[28] Eurélien n°1 jun/jui/aoû 2006
[28] Eurélien n°1 jun/jui/aoû 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de jun/jui/aoû 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général d'Eure-et-Loir

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : l'été des convivialités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26 La recette Eurélien n°1 - Juin 2006 - Du champ aux papilles Du champ aux papilles Une moisson de gourmandise Depuis des temps immémoriaux (néolithique en Égypte !), le grain de blé était promis au pilon. Alors que mil, riz ou maïs se soumirent à d’autres préparations (dont la cuisson à l’eau), l’unique débouché des céréaliers resta la « brisure », semoule grosse pour couscous-taboulé ou fine pour la farine. L’innovation de la consommation du grain entier aura attendu la fin du XX e siècle. Les recherches lancées par la Coopérative du Dunois et l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) ouvrirent la voie au blé précuit Ébly. Depuis sa commercialisation en 1991 et désormais, piloté par le groupe américain Mars-Masterfood, Ébly s’est imposé en leader Julien Sarradin, agriculteur « Je suis fier d’être producteur ». « Sur 90 hectares en blés durs, j’en ai un tiers sous contrat Ébly. Pour un agriculteur dont le métier a une image ingrate en raison des engrais, de la pollution, des phytosanitaires ou de la consommation d’eau, travailler un blé pour Ébly est valorisant. Financièrement, d’abord : les contraintes et risques d’une sensibilité particulière au gel, aux maladies, au mitadinage (zones farineuses dans le grain), sont compensés par une meilleure rémunération. Ensuite, c’est valorisant socialement puisqu’on a un débouché local fleuron de notre région, qu’on touche du doigt un produit fini qui est innovant, qu’on réduit le fossé entre producteur et consommateur. Je dis « on » parce que je me sens impliqué dans la coopérative et dans Ébly. Il y a, d’ailleurs, un club des producteurs de blés durs dont l’Ébly ! », analyse Julien Sarradin, jeune exploitant installé depuis 2 ans à Lutz-en-Dunois. Encore un brin de causette et le producteur d’Ébly y ajoutera deux belles (et bonnes) raisons : il est consommateur de blé et son épouse est salariée de MasterFood-Mars, la société qui « pilote » Ébly. La recette de Grégory, chef du Quai Fleuri à Voves. D’après une idée originale de Benoît Pasquier (ex-restaurant le Saint-Hilaire à Chartres) Prévoir (pour 6 cassolettes) : 15 g de blé/cassolette 1/2 l de lait 1/2 l de crème liquide 7 œufs entiers 100 g de sucre semoule 1 dl d’arôme caramel Préparation : Jeter le blé dans l’eau froide (cuisson 10 minutes) Blanchir les œufs et le sucre puis verser lait et crème. Ajouter l’arôme caramel Faire sauter le blé dans une poêle (feu vif) Verser le blé en fond de cassolette, laisser refroidir Verser le mélange (œufs, sucre, lait, crème, arôme) Cuire 45 minutes à 100°C Couler une cassonade (sucre roux) sur les crèmes Brûler (au grill). Consommer à température ambiante Conservation maximale : deux jours au réfrigérateur de marché avec des versions sèches ou micro-ondables. Aujourd’hui, 6 000 ha de terres euréliennes produisent pour Ébly. « En cuisine, c’est un produit à travailler comme un riz, pour des entrées - salades - garnitures - avec toutes les déclinaisons de sauces - et des desserts où il est plus facile à intégrer », apprécie Ludovic Ruellou qui vient de rajeunir l’hôtel-restaurant Le Quai Fleuri à Voves. Le blé beauceron y a les honneurs d’une cuisine du terroir : certes, ni ancestral ni traditionnel, ce blé sélectionné est un produit purement local, transformé sur place (usine de Marboué) et consommable avec vue sur champs ! Crème brûlée à l’Ébly
Eurélien n°1 - Juin 2006 - A l’affiche A l’affiche Sonores : Du 24 juin au 17 septembre, les musiques s’invitent au château de Maintenon Fête médiévale à Châteaudun Toisons taillées (origine de la Foire aux Laines), la fête médiévale reprend possession (onzième édition) des châteaux et quartiers historiques préservés de Châteaudun. Entre moutons, gueux et damoiselles, chevaliers et troubadours, l’artisanat témoigne de ses traditions et de sa créativité entre banquet-spectacle et bal-pavane médiévaux. Vendredi 30 juin, samedi 1er et dimanche 2 juillet. Renseignements : 02 37 45 98 40 www.ville-chateaudun.com réservations banquet : 02 37 45 98 40 Dégustations-concerts de thé vert à Nogent-le-Rotrou La caravane passe, tandis que coulent le thé vert et la musique (swing, reggae, labo électro, etc) à Nogent-le-Rotrou (théâtre de verdure et place Saint-Pol, gratuits). La rencontre entre des énergies venues de tous les horizons et des inspirations métissées de partout. Concerts gratuits à 20 h le 7 juillet, 15 h 30 et 20 h le 8 juillet. Renseignements : 02 37 53 40 56 www.festivalduthevert.fr Prenez un lieu magique, ajoutez-y le talent d’artistes de tous horizons et l’énergie d’acteurs culturels locaux, secouez bien et vous obtenez « Sonores », la délicieuse première saison musicale au château de Maintenon. En effet, cet été, toutes les musiques vont se rencontrer dans le cadre prestigieux du château de la compagne de Louis XIV. Le temps de douze soirées, la musique classique, les musiques actuelles, la musique savante ou encore la musique légère se croiseront. Ce sont autant de formes et de styles différents, parfois inclassables, qui résultent de l’évolution de la musique au fil des époques. Les rapprocher, c’est créer du lien pour encourager les échanges et vivre, le temps de moments uniques, de nouvelles expériences. Durant cette saison estivale, les Sonores investiront les lieux, de l’orangerie à la cour en passant par la grande galerie. Le public y appréciera notamment la world music d’Ousmane Touré (un des frères de Touré Kunda), le hip hop acoustique du talentueux Eurélien Syrano, l’électro acoustique de Man ou encore la chanson de La Boîte à Bazar. Ouvrez grand vos oreilles, Sonores s’inventent en Eure-et-Loir. Informations et réservations : 02 37 32 31 57 www.cg28.fr Les lumineuses nocturnes à Chartres De la cathédrale à la place du Cygne en passant par Saint- André et Montescot, rues et bâtiments prennent les couleurs et sonorités de leurs passés. Chaque arrivée de la nuit et jusqu’à 0h30, une longue promenade ponctuée d’une dizaine d’étapes pour apprécier différents tableaux. Jusqu’au 23 septembre ; compagnie d’un siège pliant bienvenue. Renseignements : Office de tourisme : 02 37 18 26 26 www.chartres-tourisme.com L’été sous les charmes à Dreux Artistes inspirés du Drouais, du Brésil, de la Russie ou de l’Orient ont rendez-vous dans la Grande Rue Maurice Viollette de Dreux chaque vendredi et samedi du 14 juillet au 26 août. Concerts gratuits à partir de 21h. Renseignements : 02 37 38 87 00 www.dreux.com 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :