[27] C l'Eure n°65 sep/oct 2014
[27] C l'Eure n°65 sep/oct 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°65 de sep/oct 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Eure

  • Format : (300 x 450) mm

  • Nombre de pages : 8

  • Taille du fichier PDF : 1,3 Mo

  • Dans ce numéro : évolution... l'innovation prometteuse de Sysnav à Vernon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
AU REBOND ÉVOLUTION Vernon L’innovation prometteuse de Sysnav Jean Louis Destans Président du Conseil général de l’Eure Mobilisation pour l’emploi des jeunes 9 e département le plus fécond de France, l’Eure est un territoire jeune. 35% des Eurois ont moins de trente ans. C’est pourquoi il est normal que nous consacrions aux jeunes un effort particulier. En ce mois de rentrée, chacun pense aux études. Collégiens et (jeunes) parents pourront se reporter utilement aux éléments d’information très détaillés de ce numéro de C l’Eure. Le Département défend l’égalité des chances et l’adaptation de nos établissements aux enjeux contemporains : de belles réalisations sortent cette année encore de terre, dans le cadre d’un programme très volontariste de modernisation de nos collèges qui aura transformé le quotidien de nos enfants. Soutien aux projets éducatifs et culturels des collèges, lutte contre le décrochage, des Espaces Numériques de Travail partout, ce qui place notre Département parmi les mieux équipés de France, appels à projets sur la consommation d’énergie, la pédagogie alimentaire et les circuits courts pour la restauration : nous essayons d’être présents sur tous les enjeux importants du monde d’aujourd’hui. Notre collectivité a engagé d’ailleurs depuis plusieurs années une réflexion de fond sur la question de la jeunesse : une large concertation, la création d’un site dédié (Start’Eure), le soutien à de nombreux projets qui concernent directement nos jeunes. On a parfois de l’Eure une image bien désuète qui ne reflète pas l’énergie et l’envie des jeunes eurois. Mais il y a – bien sûr et surtout – la question prédominante de l’emploi. J’ai veillé à ce que le Conseil général se saisisse des initiatives gouvernementales et donne l’exemple. L’Eure – par la mobilisation de nombreux acteurs publics mais aussi privés – a créé, en 18 mois, 1 600 emplois d’avenir, soit des contrats de travail d’une durée de trois ans et un premier pas vers l’emploi durable pour de nombreux jeunes qui ne trouvaient pas de solutions. Le Conseil général a voulu donner l’exemple et a recruté 100 jeunes, dont certains participent d’ailleurs de la qualité de la rentrée scolaire dans les différents collèges dont nous nous occupons. Je viens d’annoncer la création de 30 nouveaux postes d’ici la fin décembre. C’est plus que les objectifs que nous nous étions fixés, mais c’est indispensable. Et puis, il y a la réussite de l’expérimentation sur la garantie-jeunes. Je me suis beaucoup battu pour que l’Eure soit retenu parmi les quelques départements autorisés à la mettre en place. Notre travail a été salué cet été par la Ministre Najat Vallaud-Belkacem venue à Evreux proposer que l’exemple eurois serve l’extension de ce dispositif à la France entière en 2015. Créée pour les jeunes les plus précarisés, à qui un accompagnement intensif vers l’emploi est proposé assorti du versement d’un équivalent au RSA, la garantie-jeunes est construite autour d’un partenariat qui associe l’Etat, les Missions Locales, le Conseil Général et les jeunes. Elle bénéficie aujourd’hui concrètement à 300 Eurois. La mobilisation pour l’emploi des jeunes donne des résultats. Nous avons été très touchés – tous partenaires confondus – par les nombreux témoignages de jeunes réunis ce mois de septembre au Conseil général. Ils nous ont dit leurs parcours et leurs espoirs. En un an, le chômage des jeunes aura baissé dans l’Eure de façon tangible (- 4,1%), malgré la pression démographique. C’est bien, c’est mieux que les chiffres nationaux. Il faut poursuivre cet effort. Cordialement, L’Eure abrite de superbes entreprises en devenir. Sysnav à Vernon en fait partie. Avec le développement de la technologie de navigation magnéto-inertielle, la start-up euroise fait parler d’elle bien au-delà des frontières. La promesse est simple mais néanmoins révolutionnaire : naviguer et se géolocaliser en toute circonstance, en toute autonomie, indépendamment de toute infrastructure, qu’elle soit satellitaire (GPS) ou radio. Elle suscite un intérêt mondial et se développe au cœur du département dans les locaux de l’entreprise Sysnav à Vernon. L’entreprise est née en 2008 d’un rapprochement d’ingénieurs issus du Laboratoire de Recherches Balistiques et Aérodynamiques (LRBA) et des centres de recherche de MINES-ParisTech, école d’ingénieurs de renommée internationale. À sa tête, David Vissière, ex-ingénieur de l’armement et ancien expert du LRBA, qui croit fermement au potentiel d’avenir de la technologie magnéto-inertielle et ses développements. « La technologie a atteint une phase de maturité. Nous entrons maintenant dans une étape d’accélération afin de transformer l’invention en innovation avec de nombreux projets de développement, dans des domaines militaires ou civils », souligne le jeune chef d’entreprise à la tête d’une équipe d’une quinzaine de personnes de très haut niveau de qualification. Ce n’est donc pas un hasard si l’entreprise et son président viennent de recevoir le prestigieux prix de l’innovation du Massachussets Institute of Technology (MIT). En 2009 déjà, elle était lauréate du concours national OSEO d’aide à la création d’entreprise de technologie innovante. Elle est aujourd’hui accompagnée dans son développement par l’Etablissement public foncier de Normandie (EPFN), Eure Expansion et de la Communauté d’agglomération des Portes de l’Eure (CAPE). Une navigation autonome À l’inverse du GPS qui nécessite, pour être opérationnel, d’une couverture par les satellites, la technologie développée par Sysnav repose sur le champ magnétique présent partout. C’est donc un avantage concurrentiel fort qui répond aux faiblesses constatées de la navigation GPS. Cette navigation qui existe en réalité depuis plusieurs années était réservée à quelques applications très ciblées en raison de son coût. Sa démocratisation sur de nouveaux marchés ouvre de véritables perspectives d’avenir pour la société euroise dans les secteurs de la défense, de l’aéronautique, du spatial, du médical (myopathie pour mesurer l’évolution de la maladie), du monde portuaire… L’entreprise a été créée par des ex-ingénieurs du Laboratoire de Recherche Balistiques et Aérodynamiques de Vernon. Pôle Emploi Une logique de réseau renforcée En signant une convention d’accompagnement global avec Pôle Emploi, le Conseil général de l’Eure confirme son rôle actif et son engagement en faveur des personnes les plus éloignées de l’emploi. Le travail en réseau, déjà largement ancré dans la culture départementale, sera mis à profit dans l’accompagnement d’environ 800 demandeurs d’emploi dans l’Eure. if.j[-nE. Canveniion M ACCpMpAGNEMEbFrGLOBAL » M 1rp[rmbPe î41J « Dans la lutte contre le chômage, le social et la recherche d’emploi sont deux sujets qui se nourrissent mutuellement. Arriver à se mettre dans une dynamique dans laquelle les deux peuvent avancer ensemble revient à optimiser le retour à l’emploi », souligne Emmanuelle Wargon, la déléguée générale à l’emploi et à la formation professionnelle, le mercredi 3 septembre à l’agence Pôle Emploi d’Evreux, lors de la signature de la convention d’accompagnement global des demandeurs d’emploi, en présence de son directeur général, Jean Bassères. Cette convention, la dixième signée à ce jour en France, place le Département de l’Eure dans un rôle de partenaire à part entière de Pôle Emploi. « Dans la lutte contre le chômage, je soutiens deux principes forts : l’individualisation du suivi des demandeurs d’emploi et le travail en réseau », souligne, à son tour, le président du Département, Jean Louis Destans. « Nous avons pris l’habitude sur ce territoire de construire une culture du partenariat forte. La clé du succès, dans l’Eure comme ailleurs, est ce travail en réseau qui permet une approche plus individualisée des personnes et de leurs difficultés », poursuit le président du Conseil général. À terme, avec l’implication des deux partenaires, pas moins de 800 Eurois devraient bénéficier des effets de cette convention et notamment de n’avoir plus qu’un seul référent coordonnant les interventions des professionnels, aussi bien dans le domaine de l’insertion professionnelle que dans celui du social. au fil du mois Excellence sur tatami Le Département a décidé d’accompagner, à hauteur de 4 000 €, l’association sportive « Eure Judo 27 » dont l’objectif principal est de constituer un pôle d’excellence sportive départemental dédié à la pratique du judo de haut niveau. L’association souhaite placer les jeunes judokas à fort potentiel dans les meilleures dispositions afin d’optimiser leur progression et de combattre au plus haut niveau national. Premier résultat positif avec un habitant de Douville-sur-Andelle, Romaric Bouda, champion de France cadet des moins de 60 kilos en mars, devenu champion d’Europe en juillet à Athènes. Maille à l’endroit, maille à l’envers Chaque jeudi après-midi au Domaine d’Harcourt, des Euroises viennent prendre part à l’opération Tricot’Eures. Aiguilles et pelotes de laine en main, elles réalisent de quoi habiller des arbres de l’arboretum de mille couleurs. Mi-août, une vingtaine de femmes œuvrant sous les ombrages du domaine était à l’ouvrage. L’occasion de remarquer leur engouement pour cette activité artistique originale. L’occasion aussi de voir une très jeune vacancière apprendre avec sa maman les bases du tricot.
GRAND ANGLE Devant l’Hôtel du Département, des cavaliers particulièrement entourés. Sous les arbres du parking voisin, des chevaux équipés de selles spécifiques pouvant accueillir des personnes à mobilité réduite. Nous sommes le 21 août à la veille des Jeux Équestres Mondiaux en Normandie. À Evreux, face à l’hôtel du Département, huit personnes en situation de handicap ont décidé de relever un défi : se rendre à cheval jusque sur le théâtre de ces jeux mondiaux, à Caen, et cela en huit jours. Sport et handicap : tous en selle ! Frédéric Grimaud Des ambassadeurs du handicap Les actions de sensibilisation se poursuivent aujourd’hui avec la création d’un réseau de 14 Ambassadeurs du Handicap du Département auprès des scolaires des écoles primaires. L’idée est de faire évoluer de façon durable les représentations sur le handicap. 6 500 enfants/jeunes valides et handicapés ont été à ce jour sensibilisés par des sportifs en situation de handicap. Au cours de leurs interventions, les Ambassadeurs échangent avec les élèves. Au cours de ces cycles d’intervention, les élèves sont également mis en situation dans le cadre d’ateliers de pratique sportive. Au vu des sollicitations, ces cycles de sensibilisation pourraient être étendus aux collégiens. Le projet « En selle pour les Jeux Equestres Mondiaux » s’est inspiré de l’opération « Sur la Route des Jeux » où d’Evreux, à vélo, un groupe a rejoint Londres et les derniers jeux olympiques en 2012. L’objectif est de profiter d’un grand évènement sportif pour communiquer sur le handicap de façon positive et optimiste. « La commission départementale « Sport et Handicap » et le comité départemental d’équitation de l’Eure ont souhaité mettre en place ce projet d’envergure, souligne Jean Louis Destans. Et le Département s’est associé à cette opération visant à montrer une image nouvelle et positive des personnes en situation de handicap capables de nourrir des projets ambitieux et de réaliser de grands défis sportifs. » Après l’instant café-croissant, Arnaud, Lydie, Charlottans, Frédéric, Guillaume, Karine, Cindy et Ludovic, encadrés par des accompagnateurs bénévoles férus d’équitation, ont pris place sur leur monture sous les applaudissements du Préfet et du Président du Département. Première étape : Conches-en-Ouche avant Beaumesnil, Saint-Victor-de- Chrétienville puis le Calvados et Firfol, Cambremer, Troarn, Hermanville-sur-Mer puis Caen. Dépassement de soi Accueillis chaque soir dans un centre équestre, ces sportifs n’ont pas manqué de montrer aux spectateurs sur leur parcours que l’être humain, même atteint d’une infirmité importante, peut se dépasser. Et ils ont tous, fourbus mais souriants, achevé ce défi. 60 000 € du Département Dans ce domaine, le Département apporte son soutien à plusieurs niveaux. Il intervient pour l’action « sport et handicap » mais aide aussi le Comité départemental de sport adapté (handicap mental), le Comité départemental handisport (handicap physique), tout comme auprès du Comité départemental d’études et de sports sous marins. Il soutient encore des associations sportives sport-adapté et accompagne des manifestations se déroulant dans l’Eure. Le Département a aussi apporté son soutien au championnat de France d’athlétisme – sport adapté qui s’est déroulé en juillet à Evreux, et apporté également son soutien pour l’achat de matériels sportifs, de 20 fauteuils et d’une remorque fourgon. Dans le cadre du dispositif « 276, ça roule » 2014, le Comité départemental de sport adapté s’est vu attribuer un véhicule de transport 9 places d’un montant de 33 000 € avec une participation financière du Département à hauteur de 9 000 €. Ce sont ainsi au total près de 60 000 € de subventions (fonctionnement et investissement), qui sont fléchés chaque année sur le handicap dans le champ du sport. B on à savoir Un colloque national « Sport Handicap – Sport Citoyen » en novembre à Évreux Philippe Croizon, athlète en situation de handicap. Ce colloque se déroulera du 13 au 15 novembre 2014 à Évreux (cinéma Pathé). Son but sera de valoriser les bienfaits de la pratique sportive pour l’équilibre physique, mental et social des personnes en situation de handicap. Philippe Croizon, célèbre athlète en situation de handicap sera notamment présent sur ce moment. La commission départementale « sport et handicap » souhaite apporter sur ces 3 jours, des réponses aux élus des collectivités, des associations, aux responsables et aux éducateurs des centres spécialisés, aux éducateurs sportifs, aux personnes en situation de handicap, au grand public afin d’être en mesure de proposer des pratiques physiques et sportives les plus adaptées possible aux particularités des personnes en situation de handicap. au fil du mois Record battu Organisée dans 11 cinémas eurois - soit 33 salles - par la Chambre Syndicale de Cinémas de Normandie et les directeurs des cinémas de l’Eure avec le concours du Conseil général, la 23 e édition de la manifestation « Place aux cinémas » s’est déroulée du mercredi 20 au mardi 26 août. L’édition 2014 fut exceptionnelle. Elle a rassemblé 55 515 spectateurs, soit une progression de 21,93% par rapport à l’édition 2013 qui avait réuni 45 532 spectateurs. Un record ces 10 dernières années. Un canton qui connaît la musique Le Département a initié en juillet une opération d’inventaire du patrimoine de la facture instrumentale dans le canton de Saint-André-de-l’Eure. Ce canton a développé dès la fin du 17 e siècle une activité artisanale de fabrication d’instruments de musique à vent. Quatre communes traditionnellement désignées sous le nom de « bassin couturiot » sont concernées par cet inventaire : Ezy-sur-Eure, Ivry-la-Bataille, La Couture-Boussey et Garennes-sur-Eure. L’opération inventaire vise à recenser sur le terrain les traces laissées par cette activité tout au long des siècles, des édifices (anciennes usines, ateliers domestiques, maisons de maître et maisons ouvrières) au mobilier (machines, instruments) – public et privé. L’opération pilotée par le service de la Conservation du patrimoine du Département de l’Eure est menée par Elodie Biteau, chargée d’études, assistée par Delphine Jourdan, photographe. em MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DE L’EURE n°65 Septembre/Octobre 2014

1 2-3 4-5 6-7 8


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :