[28] Eurélien n°21 déc 12/jan-fév 2013
[28] Eurélien n°21 déc 12/jan-fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de déc 12/jan-fév 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général d'Eure-et-Loir

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : innover pour mieux servir les publics.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Dossier Compétences Initiatives Découvertes Assurer un service public de qualité 3 Questions à Quel est le cap fixé par le Conseil général pour 2013 ? C’est de fonctionner mieux pour investir plus. Pour le comprendre, il est essentiel de savoir que la question du financement est aujourd’hui notre préoccupation principale. Très concrètement, après avoir été gelées, les dotations financières de l’État seront en baisse pour la première fois. Dans ce contexte difficile, nous avons fait le choix du volontarisme, de faire mieux avec moins. des demandes de subventions en ligne. Elles peuvent déjà télécharger les dossiers ; demain, elles pourront saisir et entrer les informations. Un allègement de la procédure « tout papier » qui profitera aussi bien aux demandeurs qu’aux instructeurs de dossiers. Les communes et intercommunalités expérimenteront également l’an prochain un dispositif comparable pour les subventions accordées par le Conseil général dans le cadre de son Fonds d’aide aux communes (FDAiC). « Trois cantons tests sont mis à contribution : La Ferté-Vidame, Chartres Sud-Ouest et Thiron-Gardais. Selon les résultats, une généralisation de la procédure devrait intervenir en 2014 », indique Jean-Pierre Jallot, Vice-Président du Conseil général, Conseiller général du canton de La Ferté-Vidame. Lors du renouvellement de la délégation de service public du réseau Transbeauce, le Conseil général prévoit également d’instaurer une plate-forme d’informations en temps réel (internet, SMS, applications téléphones portables…) sur les conditions de circulation. Un fonctionnement plus efficace L’effort de modernisation porte aussi sur ses ressources internes pour un fonctionnement plus efficace. Ainsi, en 2013, les services sociaux et médico-sociaux du Conseil général seront dotés d’un nouveau système d’information. Il optimisera le suivi des dossiers des bénéficiaires des aides et prestations sociales. Instruction plus rapide et contrôles plus efficaces permettront d’assurer une meilleure équité. Le Conseil général mène également une politique de ressources humaines active, alliant maîtrise des coûts de personnel et amélioration des conditions de travail des agents. Plan de formation, Jean-Pierre Jallot Vice-Président du Conseil général Comment comptez-vous faire ? En étant très exigeant dans la maîtrise de nos dépenses, très rigoureux pour ne pas faire peser nos charges de fonctionnement sur les Euréliens. Cela passe par des efforts de gestion surtout internes. Il faut gérer au plus juste les emplois et les compétences. La réduction de nos coûts passera également par de nouveaux services en ligne et l’optimisation de nos investissements pour gagner en efficacité. En résumé, nous sommes guidés par l’innovation publique et le dialogue interne. évaluation qualitative des missions, opportunités d’évolution de carrières : les agents départementaux sont les premiers acteurs du meilleur service rendu aux Euréliens. Côté finances, le Département poursuit un triple objectif. Garantir les investissements d’avenir en maîtrisant la dette, ne pas augmenter la pression fiscale et mieux évaluer le rapport « coût/qualité de service rendu ». Pour atteindre ce dernier objectif, les 28 politiques publiques sont désormais évaluées grâce à des tableaux de bord afin de les ajuster chaque année. « Avec un budget qui dépasse 480 millions d’euros et près de 2000 agents répartis en 96 sites sur le territoire, c’est une exigence indispensable pour mieux servir les Euréliens et gérer efficacement l’argent public », rappelle Albéric de Montgolfier, Président du Conseil général. Un meilleur accueil du public Au-delà de ses efforts de gestion et des services en ligne, la modernisation des lieux d’accueil du public est nécessaire pour améliorer le dialogue avec les citoyens. Premier exemple en date, avec la Maison départementale des solidarités du Dunois, inaugurée récemment, place du Phénix à Châteaudun. Auparavant les services sociaux étaient hébergés dans la « Tour bleue » vieillissante du quartier Beauvoir. Ce projet exemplaire permet « d’assurer un service public de qualité, de faire des économies, et d’améliorer les conditions de travail de nos agents », souligne Albéric de Montgolfier. Autre public, celui des investisseurs économiques et touristiques, qui seront bientôt accueillis à Chartres en un seul lieu « vitrine », regroupant le Comité de développement économique (Codel) et le Comité départemental du Tourisme. L’innovation portera Et en matière d’investissements ? Nous aurons des projets moins nombreux, mais mieux ciblés, plus réalistes. Nous nous mobiliserons autour de ceux qui renforcent notre attractivité : l’A 154, la réalisation de déviations, le déploiement des zones de grande capacité et du très haut débit… Par ailleurs, le Fonds d’aide aux communes garde un niveau élevé et la nouvelle génération des contrats intercommunaux est marquée par un effort de 20%. 12 Eurélien Magazine n°21• HIVER 2012-2013
aussi en 2013 sur le lancement d’études pour équiper les territoires de « visioguichets ». Grâce à un ordinateur équipé d’une caméra et d’un scanner, les habitants sont mis en contact direct avec leur interlocuteur d’un service public. Cela pérennisera et renforcera la présence dans les cantons de services dont les permanences sont mises en péril par les coupes budgétaires de l’État. S’unir pour préparer l’avenir Innover, c’est aussi anticiper l’avenir. Face au mille-feuille administratif dont le coût devient insupportable pour les contribuables, le Conseil général noue des partenariats avec d’autres collectivités pour gagner en efficacité. Dès juin 2012, il s’est associé pour la 1 re fois avec d’autres collectivités de France pour emprunter sur le marché obligataire et obtenir des taux d’intérêts plus bas. Début 2013, il lancera Paroles de Présidents de commission du Conseil général Luc Lamirault, Président de la commission Finances et administration générale : « Nos efforts de gestion ont permis de réduire notre budget de fonctionnement, et de maintenir un niveau d’investissement élevé. » Jean-Paul Mallet, Président de la commission Déplacements et transports interurbains : « Notre engagement pour moderniser les services du Conseil général sera renforcé, pour faire de l’innovation publique une réalité concrète au service des Euréliens. » Jacques Lemare, Président de la commission Territoires et développement économique : « Le Conseil général se mobilise déjà pour capter des financements extérieurs. En 2013, nous poursuivrons cet effort en essayant de faire encore mieux. » Gérard Sourisseau, Président de la commission Éducation et jeunesse : « Le renforcement de la promotion de l’offre de formations supérieures, auprès des lycéens et des entreprises, constituera l’une de nos priorités en 2013. » Dominique Leblond, Président de la commission Infrastructures et sécurité routières : « La mise en 2 x 2 voies de la RN 154 par recours à une concession autoroutière est un enjeu capital pour notre département » Olivier Marleix, Président de la commission Cultures, sport et vie associative : « Nous voulons promouvoir un aménagement du territoire qui s’appuie davantage sur les chefs-lieux de cantons et les bourgs-centres. Ils ont une capacité d’attraction forte. » Jean-François Manceau, Président de la commission Agriculture et environnement : « La qualité de l’eau représente un enjeu majeur. C’est pourquoi nous incitons les communes à s’engager dans une charte « zéro phyto ». » Albéric de Montgolfier en réunion de travail avec les présidents Eric Doligé (Loiret) et Maurice Leroy (Loir-et-Cher). Xavier Nicolas, Président de la commission Solidarités et affaires sociales : « Rapprocher les bénéficiaires du RSA de l’emploi sera une priorité en 2013. Le dispositif Boostemploi et les Espaces Cyber Emploi nous serviront pour les aider à gagner la bataille de l’emploi. » une ambitieuse initiative commune avec nos voisins du Loir-et-Cher et du Loiret. Objectifs : peser plus fortement pour porter des projets d’intérêts communs (ex. : gare TGV d’Arrou, plate-forme de ferroutage d’Artenay-Poupry…), décloisonner les administrations par l’échange de bonnes pratiques, faire des économies en regroupant des commandes et des emprunts. Enfin, le Conseil général a créé en 2011 l’Agence technique départementale qui l’associe aux communes et intercommunalités pour l’ingénierie en matière d’assainissement et de voirie. Il a constitué en 2012 le syndicat mixte « Eure-et- Loir Numérique » associant Département, Région et intercommunalités pour le déploiement de la fibre optique. Bientôt, il envisage de créer avec les agglomérations un syndicat pour cogérer les transports en communs interurbains (Transbeauce) et dans les zones péri-urbaines. Cinq ans de baisse pour la dette du Conseil général HIVER 2012-2013• Eurélien Magazine n°21 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :