[28] Eurélien n°16 mar/avr/mai 2011
[28] Eurélien n°16 mar/avr/mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de mar/avr/mai 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général d'Eure-et-Loir

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : les plaisir des jardins va bientôt refleurir...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 Elle a osé ! Du lait cru en libre service tous les jours Ce qui fait peut-être aussi le succès de l’installation d’un distributeur automatique de lait cru, c’est qu’il se transforme en « boîte à meuh » au moment du service, en émettant un meuglement bien typique des vaches percheronnes. Vous voici presque téléporté au moment de la traite réalisée quotidiennement par les éleveurs. Le lait proposé à la vente vient d’une ferme de 40 vaches laitières située à une vingtaine de kilomètres de Margon, au cœur du Perche. C’est le premier distributeur implanté en Eure-et-Loir : « Une idée qui nous vient d’Italie, puisque c’est courant là-bas », explique Isabelle Richard, 22 ans, à l’origine du projet mené avec l’appui du centre commercial. Pour elle, il était opportun de trouver de nouveaux débouchés vis-à-vis de la filière laitière. 1 euro pour 1 litre L’appareil est équipé d’un réservoir de 300 litres. Il est rechargé chaque matin, à la suite de la traite. La Made in Eure-et-Loir Eurélien n°16 - Printemps 2011 Croc’frais, passionnément olives Noire, verte ou violette, nature, aromatisée ou farcie, accompagnée d’amuse-bouches ou de canapés, l’olive est un aliment apprécié notamment à l’heure de l’apéritif. Pour le plaisir de tous, la société Croc’frais située à Mignières les décline en une multitude de recettes : à la provençale, dénoyautées à l’orientale, en rondelles, en tapenades, etc. Née en 1998, Croc’frais est une entreprise leader du conditionnement et de l’aromatisation d’olives fraîches en France. Avec une trentaine de salariés, cette entreprise poursuit son ascension en misant sur l’innovation et la qualité gustative de ses produits. Pour se diversifier et proposer du lait en libre service, des éleveurs percherons viennent d’installer un distributeur automatique aux abords du centre commercial de Margon. Une première en Eure-et- Loir. Ce lait cru provient de la traite effectuée le matin même... distribution du lait est automatique et son prix est de un euro le litre. Chaque client peut venir avec sa propre bouteille ou en acheter une sur place. Un distributeur de bouteilles, en verre ou en plastique, est en effet à disposition des clients qui « peuvent ainsi l’utiliser à chaque fois ». Installé près d’une entrée du centre commercial, l’appareil a la forme d’un chalet et une vache a été mise à ses côtés pour attirer l’œil des clients. Comme Martine, ces derniers trouvent cette démarche intéressante : « C’est la première fois que je viens acheter mon lait ainsi. Vous savez autrefois, certains le récupéraient directement auprès du producteur… » Un chalet à Margon Pour le conserver, il est conseillé de ne pas rompre la chaîne du froid. « Il peut être consommé directement au petitdéjeuner, explique Isabelle Richard, ou utilisé pour réaliser des desserts comme le riz au lait, la c r è me anglaise et bien d’autres recettes ». L’appareil, qui ne rend pas la monnaie, est aussi doté d’un système de clés électroniques rechargeables proposé à ceux qui préfèrent payer de cette manière. « Nous prêtons une clé en contrepartie d’une caution de sept euros. Pour la créditer, il suffit d’introduire des pièces ou billets dans le distributeur. »
dossier Eurélien n°16 - Printemps 2011 - Le plaisir des jardins va bientôt refleurir… La passion de la culture des plantes a aussi gagné l’Eure-et-Loir, et nombreux sont ceux qui ont (re)découvert ce loisir qui oxygène le corps et l’esprit. Quel bonheur de voir pousser ses propres légumes, de cueillir ses propres fruits ou d’agrémenter ses plats d’herbes aromatiques que l’on a personnellement élevées dans une jardinière. Jardins d’agrément, potagers, vergers, jardinets de balcon ou plantes d’appartement, tout le monde peut s’aménager un endroit où se faire la main verte. Le jardinage est aussi un moteur à lien social, où les échanges d’astuces et de graines rares viennent animer les calendriers des fêtes de nombreuses communes euréliennes. Le jardin, c’est aussi une école de la vie, qui passionnera les jeunes, autour d’une activité qui apprend la patience et le respect… bientôt la fin de l’hiver ! La belle saison se rapproche et il est C’est temps de retourner au jardin pour réussir ses cultures potagères, fruitières ou florales. Et si aujourd’hui on aime le jardinage pour « le plaisir qu’il nous procure », souligne Jean-Louis Morineau, Président de la société d’horticulture d’Eure-et-Loir, on l’apprécie aussi pour le goût des produits cultivés et leur qualité, le fait d’être à l’extérieur, la possibilité de semer d’anciens légumes « qui ont du goût », partager son expérience entre passionnés. Les Naturalies de Dreux Le plaisir des jardins va bientôt refleurir… LE POTAGER. « Là, c’est le bon moment pour préparer la terre, explique Hortense, élève en Bac Pro « Travaux paysagers » au lycée de La Saussaye. Et il faut bien connaître son sol pour savoir s’il est nécessaire de remettre du terreau ». En Eure-et- Loir, la terre est plutôt de bonne qualité, on conseillera alors aux jardiniers d’incorporer du fumier, pour apporter des éléments organiques qui vont nourrir les plantes. Il est également possible de mélanger la terre avec du compost, réalisé par vos soins, en gardant épluchures, fruits et légumes abîmés, gazon tondu, ››› Ville de Dreux 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :