[28] Eurélien n°16 mar/avr/mai 2011
[28] Eurélien n°16 mar/avr/mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de mar/avr/mai 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général d'Eure-et-Loir

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : les plaisir des jardins va bientôt refleurir...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Eurélien n°16 - Printemps 2011 - Le plaisir des jardins va bientôt refleurir… dossier ››› feuilles, bouquets fanés, etc. Outre son intérêt écologique direct qui limite l’utilisation d’engrais chimiques, le compost permet aussi de réduire le volume de ses déchets ménagers. « Un jardin doit rester un plaisir » Si la terre est prête, vous pouvez même commencer à planter en ce moment ! Certaines variétés de légumes peuvent être plantées dès février/mars. Dans ce cas, vous pourrez bénéficier de récoltes précoces et apprécier le goût de vos légumes dès le mois d’avril. Par exemple, au cours du printemps, vous pouvez planter : aubergines, carottes, choux, courgettes, haricots, salades, melons, oignons (l’un des premiers à être plantés !), pois, radis, rhubarbe, tomates, herbes aromatiques, etc. Pensez Cours de taille pour les jardiniers amateurs « Un binage vaut deux arrosages ! » cependant à échelonner vos plantations et suivre le calendrier des semis en fonction des variétés des légumes. En général, la saison des plantations dure du 20 mars au 15 juin. « Le jardin doit cependant rester un plaisir, souligne Gilles Loiseau, Président de l’association « Parc et Nature » à Sours et responsable des espaces verts du Conseil général. Il doit rester simple, facile à entretenir ; surtout dans un cadre familial où les enfants peuvent acquérir des connaissances sur le jardin et la nutrition. Il faut donc un jardin de bonne dimension, pas trop grand, car il doit rester un loisir ». De nos jours, cette dimension « loisir » est devenue prépondérante. C’est pourquoi même lorsqu’il s’agit du potager, les Euréliens cherchent l’originalité en cultivant des légumes anciens : « Ils sont gourmands de nouvelles saveurs, de produits qui changent de l’ordinaire, comme le cardon, proche de l’artichaut Les jardins familiaux : convivialité et bons tuyaux À l’origine, les jardins familiaux étaient destinés aux personnes aux revenus modestes, y trouvant là les moyens de subvenir à leurs besoins. Puis la convivialité aidant, des associations ont été créées regroupant les passionnés de jardinage, afin de partager un terrain pour y cultiver ses propres légumes, d’échanger de bons tuyaux, comme au sein de l’association des « Jardins familiaux » de Mainvilliers. ou encore la Belle de Fontenay, une variété de pommes de terre », explique Jean-Louis Morineau. Côté arrosage, on pourra conseiller aux jardiniers de récupérer l’eau de pluie ou de réaliser un paillage : cette technique consiste à recouvrir le sol de tontes de gazon séchées, feuilles mortes, paillettes de lin, etc. Le paillis évite la surchauffe du sol en cas de forte chaleur, réduisant ainsi la consommation d’eau des plantes, tout en gardant plus longtemps l’humidité induite par l’arrosage. Sans paillis, il faut alors bien aérer la terre à l’aide d’une griffe ou d’une binette pour éviter la formation d’une croûte imperméable. Car comme le dit le dicton : « Un binage vaut deux arrosages ! ». Autre astuce pour jardiner « écoresponsable », les combinaisons de plantation : « Certaines associations de plantes peuvent limiter, voire supprimer l’emploi de pesticides. La carotte par exemple, éloigne la teigne du poireau tandis que l’odeur particulière de ce dernier repousse la mouche de la carotte. Il ne faut pas hésiter à semer des capucines dans son jardin : les pucerons les préfèreront largement à vos légumes ! », nous explique Alexandre Ramud, jardinier rencontré lors d’un troc-plantes à Thiron-Gardais. FOIRES AUX PLANTES. Les salons, bourses et autres événements consacrés au jardinage et aux plantes connaissent un succès croissant. Au printemps et jusqu’à l’automne, plusieurs villes du département organisent leur rendezvous qui s’adresse autant aux passionnés avides de conseils qu’aux curieux venus découvrir des végétaux originaux. À Dreux, les « Naturalies » se dérouleront les 9 et 10 avril 2011, dans le cadre exceptionnel du parc de la Chapelle royale : une quarantaine d’exposants présentera fleurs, plantes (même rares !) et autres ornements pour le plaisir des yeux et la joie des amateurs.
L’année dernière, près de 12 000 visiteurs s’y sont pressés pour discuter, échanger, s’informer, ou tout simplement se promener en famille pour découvrir les richesses de la nature côté jardin. À Nogent-le-Rotrou, rendez-vous le dimanche 10 avril, pour le marché aux plantes « Jardi’Perche », qui se déroulera place Winston-Churchill. À Brou, la « Fête du printemps » se tiendra les 19 et 20 mars, place des Halles ; une bourse aux plantes, organisée par l’association « Parc et Nature » le 15 mai à Sours ; un Troc Jardinier des villes plantes organisé par l’association « Jardinages » de Fontaine-la-Guyon le 17 avril… Trouver l’inspiration… RENDEZ-VOUS AUX JARDINS. L’art du jardin est varié et il n’est pas réservé aux heureux possesseurs d’un jardin. Pour se ressourcer ou trouver l’inspiration, il existe en Eure-et-Loir de magnifiques jardins publics et privés. Seul Jardin remarquable d’Eure-et-Loir, le Pré Catelan, propriété du Conseil Eurélien n°16 - Printemps 2011 - Le plaisir des jardins va bientôt refleurir… dossier Traversé par une rivière au cours sinueux, le Pré Catelan à Illiers-Combray est chargé de romantisme. Fantaisiste, dessiné par l’oncle de l’écrivain Marcel Proust, il est conçu sur le modèle du parc à l’anglaise et ponctué d’éléments néo-gothiques et néo-orientaux qui en font sa richesse. Au détour du chemin, on trouve un pont, des kiosques, la maison des archers édifiée au-dessus d’une grotte… général, est un lieu paisible et romantique, à découvrir tout au long de l’année. « Le choix des essences, le mélange judicieux de caduques et de persistants, la présence de la serpentine, celle des nombreuses plantes vivaces et des aubépines permettent une floraison échelonnée et donnent des couleurs différentes à ce jardin, tout au long des quatre saisons. En hiver, il reste fleuri grâce aux roses de Noël, présentes dans sa partie basse », explique Gilles Loiseau. Vous pourrez le découvrir ou le faire découvrir lors des « Rendez-vous aux jardins », qui auront lieu ››› Du jardin au marché : le don Chapet En 2009, environ 70 outils ont fait l’objet d’une donation de la famille Chapet au Compa, maraîchers durant plusieurs décennies à Nogent-le-Roi. Ces outils constituent un véritable patrimoine à la fois technique et historique. La collection comprend de nombreux objets indispensables à la pratique du jardinage et du maraîchage : cordeaux, sécateurs, piège, balance, panier à légumes, pulvérisateur (en photo), plantoirs… Certains sont originaux comme le moule artisanal à faire les bottes de salsifis. Le fonds s’accompagne aussi de notes documentaires et d’archives (factures, coupures de journaux…). 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :