[28] Eurélien n°13 jun/jui/aoû 2010
[28] Eurélien n°13 jun/jui/aoû 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de jun/jui/aoû 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général d'Eure-et-Loir

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : tourisme... l'Eure-et-Loir « Paris » sur la séduction !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 Du 10 juin au 19 septembre, les Archives départementales présentent une exposition sur la guerre de 1870 en Eure-et-Loir. Photographies, récits de combattants consignés dans des carnets, fusils, uniformes… De nombreux objets enrichissent cette exposition qui retrace l’histoire de cette guerre qui eut lieu du 19 juillet 1870 au 29 janvier 1871 et la manière dont les habitants l’ont vécue. Loigny-la-Bataille : un lieu chargé d’histoire Tous les souvenirs de la bataille du 2 décembre 1870 peuvent être revécus en effectuant la visite de l’église, de la crypte et du musée de Loigny-la-Bataille. Attenant au presbytère, le musée comporte plusieurs vitrines où sont exposés armes, uniformes et objets. Du 20 juin au 1er novembre, une exposition célébrera le 150 e anniversaire de la première campagne des zouaves pontificaux à Castelfidardo en Italie. Eurélien n°13 - Été 2010 - Hier pour demain Hier pour demain Les empreintes locales de la guerre L’armée française pendant la bataille de Châteaudun À la fin du premier semestre 1870, la succession au trône d’Espagne focalise l’antagonisme francoprussien. Bismarck, chancelier de Prusse et fervent opposant à l’Empire français, reprend une dépêche de Napoléon III, plus connue sous le nom de dépêche d’Ems, et en fait publier une version tronquée, provoquant une forte indignation en France. Des voix s’élèvent pour dénoncer cet affront. À Châteaudun, l’Union Dunoise chante le 3 juillet La Marseillaise de quartier en quartier pour exalter le sentiment national. Mais pour certains, le cœur n’y est pas. Cependant, le 19 juillet, la guerre est déclarée à la Prusse. Une désorganisation générale Dès son commencement, les difficultés surgissent : les institutions fonctionnent au ralenti. Le 4 septembre, le gouvernement de défense nationale dépêche un nouveau préfet en Eure-et-Loir, censé organiser la mobilisation et les réquisitions d’armes. Mais la désorganisation générale règne : le président du tribunal part à Rennes avec dix caisses contenant des archives précieuses, la trésorerie générale est close et on ne garde en activité qu’un receveur secondaire à Nogent-le-Rotrou. Le manque criant de préparation de l’armée française aboutit à une défaite massive et en quelques semaines, les Prussiens occupent la France. L’ambulance de Janville Des batailles mémorables Céréales, légumes, viandes, volailles, moyens de transport, logements d’hommes de troupes, alcools en tous genres, tout doit être remis à l’occupant et les habitants vivent une année terrible. Les soldats prussiens s’établissent en Eure-et-Loir avec comme finalité première, isoler la capitale. Ils créent des bases importantes au sud du département : Poupry reçoit à l’automne une batterie d’artillerie. Dès septembre 1870, les Prussiens luttent contre les points de résistance : Châteaudun est alors assaillie le 18 octobre. Malgré des barricades, les Prussiens s’introduisent par un jardin non protégé. La ville résiste héroïquement, mais elle est finalement défaite et partiellement détruite par le feu. C’est dans ce contexte qu’au cœur de la Beauce, à Loigny, le 2 décembre 1870, les
Eurélien n°13 - Été 2010 - Hier pour demain de 1870 exposées aux Archives L’ossuaire au musée de Loigny troupes françaises et prussiennes s’affrontent. Près de 9 000 hommes y laissent la vie. Cette victoire sans appel de la Prusse, bien qu’elle ne soit qu’un épisode local parmi d’autres dans cette guerre, marque irrémédiablement les esprits. Elle laisse à d’aucuns la nostalgie de la royauté éteinte, à d’autres la volonté de reconquérir l’Alsace et la Lorraine perdues. Six pavillons thématiques Au gré de six pavillons thématiques présentés dans cette exposition, les visiteurs peuvent musarder et découvrir cette guerre : des documents des Archives départementales, proclamations préfectorales, bons d’échange, lexiques francoprussiens, lettres de réquisition, côtoient des objets tels que des monnaies, des armes, des uniformes, le tout présenté d’une manière contemporaine visant à faciliter la compréhension de l’épreuve. Les mémoires d’un soldat contenues dans un carnet montrent le quotidien de ces hommes. Pour illustrer ces témoignages, les Archives départementales ont emprunté une malle à amputation, couramment utilisée dans les services de secours aux blessés, éparpillés sur tout le territoire départemental. On en comptait d’ailleurs une trentaine. Une chronologie double situe les faits marquants et les différents aspects des événements : l’une étant consacrée aux événements nationaux, l’autre aux événements euréliens. Des repères pour comprendre les enjeux et conséquences de cette guerre, laquelle fut un préambule inéluctablement aux deux grands conflits du siècle suivant. Un journal prussien Les grandes dates du conflit Juillet 1870 2 : candidature du cousin du roi de Prusse à la couronne d’Espagne. 7 : demande du retrait de cette candidature par Napoléon III. 13 : intrigue de Bismarck avec la dépêche d’Ems. 19 : déclaration de guerre de l’Empire français à la Prusse. Septembre 1870 3 : capitulation française. 4 : proclamation de la III e République et création d’un gouvernement de défense nationale. 26 : la cavalerie prussienne s’installe à Toury. 27 : recensement des Prussiens installés en Eure-et-Loir. 28 : Occupation des cantons de Voves et d’Orgères. 30 : départ de Paris du ballon monté Le Céleste, transportant pigeons et 80 kg de courriers. Son vol se termine près de Dreux. Octobre 1870 Début : Création de la monnaie fiduciaire, combats à Trancrainville, Toury et Santilly. 4 : victoire des Bavarois à Épernon. 7 : départ de Gambetta en ballon de Paris pour Tours. 10 : incendie de Chérisy et Abondant. 13 : combats et incendie à Varize. 15 : incendie de Civry. 17 : bombardements de Lutz-en-Dunois. 18 : bombardements puis incendie de Montboissier. 18 au 22 : bataille et incendie de Châteaudun. 21 : capitulation de Chartres. Novembre 1870 12 au 20 : intensification des combats dans la région de Châteauneuf-en-Thymerais. Du 21 à début décembre : combats autour de Chartres, Nogent-le-Rotrou, au sud du département et en Beauce (Toury, Allaines, Villepion…). Décembre 1870 2 : bataille de Loigny. 1871 28 janvier : publication de l’armistice francoprussien. 10 mai : signature du traité de Francfort. 9 juin : annexion de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine à l’Empire allemand. 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :