[28] Eurélien n°11 déc 09/jan-fév 2010
[28] Eurélien n°11 déc 09/jan-fév 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de déc 09/jan-fév 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général d'Eure-et-Loir

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : seniors en Eure-et-Loir... les jours heureux !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Eurélien n°11 - Hiver 2009/2010 - Seniors en Eure-et-Loir : les jours heureux ! dossier Création d’une plate-forme « seniors info-services » BIEN VIEILLIR. Le Conseil général répond aux besoins multiples et spécifiques des seniors. Chaque jour, ce sont plus de 7 000 Euréliens qui bénéficient de son soutien dans le cadre de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), à leur domicile ou en établissement. L’aide à l’hébergement, l’aide ménagère et la téléalarme au titre de l’aide sociale, ainsi que l’offre de transport avec le service Transbeauce à la demande contribuent à poursuivre un objectif primordial : le maintien à domicile par le développement de services adaptés. Pour que chacun puisse rester chez soi le plus longtemps possible. Un vœu formulé par les seniors que le Conseil général exauce en fonction du parcours de vie des uns et des autres. Sécurité, autonomie et dignité : trois maîtres mots pris en considération dans le schéma départemental en faveur des personnes âgées 2007-2012, dont l’une des actions majeures sera de créer en février 2010, une plate-forme « seniors info-services ». « La création d’une plate-forme, accessible à tous les seniors euréliens et leurs familles, constitue une pièce maîtresse dans l’évolution de la politique départementale d’aide au maintien à domicile », souligne Jean-Pierre Gaboriau, Conseiller général et Vice- Président du Comité départemental des retraités et des personnes âgées d’Eure-et-Loir (Coderpa). En février, un centre d’information par téléphone sera mis à disposition des seniors et de leurs proches pour les renseigner : modes d’attribution des prestations sociales, places et tarifs des établissements d’hébergement, aides possibles au maintien à domicile, etc. De plus, un espace dédié sur le site Internet eurelien.fr permettra aux usagers d’accéder à des informations pratiques sur les établissements et maisons de retraites, en sélectionnant des critères de recherche : commune, type d’hébergement, établissement privé ou public, chambre individuelle, unité spécialisée Le Coderpa 28 Le Comité départemental des retraités et des personnes âgées d’Eure-et-Loir est une instance consultative placée auprès du Président du Conseil général. Elle constitue un lieu de dialogue, d’information, de réflexion et de proposition, véritable relais de la voix des seniors. Alzheimer, etc. « C’est une véritable porte d’entrée destinée aux seniors, à leur entourage, aux professionnels et aux élus. Le but étant d’apporter une réponse généraliste et individualisée rapidement ». CONSERVER SON AUTONOMIE. L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) à domicile vise à faciliter les actes de la vie quotidienne par le financement d’interventions à domicile comme les heures de ménage, le portage de repas, la prise en charge de la toilette, l’accueil de jour. L’APA est une aide aux personnes âgées de plus de 60 ans dépendantes, qui doivent faire face à des dépenses directement liées à leur perte d’autonomie. La dépendance est évaluée par une équipe médicosociale du service de l’Aide sociale du Conseil général selon une grille nationale d’évaluation. Les dépenses qui peuvent être couvertes au titre de l’APA sont essentiellement des frais pour une aide à la personne et une aide au ménage. Généralement, cela se traduit par l’intervention d’une auxiliaire de vie au domicile. Les dépenses techniques (portage de repas, téléalarme) et de fournitures (changes, alèses…) peuvent également être prises en charge. Chaque année, l’APA représente une dépense de 30 millions d’euros pour le Conseil général. Le Conseil général a également accordé une autorisation médico-sociale à six services d’aide à domicile. En outre, il correspond avec les autres organismes euréliens spécialisés dans l’aide à domicile qui ont un agrément accordé par les services de l’État. Ces organismes génèrent de nombreux emplois. À titre d’exemple, les six organismes autorisés comptabilisent 700 emplois. ›››
LES AIDES À L’HÉBERGEMENT. Quitter son domicile pour s’installer en maison de retraite représente souvent une décision difficile à prendre. Il est donc primordial de prendre le temps de bien choisir l’établissement le mieux adapté à ses besoins (proximité familiale, desserte de transports publics, horaires des repas, superficie des chambres, etc.) et à son budget. Sachant que le calcul d’un placement englobe deux paramètres : le coût d’hébergement et le coût de la dépendance. Les prestations des établissements varieront en fonction du degré d’autonomie des résidents, de la présence de personnel médical et paramédical, des animations, etc. Outre l’APA en établissement qui permet de couvrir les coûts liés à la dépendance, toute personne LE CHIFFRE 7 000 C’est le nombre de seniors euréliens bénéficiaires de l’APA, versée par le Département. âgée de plus de 65 ans (60 ans dans certains cas), dont les ressources sont insuffisantes, peut bénéficier sous certaines conditions d’une aide sociale à l’hébergement, pour lui permettre d’acquitter des frais d’hébergement en vue d’un placement dans un établissement ou chez un particulier. Une offre de logement qui s’adapte à chaque situation DES CENTRES MÉDICALISÉS. On note que l’entrée dans ces structures s’effectue en moyenne à l’âge de 85 ans. Ainsi, plus qu’un hébergement, les établissements connaissent aujourd’hui une profonde évolution vers des centres médicalisés, capables d’assurer les soins liés au grand âge. Eurélien n°11 - Hiver 2009/2010 - Seniors en Eure-et-Loir : les jours heureux ! dossier Les Bleuets à Chérisy est une référence en matière de construction de résidence pour seniors. À mi-chemin entre le maintien à domicile et la maison de retraite, elle offre une véritable alternative aux seniors autonomes ou faiblement dépendants, qui souhaitent disposer d’un habitat de qualité. Constituée de dix logements de plain-pied, situés à proximité du centre-ville, cette résidence créée en 1997 fait aujourd’hui figure de précurseur. En Eure-et-Loir, le taux d’équipement est supérieur à la moyenne nationale. Il existe 49 établissements pour un total de 4 400 lits, porté à 4 600 lits prochainement. Les travaux aux foyerslogements d’Anet et de Voves permettent de faire évoluer ces structures vers un profil de maisons de retraite. À Chartres, deux établissements sont en cours de reconstruction, d’une capacité totale de 168 lits. Le Conseil général continuera de verser des subventions aux établissements habilités à l’aide sociale pour des travaux de modernisation. Le besoin de places d’accueil en hébergement devrait cependant se stabiliser, sous l’effet du développement des moyens d’interventions liés au maintien à domicile et la baisse de la durée moyenne de séjour. ››› 0 820 222 800 * Numéro de téléphone pour avoir des réponses à toutes vos questions en matière d’aides, placements, coûts… Mis en service en février 2010, ce service téléphonique sera complété par ceux en ligne sur eurelien.fr/seniors * numéro Indigo - 0,09 € TTC/min 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :