[30] Le Gard mag' n°110 mars 2015
[30] Le Gard mag' n°110 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°110 de mars 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Gard

  • Format : (210 x 290) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : deux nouveaux centres de secours dans le Gard.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
En actes Échange de paroles, celle d’un jeune Gardois et celle d’un élu : Jean Denat visite l’Espace information de la Cité des métiers du Gard, installé dans les murs de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Gard. IL A DIT Le 11 janvier dernier, la France défilait pour rendre hommage aux victimes des attentats qui ont frappé des journalistes, des policiers, les communautés juive et musulmane. Dans le Gard, les citoyens se sont réunis pour partager ce moment de compassion, d’émotion et de révolte. Ce mouvement d’union nationale fera date. Ce sursaut démocratique engage les élus de la Nation. Nous mesurons nos devoirs, nos responsabilités. Nous nous devons d’être fidèles à l’élan manifesté par nos concitoyens. 2 LeGARDMAG mars 2015 La parole à la démocratie À ceux qui pensent que la politique est en crise, Jean Denat répond que c’est la parole politique qui doit aujourd’hui être recrédibilisée. manifestations survenues au lendemain des attentats de janvier démontrent plus que jamais la « Les vigueur de l’engagement des Français, notamment des Gardois, pour les valeurs républicaines et l’attachement du pays à une démocratie forte et apaisée. Ces rassemblements, à contre-courant des discours résignés sur la capacité d’engagement de nos concitoyens, témoignent à leur manière de la vitalité de leurs convictions. Cet acte est politique, au sens le plus noble. Le peuple français sait encore se rassembler. Il sait se mobiliser lorsqu’il s’agit de défendre la liberté d’expression. L’expression démocratique, c’est aussi le vote. Et, là, à rebours des rassemblements populaires et spontanés, nous assistons, d’un scrutin à l’autre, à une participation en crise. Une abstention qui augmente, des votes qui se dispersent, des électeurs qui hésitent, se cherchent, peinent à retrouver cet élan politique, qui sait investir la rue et donner de la voix. Ce n’est pas tant la politique qui est en cause que la parole politique portée par les élus. C’est une parole donnée, une promesse à honorer. Mise à mal par des promesses non tenues, mise en doute, appauvrie par des discours simplistes, par de fausses solutions proposées. Cette parole doit aujourd’hui être réhabilitée, à chaque échelon, celui du Département en tête. Les Gardois doivent d’abord être écoutés. Le mandat électoral qu’ils confient aux femmes et aux hommes politiques gardois n’est pas un blanc-seing. Représentant les électeurs, les élus sont mandatés. Ils sont les porteurs d’une parole à honorer. En retour, la parole des politiques gardois doit être responsable : ne rien promettre qu’on ne puisse tenir. Se prononcer en connaissance de cause. Expliquer les choix faits. Fixer un cap et s’y tenir. Il en va de l’avenir d’une démocratie exigeante.
Renouvellement urbain : un nouveau souffle Le 16 décembre dernier, le Ministre de la Ville dévoilait la liste des quartiers inscrits au programme national de renouvellement urbain 2014-2024 (ANRU2). Parmi eux, six sont gardois : Prés Saint Jean-Cévennes à Alès ; Les Escanaux à Bagnols-sur-Cèze ; Pissevin, Mas de Mingue, Valdegour et Chemin-Bas d’Avignon à Nîmes. Par l’intermédiaire de son président, Habitat du Gard a réagi à la nouvelle inscription des quartiers de Pissevin et du Mas de Mingue, dans cet ANRU2 : « C’est une excellente nouvelle : pour les habitants qui vont voir des millions d’euros injectés pour transformer leur cadre de vie, et pour les entreprises gardoises qui vont réaliser ces travaux. Habitat du Gard est prêt. » Au total, sur dix ans, cinq milliards d’euros seront répartis dans l’ensemble des sites français – soit une vingtaine Une bonne nouvelle pour les habitants et les entreprises de millions pour chaque quartier gardois. Avec, et c’est la nouveauté de ce deuxième plan, une réorientation des actions : on ne parle plus seulement de rénovation, mais de renouvellement urbain. Il concernera la reconstruction, la rénovation et la réhabilitation du parc HLM, mais aussi la performance énergétique des bâtiments, la voirie, le cadre de vie, les espaces verts, le développement des petits commerces ou encore le retour des services publics dans les quartiers. Surtout, ce programme national est étroitement lié à une nouvelle approche de la politique de la Ville. Signés en 2015, les contrats de ville favoriseront la prise de parole des habitants, représentés au sein de conseils citoyens et étroitement associés à l’ensemble des projets menés dans les quartiers. Dans la droite ligne de l’action du Département, précurseur à travers la concertation élargie menée pour la rénovation des collèges nîmois Condorcet (quartier de Pissevin) et Diderot (quartier de Valdegour). DD En actes Le 3 février dernier, à Pissevin, habitants du quartier, parents et associations, étaient invités à une réunion publique : l’occasion de faire un point d’étape sur la réalisation du plan d’actions issu de la concertation citoyenne Condorcet Diderot. mars 2015 LeGARDMAG 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :