[28] Eurélien n°2 déc 06/jan-fév 2007
[28] Eurélien n°2 déc 06/jan-fév 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de déc 06/jan-fév 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général d'Eure-et-Loir

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,8 Mo

  • Dans ce numéro : collèges... des outils pour la réussite.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 Artistes en résidence La dernière « résidence d’artistes » (Prise de Terre 2, en septembre 2006) s’est achevée sur un succès complet : seize projets d’artistes ont pris possession de tous les lieux agricoles pour s’inspirer de l’arbre - photos, sculpture, peinture, vidéo, musique, théâtre, calligraphie, installations, lectures publiques - avant d’échanger longuement avec quelque 500 visiteurs venus pour la fête du Patrimoine, sans compter les scolaires qui se sont succédés pendant la semaine. Passion « gratuite » Sauf pour les spectacles (cachets d’artistes obligent, entrées à moins de 10 euros !), l’artestd’accèslibre à la Basse Cour qui recèle une curiosité totalement méconnue : son pigeonnier (1750) aux 1 100 boulins et à la structure tournante intacte, témoins d’un temps où le droit seigneurial limitait « le picorage » dans les champs à un couple par arpent de terre. Un patrimoine architectural unique comme la démarche agro-culturelle de la Basse-Cour. Le temps de l’art Le « geste » artistique du Chronopode (Land Art 2005 sur la Route du Blé) ne s’est pas perdu dans la nature qui lui servait de cadre : le Land Art (soutenu par le Conseil général et l’Europe - crédits Leader+) reviendra en 2008 et sera tracé en pointillé dès l’été 2007. Eurélien n°2 - Hiver 2006 - Juin 2006 Ils ont osé ! Bouillon de culture à Arnouville : tout un art de Basse-Cour Made in Eure-et-Loir L’aberromètre, « clin d’œil » de Prunay-le-Gillon Du cache-œil à la table complète de consultation, la gamme de matériels d’aide au diagnostic des laboratoires Luneau (80 salariés, production à Prunay-le-Gillon depuis 30 ans) a conquis les cabinets de spécialistes en ophtalmologie. Tous ceux qui ne l’avaient pas constaté depuis que la société existe (1928) ont une bonne excuse : c’est un matériel préalable aux prescriptions de verres correctifs (et autres interventions chirurgicales sur l’œil). Dernière nouveauté (présentée en mai 2006 sur le marché international) : l’aberromètre permettant de caractériser les aberrations de l’œil et de déceler d’où elles proviennent. L’accueil en a été très prometteur. « …Milieux agricoles et milieux artistiques avaient plein de choses à se raconter, plein de choses en commun et ne le savaient pas… », se souvient Claire Garros, jeune architecte de formation et épouse d’exploitant agricole. Ainsi s’amorça la mise en scène de la Ferme de la Basse-Cour, ancienne dépendance du château d’Arnouville, hameau de Gommerville, commune de moins de 500 habitants aux lisières de l’Eure-et-Loir et de l’Essonne. Il était, alors…, une foi artistique unissant des jeunes qui se découvraient la fibre de la scène. Chaque année, la Compagnie de Gommerville offrait son spectacle à un public enthousiaste qui, de la salle des fêtes communale, suivit les artistes amateurs jusqu’à une vaste grange « disponible » de la Ferme. Comme pour Cendrillon, les douze coups de 1997 sonnèrent la fin du bal, laissant à la Basse-Cour le soulier de vair qui appelle une suite. Pascal Garros avait pris goût aux planches. Sa jeune épouse aux décors. Une nouvelle aventure créatrice naquit. D’abord sous forme d’association ayant vocation à programmer des moments de « développement culturel en milieu rural », ensuite sous forme de symbiose de cet élan avec la Ferme et ses locaux. Depuis, à la surprise de beaucoup, la Ferme de la Basse Cour est devenue un vrai centre culturel. Avec la programmation d’un événement chaque mois et la consécration d’un public fidélisé (« à 60/70% en provenance des villages alentours », estime Claire Garros). Avec, aussi, une résidence d’artistes qui s’appuie sur les trois chambres d’hôtes de la Ferme. Avec, surtout, l’énergie productrice d’une animatrice bénévole : « Il y a une part d’utopie mais sans elle, tout se serait arrêté ! ». Peut-on imaginer qu’une basse-cour s’autorise le silence ? Renseignements : 02 37 99 53 49
Dossier Eurélien n°2 - Hiver 2006 - Dossier collèges « Des outils pour favoriser la réussite » Collèges : des outils pour la réussite + 4% de lauréats au brevet des collèges (2005-2006) ! Le progrès est tangible. Pour le Conseil général, c’est un encouragement à poursuivre ses efforts en faveur des collégiens. D’où une volonté renouvelée d’aller plus loin encore pour les accompagner vers la réussite. A son propre programme scolaire 2006-2007 : l’informatique « up to date ». 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :