[27] C l'Eure n°67 décembre 2014
[27] C l'Eure n°67 décembre 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°67 de décembre 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Eure

  • Format : (300 x 450) mm

  • Nombre de pages : 8

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : reportage... 133 millions d'euros d'investissement public pour le très haut débit.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
sur le terrain Partage d’expériences Des jeunes parlent de leur engagement à d’autres jeunes « Et toi tu fais quoi ? » Des jeunes Eurois, engagés dans des projets associatifs, professionnels ou bénévoles, ont répondu à cette question du Département, lors de la 3 e édition des Rencontres Jeunesse. Organisés dans neuf villes euroises, ces temps d’expression, avec et pour les 16-25 ans, sont une mine d’informations pour déterminer comment mieux les accompagner au quotidien. Ils sont membres d’une Junior Association, élus du conseil municipal des jeunes, sapeurs-pompiers volontaires, impliqués dans une action humanitaire, bénévoles dans un club sportif, musiciens amateurs, créateurs d’entreprise... La jeunesse euroise engagée dans des projets et actrice de ses idées et de ses choix, a pris la parole lors de la 3 e édition des Rencontres Jeunesse, les 27 et 28 novembre. « C’est la tête bien vissée sur leurs épaules, malgré, parfois, une parole intimidée, que les jeunes sont venus parler de leur projet, transmettre leur expérience et partager leur conception de l’engagement », tient à valoriser Leslie Cléret, la vice-présidente du Département. 500 participants et une centaine de bénévoles Aux quatre coins du département, neuf sites – MJC, centres sociaux, communautés de communes... – ont ouvert leurs portes à près COUP D’POUCE pour le Roumois « Encouragé, je me suis lancé » « Il ne faut pas forcément attendre tout des autres. Du coup, encouragé notamment par la mission locale, je me suis lancé », confie YohannPennamen lors de la rencontre de Pont-Audemer. A 24 ans, le jeune homme a créé son association « Coup d’pouce pour le Roumois » avec l’objectif d’aider d’autres jeunes à concrétiser leurs projets en particulier vers l’emploi. « Grâce à des animations, nous récoltons des fonds que nous pouvons ensuite redistribuer sous forme d’aides financières à des jeunes qui en ont besoin pour payer une formation ou encore un permis de conduire ».,... VIE DE LYCÉE À LOUVIERS « Parler de mon projet officialise mon investissement » Scolarisée en 1 ère au lycée Marc-Bloch à Pontde-l’Arche, Elise Levy est chargée de communication pour l’association « Maison des lycéens ». Engagée depuis septembre, elle est enchantée de cette nouvelle responsabilité. « Cela m’ouvre encore plus aux gens et m’aide à mieux comprendre les besoins des lycéens. Cette expérience me sera certainement utile dans mon futur métier. Parler de mon projet lors de ces Rencontres à Louviers, officialise, en quelque sorte, mon investissement et mon rôle. C’est vraiment intéressant de le partager avec d’autres jeunes ». de 500 habitants de 16-25 ans, accompagnés parfois de leurs parents, pour une soirée à la fois sérieuse et conviviale. « Le format des Rencontres était différent selon les structures  : plateau de web-télévision, speeddating de projets, émission de web-radio, conférence de témoins... », raconte Frédérique Jamet, chargée de projets à la Direction de l’Education, de la Jeunesse et du Sport au Conseil général, soulignant la forte implication des acteurs jeunesse dans l’organisation et l’animation (1) de ces soirées qui ont mobilisé une centaine de bénévoles. « Pour le repas, certains ont choisi des pizzas, d’autres des buffets de produits locaux ou ont fait travailler un jeune restaurateur. En fonction des initiatives des jeunes, les soirées ont été agrémentées avec des démonstrations sportives, des concerts ou la projection de courts-métrages. Cette diversité, autant dans la mise en œuvre que dans les expériences présentées, est d’une grande richesse pour le Département. » (1) Centre régional d’information jeunesse, association Culture et Nature, Espace Libre, Missions locales, association Ecrit-santé, Ligue de l’enseignement, Fédération départementale des foyers ruraux 27, CEMEA, radios locales, foyers des jeunes travailleurs... DE NÉTREVILLE AU MAROC « Aider des personnes apporte autant à soi qu’aux autres » Organisation d’animations pour récolter des fonds, recherche de généreux donateurs, partenariat avec l’association Cicerron… Ils ont entre 14 et 18 ans et ont travaillé sur leur projet pendant deux ans. En octobre dernier, dix jeunes du quartier Nétreville, à Evreux, sont partis dans un petit village de l’Atlas marocain, Ben Smin, pour apporter leur récolte  : 20 vélos, 6 postes informatiques et du matériel scolaire. « C’est une expérience humainement incroyable », s’accorde à dire la jeune équipe qui a souhaité montrer au public de Gravigny qu’il est possible d’agir même quand on est jeune. « Aider des personnes apporte autant à soi qu’aux autres ». Des Rencontres Jeunesse  : pour quoi faire ? Ce rendez-vous annuel du Département avec les jeunes Eurois a pour objectif de construire la politique jeunesse en consultant les principaux intéressés, à savoir les 16-25 ans. Ecouter ce qu’ils ont à dire est déterminant pour mieux les accompagner dans leurs projets. Cette politique s’est traduite en particulier par la création, l’année dernière, du portail d’information internet start.eure.fr CHARLEVAL EN MUSIQUE « Nous avons appris à nous faire confiance » Comme souvent dans la musique, le groupe AARSCEN est né d’une amitié et d’une passion commune. « Ce que nous aimons dans cet art, c’est partager des émotions avec le public », racontent les trois copains de la vallée de l’Andelle. Benjamin, Loïc et Killiann, tout juste majeurs, essayent de multiplier les expériences scéniques et de développer leur réseau. « Ce n’est pas toujours facile de sortir des répétitions pour exposer ses productions. Mais nous avons appris à nous faire confiance ». LA MODE EST À VERNON « Je continue à croire en mon projet » Depuis plus de cinq ans, Daly Keita travaille à concevoir sa ligne de vêtements « Fa-Siya ». « Mes parents sont originaires du Mali et j’adore les tissus africains, leurs couleurs, leurs motifs. J’ai donc voulu créer des vêtements à l’européenne qui mêlent ces deux cultures ». La jeune Vernonnaise, qui tient à réussir son projet en Normandie malgré l’attraction parisienne, a rappelé qu’il ne faut jamais rien lâcher  : « quand on a une idée, il faut de la motivation et se donner les moyens de la concrétiser. Aujourd’hui, même si c’est impossible d’en vivre, je continue à croire en mon projet. » Facebook  : Le-métissage-et-l-élégance

1 2-3 4-5 6-7 8


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :