[29] Penn ar bed n°151 jan/fév/mar 2019
[29] Penn ar bed n°151 jan/fév/mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°151 de jan/fév/mar 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Finistère

  • Format : (220 x 275) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 10,9 Mo

  • Dans ce numéro : la solidarité, c'est notre ADN.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
MAGAZINE PENN AR BED/N°151/JANVIER 2019 28 BREZHONEG Abaoe 2016 e labour tud ar gevredigezh « Blaz Produktion » da stummañ implijidi an tiez retred war ar brezhoneg. Ar stummadur se a sikour an darempred etre tud a yec’hed an EHPADoù (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) hag ar re gozh. « BLAZ AR YEZH » GANT BLAZ PRODUKTION U Un ti-produiñ eo Blaz Produktion, staliet nepell deus borc’h ar Fouilhez. Savet e oa bet gant Kristian Braz e 1998, gant ar c’hoant filmañ tud o kaozeal brezhoneg. Ral a filmoù brezhonek a oa d’ar marese, hag ezhomm ‘oa sikour ar gelennerienvrezhonek a oa oc’h en em stummañ, da glevet brezhoneg mat. Blaz produktion zo stag ouzh « blaz ar yezh », da lâret eo son ha spered houmañ. Filmet e vez tud gant Kristian Braz atav, ha skignet e vez anezhe war lec’hienninternet ar gevredigezh, Blazproduktion.bzh. Enrolladennoù alla zo moaien da selaou aze, e-giz danevelloù pe barzhonegoù. Lakaat ar Vretoned da glevet o lennegezh zo ken pouezus all evit tud Blaz Produktion. Er bloavezh 2010, Kristian Braz hag e genseurtez Evelyne Sedlak o doa bet ar mennozh mont en tiez-retred da glask deskiñ un nebeut brezhoneg d’an implijidi. Ouzhpenn150 ti-retred LE TEXTE EN FRANÇAIS SUR e-mag-pennarbed.fr zo e departamant Pennar Bed, ha raloc’h-ral e kaver ur skoazeller-ez pe un c’hlañvdiour-ez a oar brezhoneg enne. Setu peseurt mod‘oa kroget an daouad da ginnig stummadurioù berr ha pleustrek war ar brezhoneg, gouestlet d’an implijidi n’ouzont ket brezhoneg, pe nebeut-tre. Dre ar brezhoneg e vez aesaet an darempred etre ar re a ra war-droar re gozh, ha kement all evit ar re gozh e-keñver a re a ziwall oute. Tud oadet zo en EHPA- Doù hag o deus dalc’het soñj mat deus o brezhoneg, ha disoñjet kalz deus o galleg, tapet m’int gant kleñvedoù spered e-giz Alzheimer. Fiziañs ha lorc’h a zegas ar brezhoneg d’ar re gozh ouzhpenn, dre ma c’hallont deskiñ traoù d’an implijidi d’o zro ivez. Aesoc’h e vez buhez an holla-bennar fin. En 2016, Kuzul Departamant Pennar Bed en doa roet ur yalc’had arc’hant da skipailh Blaz Produktion evit stummañ muioc’h a implijidi en tier-retred c’hoazh. Betek-hen, Kristian hag Evelyne o deus stummet ur 120 implijiad bennak e Pennar Bed. Dre sekteur e vez bodet ar re a youl vat teir lunvezh diouzh renk, e-pad seizh eurvezh bep taol. N’eo ket hir ar stummadur, setu e tleont bout efedus-tre. Desket e vez d’an deskarded lâret frazennoù simpl ha komprenabld’ar re gozh, deus ar vuhez pemdez  : « Tennet ‘vo ho chupenn ? Droug penn‘peus ? Soubenn‘po ? », en amzervremañ, tremenet ha da zont. Implijet ‘vez nebeut a verboù, alies en doare gourc’hemenn, ha pozoù a denndeus buhez an annezidi. C’hoariet e vez gant etikedennoù, respontet e vez d’an urzhioù en ur jestraouiñ, ha komzet e vez kalzig e-pad un devezhiad stummañ. L’association Blaz Produktion travaille depuis 2016 à initier des équipes de soignants au breton. Cette formation pratique de la langue facilite les rapports entre les personnels des EHPAD (Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) et les résidents. MATHIEU LE GALL
LANGUE BRETONNE GOUELIOÙ FIN AR BLOAZ Les jours sont plus courts (berroc’h) et plus sombres (teñvaloc’h) à la fin de l’année, dans l’hémisphère nord. Ce sont les mois noirs (ar mizioù du), tels qu’on les appelle en breton, les mois de novembre (miz Du) et de décembre (miz Kerzu). Il est alors plus difficile (startoc’h) de quitter son lit le matin, et certaines personnes se sentent comme vidées de leur énergie (startijenn). Le manque de lumière (sklêrijenn) se fait sentir ! Heureusement, les fêtes de fin d’année procurent beaucoup de joie (levenez) à tous. En breton, on distingue normalement la fête religieuse (ar gouel) de la fête profane (ar fest). Noël (Nedeleg) est une fête chrétienne qui se prépare de plus en plus tôt, parfois en même temps que la Toussaint (gouel an Hollsent) ! C’est aussi une fête populaire qui remonte à la nuit des temps, une fois le solstice d’hiver (ar berrañ deiz hag an hirañ noz) passé. La lumière est alors vainqueur (trec’h) des ténèbres. Aujourd’hui comme hier, on invite la famille ou les amis autour d’une bonne tablée de victuailles. Avant, on mangeait une soupe grasse, de l’andouille et du lard dans les campagnes, pendant le réveillon (nozvezh ar pellgent). On leur préfère la dinde Nedeleg ´zo o tont SHUTTERSTOCK BREZHONEG rôtie (ar c’hig yar-indez) avec ses châtaignes poêllées (ar c’histin fritet) aujourd’hui. La fête dure alors très longtemps dans certains foyers ! Le dernier jour de décembre, il faut encore se retrouver pour fêter la nouvelle année (ar bloavezh nevez) durant la nuit de la Saint-Sylvestre (nozvezh Kalanna) ! MAGAZINE PENN AR BED/N°151/JANVIER 2019 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :