[30] Le Gard mag' n°1 déc 17/jan-fév 2018
[30] Le Gard mag' n°1 déc 17/jan-fév 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de déc 17/jan-fév 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Gard

  • Format : (190 x 245) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : la qualité Gard.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
INSTANTANÉ 20 #01 hiver 2018 Participez Un événement, un lieu sublime, une situation cocasse… Partagez votre regard sur le Gard en images. Photographe amateur, faites-nous parvenir une photo verticale en haute définition par mail à dcom@gard.fr. Si elle est sélectionnée, elle sera publiée dans le prochain numéro du Gard3.0 et vous gagnerez une casquette. Delphine Bourrié Je suis responsable du Météosite au Mont Aigoual pour la communauté de communes Causses Aigoual Cévennes. Au sommet du Gard, des entrées maritimes forment une mer de nuages sur les vallées situées au sud de l'Observatoire. Le phénomène est courant à l'automne, mais c'est toujours surprenant quand on découvre ce phare météo au soleil, dominant la mer… Méditerranée ! »
« À la tête de l’Université de Nîmes, il travaille à améliorer l’enracinement, la visibilité et à affirmer l’identité d’Unîmes. Après avoir obtenu mon bac au lycée Jean-Baptiste Dumas à Alès, où je suis né, mes études universitaires m’ont amené à la Faculté de Droit d’Aix-en-Provence où j’ai soutenu ma thèse en droit public en 2000. L’année suivante, j’ai été nommé Maître de conférences à l’Université de l’île de la Réunion. Mon retour dans le Gard en 2003 est un véritable signe du destin tant il était improbable. Élu président de l’Université de Nîmes en 2012 puis réélu en 2016, j’ai eu à cœur de travailler Je me suis donné quatre ans pour achever la métamorphose de notre université et pour qu’elle soit reconnue de tous ! Pour le rayonnement d'UNÎMES EMMANUEL ROUX, Président engagé au rayonnement de cette récente université, la plus jeune de France métropolitaine. Notre université se distingue par sa taille humaine avec ses 4 500 étudiants, sa proximité avec 85% d’élèves gardois. Nous avons aussi été précurseurs dans la professionnalisation des enseignements et de la recherche. Tout ceci fait aujourd’hui de Nîmes une ville universitaire à part entière, complémentaire d’Avignon, de Perpignan ou même de Montpellier. Cet essor qu’a connu l’Université de Nîmes n’aurait pu se faire sans le soutien de l’État et des collectivités, et je veux dire que le Département a été le premier à croire en nous et à soutenir nos projets. » selfie Le chantier de la filière STAPS Le nouveau campus sportif verra le jour fin 2019 mais la filière sciences et techniques des activités physiques et sportives (Staps) accueillera une centaine d'étudiants dès la rentrée prochaine (500 étudiants à terme). LE PROJET STAPS EN CHIFFRES 1M d’ € de l'État 500 000 € du Département du Gard 500 000 € de la Région Occitanie 500 000 € de la Ville de Nîmes 500 000 € de Nîmes Métropole Extension du site Hoche Pour un montant de 23 M € , la faculté des sciences quittera la place des Carmes et rejoindra le site historique des hospices à l’horizon 2021. 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :