « Mon dossier logement », pour tout savoir sur les pièces à fournir, les bons gestes pour économiser l’eau et l’énergie, les bailleurs sociaux du secteur etc. Il est réalisé par l’ALG, avec le soutien financier de la Fondation Abbé Pierre et de l’Espace Habitat Jeunes, et l’aide de nombreux partenaires : Conseil général du Gard (CMS de Bagnolssur-Cèze et Le Vigan), Apajh, Adil, Sava Le Vigan etc. Prochains ateliers : les 2 et 9 avril, 11 et 18 juin, 8 et 15 octobre. PF (*) Association pour le Logement dans le Gard (ALG) 61 rue des Tilleuls à Nîmes, tél. 04 66 76 02 77, a.l.g@alg30.com Contact : Mission locale Jeunes : tél. 04 66 89 09 34, ou Centre médico-social de Bagnols-sur-Cèze, tél. 04 66 33 30 00
Économiser en famille : un défi Pauline est une récidiviste : elle a participé au défi « Familles à énergie positive » l’an dernier, et jugé l’expérience suffisamment instructive, stimulante et conviviale pour s’inscrire à nouveau cette année. Depuis le 1er décembre et jusqu’au 30 avril, 8 équipes (d’amis, de voisins ou de collègues) représentant 66 familles se sont constituées dans le Gard : « L’idée est de réaliser des économies d’énergie par de petits gestes du quotidien, sans avoir à effectuer de travaux », résume Éric Barlet, conseiller à l’Espace Info Énergie (EIE) du Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE), à Nîmes, qui porte le projet avec l’EIE de la Maison de la nature et de l’environnement à Alès. « Nous avions formé une équipe de huit collègues, tandis que cette année, le critère de regroupement sera plutôt géographique », témoigne Pauline, sensibilisée à la protection de l’environnement par sa formation, l’aménagement du territoire, et son lieu de vie : « Nous habitons à Saint- Laurent d’Aigouze, en pleine Camargue, dans les marais, et les problématiques de l’eau nous préoccupent naturellement… » Bien sûr, elle savait déjà ce qu’il fallait faire pour économiser eau et électricité, mais « entrer dans le défi nous a poussés à l’action » : mettre en place les écomousseurs fournis par le CAUE dans un kit (avec un sablier de douche, un thermomètre etc.), pour renforcer la pression des robinets sans avoir à augmenter le débit d’eau ; limiter les très hautes températures du ballon d’eau chaude ; s’équiper d’ampoules basse consommation ; éloigner le four du réfrigérateur… La naissance, en août, de la petite Louise a également bouleversé les habitudes des parents : « Nous avons voulu créer une atmosphère de confort dans sa chambre, en installant un thermostat et un convecteur de meilleure qualité. » Même si la préservation de l’environnement prime, pour eux, sur l’argument financier, ils ont observé une réduction d’un quart de leurs factures d’eau, Se déplacer : une affaire collective Les déplacements familiaux intéressent le Département. Parce que c’est lui qui organise les transports scolaires gratuits avec Edgard. Parce que le tarif à 1,50 € qu’il a mis en place permet d’aller travailler ou de s’octroyer des temps de loisirs à moindres frais. Mais aussi parce que le Conseil général se préoccupe de développement durable, et que les transports collectifs contribuent grandement à réduire les émissions de gaz à effet Pauline, Clément et leur fille Louise participent au défi au sein de l’équipe « Électrons libres » : « L’humour est très présent, on partage nos expériences rigolotes, nos déboires et nos idées, comme celle d’un week-end sans électricité ! » et une stabilisation de leurs dépenses d’électricité, malgré la hausse des tarifs. Pour cette 2 e saison, Éric Barlet se félicite de la montée en puissance du dispositif qui intéresse aussi les associations, les comités de quartier et les communes : « La plus grosse équipe compte 13 personnes. Les trois mois suivants, nous envisageons de prolonger le défi eau/énergie dans d’autres domaines, comme les déplacements et la gestion des déchets… » Le Département, qui avait aussi formé une équipe l’an dernier, soutient financièrement la démarche. PF Retrouvez le Guide des 100 éco-gestes 2014-2015 sur gard.familles-a-energie-positive.fr Espace Info Énergie (EIE), CAUE 30, 11 Place du 8 Mai 1945 à Nîmes, tél. 04 66 70 98 58,eie.caue30.fr. Permanence mensuelle à Bagnols-sur-Cèze et Le Vigan. EIE Alès-Nord Gard, Association MNE RENE30, Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, 155 Faubourg de Rochebelle, tél. 04 66 52 78 42,eie-ales-nordgard.fr. Permanences le 3 e jeudi du mois sur RV à La Grand’Combe. de serre. Prochaine étape : la création d’un syndicat mixte de coordination des transports publics du Gard avec les agglomérations de Nîmes Métropole et du Gard rhodanien ainsi que le Syndicat mixte de transport du bassin d’Alès. L’objectif ? Rendre plus cohérents les services, la tarification et l’information aux usagers. Grâce à une meilleure complémentarité de l’offre de transports et des titres unifiés, les voyageurs Le chiffre : 18% d’économies d’énergie en moyenne (3 300 kWh/foyer) pour le défi gardois 2014 pourront se déplacer dans des conditions optimales : attente réduite, dessertes plus fréquentes etc. D’autres modes alternatifs au tout-voiture seront également développés, comme le covoiturage. La création de ce syndicat répond à une exigence de la loi relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbains (loi SRU adoptée en 2000), visant notamment à lutter contre « l’invasion » de l’automobile. PF mars 2015 LeGARDMAG 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :