[28] Eurélien n°15 déc 10/jan-fév 2011
[28] Eurélien n°15 déc 10/jan-fév 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de déc 10/jan-fév 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général d'Eure-et-Loir

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : terroirs et traditions, des fêtes à l'eurélienne;

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26 Eurélien n°15 - Hiver 2010 - Du champ aux papilles Du champ aux papilles Safran : l’or rouge pousse en Eure-et-Loir Épice très prisée des gastronomes, le safran permet de rehausser la saveur de vos créations culinaires. De couleur violette, la fleur de safran est issue de la famille des crocus sativus, un bulbe rustique originaire de Crète, se cultivant dans des sols aérés et peu humides. La fleur de safran se récolte le jour même – et seulement – de sa floraison. Elle est ornée de trois stigmates rouge cramoisi, qu’il faut ensuite séparer un à un de la fleur, sécher et conditionner. Les voici prêts à prendre une place de choix en cuisine, pour parfumer et tonifier les préparations à base de poissons, viandes, riz, pâtes, etc. Prince de la cuisine méditerranéenne (c’est le safran qui pare d’or la paëlla), il peut accompagner vos mets salés...comme sucrés, en offrant délicatement ses arômes à vos desserts et confitures... Si le véritable safran reste une épice chère, il faut savoir que toutes les étapes de sa production sont manuelles. Dont le méticuleux recueil des stigmates qui donnent seulement un gramme de safran sec pour 150 à 200 fleurs. Sophie Ducrocq : « Le safran rehausse le goût des aliments » Sophie Ducrocq est la première productrice eurélienne de safran, elle est installée à Sorel-Moussel, près d’Anet. Safranière depuis 2008, l’année de sa reconversion, cette femme cultive une parcelle de 800 m² exposée plein sud – idéal pour la culture de cette épice – dans la vallée des loutres, non loin de l’Eure. Après l’obtention d’un brevet professionnel acquis au Centre de formation pour adultes de La Saussaye (Sours), Sophie Ducrocq s’est rapprochée de la Chambre d’agriculture afin d’apprécier la viabilité de son projet. « Pour une floraison idéale, il faut une terre aérée, souple, drainante et désherbée en permanence. Avec ces conditions, la fleur de safran peut s’épanouir en Eure-et-Loir », explique Sophie Ducrocq qui a planté 11 000 bulbes en juillet dernier. Chaque année, la récolte de la fleur s’effectue en octobre. Vient ensuite le temps de l’émondage – ôter le pistil de la fleur – puis du séchage, où le pistil devient épice. Son safran est commercialisé dans de petits pots en verre ou ajouté dans des confitures de fruits. Il est également à la carte de plusieurs restaurateurs euréliens qui l’utilisent pour « rehausser le goût de leurs aliments ». La recette Tarte d’oignon au safran Recette pour 2 tourtes de 8 personnes de Jean-François Lucchese, restaurant Aux Trois Pastoureaux à Châteaudun (02 37 45 74 40) Ingrédients 250 g de poitrine de porc percheron demi-sel (dessalée et hachée fin) 600 g de fromage frais de vache dunois en faisselle bien égoutté 1 kg d’oignons de Beauce pelés 4 œufs 8 pistils de safran de la vallée des loutres Farine, beurre, sel et eau (pour la pâte) Préparation Foncer 3 heures à l’avance 2 tourtes de 20 cm de diamètre et 3,5 cm de haut. Éplucher les oignons et les cuire à l’eau bouillante salée pendant 30 mn. Bien égoutter et conserver au froid (une nuit si possible). Faire revenir la poitrine finement hachée à la poêle, réserver au frais et émietter. Mélanger le fromage avec les œufs, puis les oignons hachés et enfin la poitrine demi-sel et le safran. Rectifier l’assaisonnement. Cuire au four ventilé à 175° C durant 45 à 60 minutes, éviter la coloration. Servir tiède.
Eurélien n°15 - Hiver 2010 - À l’affiche À l’affiche La nouvelle grande expo du Compa Alors qu’une personne sur six souffre de la faim dans le monde aujourd’hui – soit plus d’un milliard d’individus – le Compa souhaite sensibiliser le public aux grandes questions de l’alimentation. Les Flambarts L’enjeu crucial des années à venir sera de nourrir de plus en plus d’êtres humains, sur une planète ayant une surface et des ressources limitées. Face à de nombreux changements (réchauffement climatique, changement des régimes alimentaires, épuisement des énergies fossiles), nous allons devoir faire des choix. Pour assurer la sécurité alimentaire mondiale, il va falloir produire plus et mieux avec moins de terre, d’eau, d’énergie, de chimie, en intégrant de nouvelles contraintes comme la chaleur et les épidémies. Inscrite dans une démarche de développement durable, l’exposition s’intéresse aussi bien à la quantité de nourriture disponible, qu’à sa qualité et à son accessibilité pour la population, tant à l’échelle locale de l’Eure-et-Loir qu’au niveau mondial. De nombreux dispositifs audiovisuels, multimédias, puzzle géant en 3D, maquettes, manipulations et grand jeu interactif de synthèse, agrémentent la visite. À cette occasion, le Compa invite Jean-Luc Parant, artiste-plasticien de renommée nationale, dont le travail sur les boules interroge le statut de l’aliment. L’exposition-installation « Manger des yeux », se déploie dans trois espaces du musée où les boules en terre se mêlent aux machines agricoles. Certaines créations spécifiques seront réalisées par l’artiste au sein même du musée, pendant l’installation de l’exposition. Exposition jusqu’au 15 août 2011 - Plus d’informations : 02 37 84 15 00 ou www.lecompa.fr Du 10 au 12 décembre, les Flambarts, venus de la nuit des temps, annoncent le solstice d’hiver. Le centre historique de Dreux se met à l’heure de la fête : le marché de Noël, les illuminations, l’Avant-flambarts, la régate, la Grande Drouaise, la Batuca’Dreux, les cliques aux rythmes débridés, chacun est invité à participer au grand événement drouais. Le thème récurrent des Flambarts : le feu, la lumière, jamais démodé ! Le thème de l’année : voyage et voyageurs, tout le monde au départ ! Plus d’infos : 02 37 38 87 00 13 e festival Carré d’As Jeunes Talents Ce festival présente chaque année de jeunes et brillants musiciens en début de carrière, sous la direction artistique du pianiste François Cornu. Issus des conservatoires les plus prestigieux et lauréats de concours internationaux, ces jeunes talents respirent la musique et savent la partager avec enthousiasme. Les 21, 29 et 30 janvier 2011 à Chartres, le 22 janvier 2011 au théâtre de Dreux, le 23 janvier 2011 aux Prairiales d’Épernon. Plus d’infos : elixir-chartres.org 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :