[28] Eurélien n°19 jun/jui/aoû 2012
[28] Eurélien n°19 jun/jui/aoû 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de jun/jui/aoû 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général d'Eure-et-Loir

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,0 Mo

  • Dans ce numéro : la petite reine fait un grand Tour en Eure-et-Loir !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Mémoires vives Georges Lefèvre – ou plutôt Géo Lefèvre, de la signature de son premier article qu’il gardera à vie – est un Eurélien méconnu mais son coup de génie fut remarquable. C’est lui qui proposa de faire le tour de France à bicyclette pour relever les ventes du journal L’Auto en concurrence avec un autre titre de la presse sportive. Au décès de son père en 1890, il obtient une bourse de pensionnaire dans un lycée de province. Sa mère choisit alors de l’envoyer à Chartres et « ce fut là, la première chance de ma vie », souligne Géo Lefèvre dans ses mémoires. Car à Chartres, il rencontra un homme qui allait orienter sa vie : Gaston Sevrette, professeur d’anglais, passionné de couv 2012_Mise en page 1 06/06/12 14:45 Page1 sports et rédacteur occasionnel pour des journaux sportifs. Des livres sur le Tour, il y en a eu des milliers, tous plus épatants les uns que les autres. Celui que vous tenez est pourtant le premier à être voulu, fait, distribué uniquement pour VOUS. Oui, pour VOUS les Spectateurs, sans qui le Tour ne serait pas le Tour. Dans le Tour, il y a les coureurs, les journalistes et suiveurs et VOUS. VOUS qui êtes au bord de la route du plus grand stade de France depuis toujours. Le Tour est passé devant chez vous, devant chez votre grand-père, votre maman, votre beau-père. Quand vous avez assisté à son premier passage vous étiez en colonie de vacances à la mer, ou dans les Alpes. Non, la première fois, vous avez entendu la voix de Georges Briquet sur un transistor. Vous avez encore gardé un chapeau en papier ? Ce sont des reportages de Robert Chapatte à la télévision dont vous vous souvenez. Vous étiez au Puy-de-Dôme, à Cauterets, Sète, Langogne ou Quimper, et vous vous en souvenez comme hier. Vous aviez dix ans, dix-huit ans, trente ans, cinquante ans ? Qu’importe. Le Tour est éternel, le Tour garde jeune. Ce qui est sûr, c’est que vous appartenez à toutes ces générations de spectateurs : Bretons, Auvergnats, Provençaux, Alsaciens, qui par centaines de millions, ont, pendant 97 éditions, qu’il pleuve ou qu’il vente, applaudi, encouragé, Garin, Faber, Petit-Breton ou Christophe, les Pélissier, Leducq, Magne, Totor ou les Maës, puis Robic, Bartali, Coppi, Kubler, Koblet, Marinelli, Bobet ou Walkowiak, puis Anquetil, Darrigade et Poulidor, et Merckx et Thévenet, et Hinault et Fignon et LeMond et Indurain, Virenque ou Jalabert…. Vous êtes l’âme du Tour, sa mémoire vivante et collective, son frisson, son souffle, son ferment. Et avec ce livre que nous avons fait pour VOUS, vous allez enfin pouvoir retrouver d’autres souvenirs, d’autres aventures, épopées, exploits et champions. Les lieux, les dates, les étapes, les coureurs sont là, mais aussi les faits, les récits, les échappées, les grimpeurs, les anecdotes et les maillots jaunes, sans parler des régionaux, des lanternes rouges, sans qui le Tour ne serait pas cette fête unique, gratuite et annuelle. Oui, tous les arrivants sont là, et hommage est aussi rendu aux 3 026 coureurs qui depuis 1903 ont eu la chance et le courage de terminer le Tour à Paris. Eux seuls sont d’authentiques géants de la route. Feuilletez, parcourez, arpentez, ce « Le Compte-Tours, conte et raconte tous les Tours de France » uniquement pour VOUS… Une idée lancée en novembre 1902 Au cours de ses études et alors qu’il se destinait à l’enseignement des lettres, le jeune Lefèvre prend goût à la pratique sportive aux côtés de ce professeur : « Le jeudi et le dimanche, il nous initiait au rugby sur la pelouse en pente du clos Pichot et nous faisait disputer des courses sur l’allée circulaire de ce petit parc (…) Chaque année, il organisait à Chartres une réunion interclubs dite Réunion des Grands Prix. 6 » Géo € 24 Eurélien Magazine n°19• ÉTÉ 2012 À l’affiche Tribune Parce qu’on est jeunes Géo Lefèvre : l’inventeur du Tour de France est eurélien Ancien élève du lycée Marceau de Chartres, Georges Lefèvre est l’initiateur du Tour du France. C’est lui qui émit l’idée de créer un Tour de France à bicyclette par étapes en novembre 1902. Une idée lumineuse pour ce journaliste sportif qui se destinait à une carrière dans l’enseignement. Lefèvre conservera toute sa vie l’amour du rugby et fut chargé plus tard, en tant que journaliste sportif, de représenter son journal dans les grandes compétitions de l’époque. Serge LAGET Claude MAIGNAN Le Compte-Tours 2012 Costumes d’époque, vélo des années 1900… Les membres de l’association La Dame à la Licorne ont rendu un bel hommage à Géo Lefèvre, en mai dernier. Rédigé par Serge Laget et Claude Maignan, l’ouvrage Le Compte- Tours est un livre de référence pour tous les passionnés du Tour. Il conte et raconte tous les Tours de France, de 1903 à aujourd’hui. Le Compte-Tours c on t e et r a c on t e tous les Tours de France Serge Laget - Claude Maignan éditions Ccommunication. Le premier Tour passe en Eure-et-Loir Géo Lefèvre travaille d’abord pour le quotidien Vélo avant de rejoindre L’Auto, l’ancêtre de L’Équipe, en devenant en janvier 1901 le chef de la rubrique cyclisme. Il faut dire que la concurrence entre ces deux journaux est âpre et pour relancer les ventes du journal, toutes les équipes de L’Auto sont mobilisées pour trouver une solution. C’est alors qu’il lance « un peu au hasard et sans grande conviction », un jour de novembre 1902, l’idée d’un Tour de France par étapes. Le 20 novembre 1902, Henri Desgrange invite Géo Lefèvre à déjeuner à la brasserie parisienne « Zimmer ». Il propose, sans grande conviction, l’idée d’une course qui ferait le tour complet du pays, en plusieurs étapes. « C’est l’expression que j’ai employée en premier et qui m’a traversé l’esprit, ce matin-là, ce fut une sorte de réflexe pour dire quelque chose », confie Géo Lefèvre. Malgré la réticence de son supérieur Henri Desgrange, trouvant l’idée folle et le projet « assassine » pour les coureurs de l’époque, il obtient, grâce à Victor Goddet, une aide financière pour son premier Tour de France.
La pelouse en pente du clos Pichot Les coureurs roulent de nuit ! Il s’occupe de tout. Il est à la fois : suiveur, contrôleur, chronométreur, journaliste, juge, directeur général ! Il s’offrait le luxe de pédaler aux côtés des coureurs ! Un travail titanesque pour un homme âgé de 26 ans seulement, qui doit écrire un compte rendu d’une page à la fin de chaque étape. D’autant plus qu’à cette époque, les cyclistes roulent de nuit pour arriver de jour car les étapes sont très longues. Le 19 juillet 1903, le premier Tour de France se termine à Paris, avec un passage en… Eure-et- Loir ! « C’était un homme d’une grande modestie, gentil et plein d’humour », souligne Jacques Augendre, journaliste aux 55 Tours, qui a eu l’occasion de rencontrer Géo Lefèvre. Un grand nom du sport eurélien, au même titre qu’Hélène Boucher et Charles Brennus. DR PORTRAIT DE GÉO LEFÈVRE Georges Lefèvre fut surnommé Géo à la suite de la parution de son premier article qu’il signa ainsi. Ce surnom lui resta à vie. Il fut le premier à lancer l’idée d’un Tour de France à vélo par étapes. AD 28 RECORD Le plus jeune vainqueur est un Eurélien Dans l’histoire de Prunayle-Gillon, fi gure en bonne place Henri Cornet. Il fut en 1904 vainqueur du Tour de France cycliste à 19 ans, 11 mois et 20 jours ! Il est encore aujourd’hui le plus jeune vainqueur du Tour. Cette année-là, le Tour se déroule du 2 juillet au 24 juillet 1904. Lors de la dernière étape, victime d’une crevaison, Henri Cornet parcourt 35 km à plat. Ce n’est pas lui qui franchit le premier la ligne d’arrivée, mais Maurice Garin. Cependant, la Commission sportive de l’Union vélocipédique de France disqualifi e les quatre premiers coureurs pour violation des règlements. Henri Jardry dit Cornet, 5 e de l’épreuve, se voit déclarer vainqueur. Il s’installe à Prunay en 1912 pour y tenir un garage. Une rue porte aujourd’hui son nom en sa mémoire. RUGBY Mon cher lycée Marceau Membre de l’équipe de rugby du lycée Marceau en 1894, Géo Lefèvre gardera un souvenir impérissable de ses années passées en Eure-et-Loir. C’est ici qu’il découvre la pratique sportive et l’esprit d’équipe. Sur la photo d’archives ci-contre datant de cette époque, on retrouve le jeune Géo Lefèvre assis au premier rang : c’est le troisième en partant de la gauche. « Avant de quitter mon cher lycée Marceau, avec mes deux bachots, j’avais assez bien pigé le rugby et contribué à la formation de cette « école de Chartres » qui a donné aux premières équipes de France plusieurs internationaux notoires. » ÉTÉ 2012• Eurélien Magazine n°19 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :