[27] C l'Eure n°55 janvier 2013
[27] C l'Eure n°55 janvier 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°55 de janvier 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Eure

  • Format : (310 x 460) mm

  • Nombre de pages : 8

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : M-Real, le Département pilote le sauvetage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
au rebond évolution Schéma départemental des personnes âgées Garantir un parcours de vie bien-traitant Après un an de concertation, le nouveau schéma départemental en faveur des personnes âgées a été adopté par le Conseil général le 11 décembre. Il prévoit de nouvelles actions innovantes pour mieux répondre aux besoins des seniors en luttant contre l’isolement et la dépendance. Jean Louis Destans Président du Conseil général de l’Eure Les vertus du volontarisme Dans l’Eure, le Département n’est pas une collectivité comme les autres et le Conseil général, sous l’impulsion de ses élus, remplit de multiples fonctions auprès des Eurois. Sans doute parce que notre territoire a besoin d’une collectivité pivot comme la nôtre, qui hiérarchise et rend possible les projets. Mais aussi tout simplement parce que le Département a su se saisir d’enjeux stratégiques. Ainsi lors de notre dernière session budgétaire, qui a également été l’occasion d’adopter toute une série de plans d’actions à l’égard de notre jeunesse ou de nos aînés, nous avons pris deux décisions fortes. La première sur le site du Laboratoire de recherches balistiques et aérodynamiques (LRBA) à Vernon dont les activités ont cessé, bien malgré nous sur décision du précédent Ministère de la Défense. Il faut maintenant réinventer cet espace. Nous nous engageons aux côtés de la Communauté d’agglomération des portes de l’Eure et de la ville de Vernon pour redonner un destin à ce site, en lui garantissant une mixité de fonctions et d’usages (économie, tourisme, loisirs, logement). De la même façon – et cette décision a été très largement commentée et saluée par de nombreux responsables et observateurs nationaux –, le Département innove en organisant et pilotant le sauvetage de l’entreprise M-Real à Alizay. La fermeture et la disparition de cette cathédrale industrielle dotée des équipements les plus performants et d’un vrai savoir faire, aurait été une vraie catastrophe. En débloquant les discussions entre vendeur et acheteurs, nous avons joué notre rôle, pris des risques et préparé l’avenir puisque au-delà de la reprise de l’outil industriel, ce sont 150 à 200 emplois qui seront créés immédiatement et 250 à moyen terme. Une partie du site, portée par le Conseil général, permettra également de construire et développer une plateforme portuaire le long de l’axe Seine et de nouvelles activités industrielles. La reprise de l’activité papetière de M-Real est une opération extrêmement importante, ambitieuse et créatrice d’emplois mais elle va au-delà. Elle démontre qu’il est possible d’agir pour sauvegarder les perspectives industrielles d’un territoire, les renouveler et qu’il ne faut jamais renoncer. La spécificité du site, son histoire, la mobilisation exemplaire, et dans la discrétion, de l’ensemble des acteurs, tous ces éléments donnent à ce projet une dimension unique et n’en font pas un modèle qui serait transposable à l’identique. Mais s’il y a une leçon à retenir, c’est que le volontarisme paie. A tous et à toutes, je souhaite une excellente année 2013. Cordialement, Depuis 2002, les départements, chefs de file de l’action sociale, ont l’obligation d’établir un schéma en faveur des personnes âgées. Dans l’Eure, un premier schéma a déjà permis, avec l’aide de la Région et l’Agence Régionale de la Santé, d’équiper le département d’un nombre de places suffisant, en établissement et à domicile et de mettre en place un réseau pour les aidants. Des programmes d’actions concrètes « Bien vieillir » ont été mis en œuvre dans l’ensemble du département. Aujourd’hui, et face à l’évolution des besoins, un 2 e schéma vient d’être adopté par le Conseil général pour la période 2013- 2017. « Il s’agit cette fois-ci de garantir une plus grande fluidité des parcours de vie des personnes âgées et de mieux coordonner l’intervention des professionnels », résume Andrée Oger, viceprésidente chargée des personnes âgées et personnes handicapées.. Le nouveau schéma fixe ainsi quatre axes prioritaires, contenant chacun des actions à mener, en fonction des besoins exprimés par les seniors eux-mêmes, leurs proches et les professionnels, via un questionnaire diffusé à tous les Eurois, cinq conférences territoriales, cinq journées d’ateliers de concertation, et deux réunions avec les partenaires du Conseil général notamment. Adapter les lieux de vie « Il en ressort un réel besoin de rompre l’isolement, notamment en termes de logement et d’activité et d’accès à des services de proximité », commente Un rebond vers l’emploi Faciliter la co-location entre jeunes apprentis ou étudiants et personnes âgées fait partie des actions concrètes que le Département souhaite mettre en place pour adapter l’offre d’hébergement à l’évolution des besoins. Andrée Oger. Le Département souhaite ainsi faciliter la co-location entre jeunes (apprentis) et seniors, par exemple. « Des lieux de vie différents sont à proposer, entre le maintien à domicile et l’ephad (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées et dépendantes). Nous allons lancer des appels à projets », poursuit Aurélie Lefebvre, directrice de l’Autonomie au Département. Le Département veut aussi inciter davantage les communes à mettre en place des actions ciblées pour les personnes âgées, comme elles le font pour la petite enfance et la jeunesse. « Nous devons nous attacher à ce que la place des personnes âgées dans la société soit préservée et valorisée, que soit assurée l’accessibilité des services et que soit aussi garanti aux personnes âgées dépendantes un parcours de vie respectueux et bien-traitant », souligne Jean Louis Destans, président du Conseil général. Cela concerne aussi une meilleure coordination des acteurs qui interviennent auprès des personnes âgées. « Il faut décloisonner les milieux médicaux et l’aide à domicile. Nous allons d’ailleurs créer un livret de sortie d’hospitalisation, qui permettra notamment aux aidants familiaux de ne pas se retrouver démuni au moment du retour à domicile ». Un site internet, sous forme de forum, va aussi voir le jour pour les aidants. Et un observatoire de la dépendance créé, pour mesurer au fil du temps l’évolution des besoins et s’assurer que l’offre y réponde suffisamment. Depuis quelques semaines, Nadia, Nasrine et Florian travaillent dans les services du Conseil général. Un contrat Emploi d’avenir (1) en poche, signé le 23 novembre, leur permettra de forger leur expérience pendant 3 ans. Témoignages. Nadia Maouche, 25 ans > Direction des Ressources humaines « Une première expérience très concrète » « En 2008, sans mon bac STG (Nadia en a le niveau), j’ai enchaîné des petits boulots par obligation. Lorsque j’ai pris connaissance de ce poste par ma conseillère de la Mission locale, j’ai postulé. Ce contrat me permet d’avoir une première expérience très concrète et de voir l’avenir avec un métier stable. Je m’occupe aujourd’hui de la gestion des dossiers des contrats Emploi d’avenir. » Nasrine Cotez, 18 ans > Crèche départementale « Contente d’aller travailler » « Avec mon CAP « petite enfance » en poche, je n’ai pourtant pas trouvé de formation pour devenir auxiliaire puéricultrice, ni de travail. Aujourd’hui, je suis très contente, et le matin, je suis heureuse d’aller au travail. J’aimerais me former pour passer le concours d’auxiliaire puéricultrice. Mais pour le moment, je me concentre sur mon travail à la crèche. » Florian David, 22 ans > Direction des systèmes d’information « Une très bonne nouvelle » « Au sortir du collège, j’ai essayé plusieurs formations sans succès en comptabilité ou en brasserie. Ça ne me plaisait pas. J’ai alors découvert l’informatique pendant un stage à l’hôpital De gauche à droite : Nadia Maouche, assistante RH ; Nasrine Cotez, assistante petite enfance et Florian DAVID, animateur TIC (technologie info com). de la Musse à Saint-Sébastien-de-Morsent. Lorsque j’ai pris connaissance de l’annonce du Conseil général au Pôle Emploi, j’ai postulé. Ce contrat est une très bonne nouvelle et clairement, je me vois rester ici. Pour une carrière, le Département est une opportunité. » (1) Les emplois d’avenir sont mis en œuvre par les employeurs du secteur non marchand, dans des activités ayant une utilité sociale ou environnementale avérée et susceptibles d’offrir des perspectives de recrutement durables. Le département s’est engagé à proposer 100 postes au sein du Conseil général courant 2013. a u fil du mois L’Eure sous le Directoire Les férus d’histoire apprécieront le travail du Vernonnais André Goudeau, ancien documentaliste au lycée de Vernon et président d’honneur du Cercles d’études vernonnais, qui vient de publier « Le Département de l’Eure sous le Directoire » aux éditions PURH. Un sujet qui n’avait pas encore (ou peu) été abordé par les historiens locaux. André Goudeau évoque notamment les épisodes de chouanneries dans l’ouest et évoque l’action des frères Lindet, en particulier Thomas, ancien évêque constitutionnel, élu député aux Anciens et qui fut nommé commissaire central dans l’Eure à la fin du Directoire. Une jeune sapeur-pompier euroise à « Questions pour un champion » Cassandra Lécuyer, en Terminale S au lycée Jacques-Prévert de Pont-Audemer, étudie également à la section locale des JSP (jeunes sapeurs-pompiers) de l’association départementale des JSP. Elle vient de participer au spécial trophée lycée de Questions pour un champion avec 5 autres lycéens de la ville. On a pu la voir à la télévision le 31 décembre : « Je n’ai pas pu passer la 1 re étape, raconte-t-elle. Les questions sont simples mais il faut être très rapide. Il y a aussi le stress du tournage. C’est plus facile depuis son canapé... Mais j’ai beaucoup aimé ! ».
GRAND ANGLE Le Département de l’Eure a pris l’engagement, lors de sa session plénière du 10 décembre 2012, de racheter le site M-Real d’Alizay pour pérenniser l’activité industrielle existante et exploiter les potentiels économiques futurs du site. Il porte ainsi, aux côtés de 2 repreneurs industriels identifiés, un projet global d’aménagement et de valorisation économique devant aboutir à la création de 250 emplois à moyen terme. Cet engagement a été validé par une délibération adoptée à l’unanimité. L’assemblée départementale a voté la délibération sur le rachat de M-Real à l’unanimité. Budget 2013 : investissement en hausse de 4% Le budget 2013 du Conseil général de l’Eure connaît une légère progression (574,9 M contre 561,4 M). Son élaboration a été guidée par plusieurs principes forts : un endettement et un fonctionnement maîtrisés malgré la conjoncture (évolution préoccupante du nombre de bénéficiaires du RSA notamment), une fiscalité conservée au même taux pour la part maîtrisée par le Département, une approche volontariste en matière d’investissement (+4%). Les politiques départementales (en millions d’euros) 36 24 19 21 9 62 260,1 66 71 Action sociale Réseaux et infrastructures Enseignement Administration générale Transports Sécurité Aménagement et environnement Culture, vie sociale… Développement économique Les principaux investissements 30 M € pour les routes, avec des chantiers importants comme les déviations de Gisors et de Beuzeville ou les nouveaux accès au Pont Clemenceau (Vernon) + 11 M € pour l’entretien du réseau ; la Nouvelle Bourse du Travail, la poursuite des travaux sur le plateau de recherche et de transfert (IUT) : 28 M € pour le plan d’investissement des collèges (reconstruction à Fleury, Verneuil et Bernay, et restructuration de Brionne, Bourgtheroulde et Bourg-Achard entre autres) ; 45 M € au soutien des collectivités euroises. Construisons ensemble : ça continue Lancée en juin 2011, la démarche Construisons ensemble qui prévoit la co-construction des politiques publiques départementales avec les usagers et partenaires, s’est déjà traduite par la consultation de 2 500 Eurois. 89% des actions prévues ont été engagées. Les 11% restants démarreront en 2013. Gaëtan Levitre, maire d’Alizay, Dominique Sorain, préfet de l’Eure, Jean Louis Destans, président du Département, et François Loncle, député. Réindustrialisation M-Real : le Département pilote le sauvetage Le site M-Real d’Alizay symbolisait ces dernières années les enjeux de réindustrialisation dans l’Eure (7e département industriel). Après l’échec des négociations engagées par le précédent gouvernement, François Hollande s’était rendu sur place le 15 février 2012 pour annoncer qu’il se battrait pour conserver l’emploi et les outils de travail. « Cet engagement, nous l’avons fait nôtre », explique Jean Louis Destans. Le projet porté par le Département repose sur le projet industriel de 2 entreprises (Double A, papetier thaïlandais, et Neoen, filiale du Groupe Direct-Energie) dans la cadre d’un projet global d’aménagement économique mené en partenariat avec les différents acteurs publics du territoire concerné. Concrètement, le Département se porte acquéreur du site pour 22,2 M €, puis revend à Double A et Neoen les terrains et actifs nécessaires à la reprise des activités papetière et fourniture d’énergie pour 18 M €. Un port fluvial sur le site d’Alizay en perspective Le Département s’appuie notamment sur l’EPFN* pour réaliser le portage foncier et effectuer les opérations d’aménagement sur les terrains devant être commercialisés ultérieurement. Un port fluvial vrac pourrait ainsi être créé sur le site d’Alizay, le long de l’Axe Seine, projet soutenu par l’ensemble des acteurs publics eurois. Ce projet, très original dans sa forme, n’aurait évidemment pas pu voir le jour, ainsi que l’a rappelé Jean Louis Destans, sans l’implication de l’ensemble des acteurs : l’intersyndicale les maires d’Alizay et de Pont-de-l’Arche, Gaëtan Levitre et Richard Jacquet, le député François Loncle, le préfet de l’Eure, Dominique Sorain, et les responsables des entreprises M-Real, Double A et Neoen. « Depuis le 2 août 2012, les négociations sont en cours dans la plus grande discrétion ce qui nous a permis, le 10 décembre, de franchir une nouvelle et indispensable étape, celle du vote de l’assemblée départementale pour m’autoriser à poursuivre les négociations et engager la rédaction des documents définitifs » précise Jean Louis Destans. « Cette opération démontre la volonté de notre collectivité d’agir pour l’emploi et l’avenir industriel de nos territoires, quitte à procéder à ce que l’on appelle une « prise de contrôle temporaire » si cela doit permettre à l’opération d’aboutir. » (*) Etablissement public foncier de Normandie Intersyndicale « Ensemble, on peut être créatifs » Eric Lardeur, délégué syndical CFE-CGC, un des porte-parole de l’intersyndicale, nous donne son sentiment sur le dénouement du dossier M-Real : Le président Destans a démontré des capacités de négociateur très fortes. Mais je sais aussi que ses services ont énormément bossé, notamment sur la coordination entre les différents projets. Nous étions confiants même si nous ne pensions pas que l’accord aboutirait sous cette forme. Ce qui est important, c’est de chercher des solutions ensemble et de se mettre d’accord sur « la » bonne solution. On voit bien en tout cas qu’un Département ou une Région peuvent agir et qu’ensemble on peut être créatifs et trouver la solution qui va bien. au fil du mois La nouvelle voie vers Evreux Afin de délester l’axe Conches-Evreux (RD 830) traversant Saint-Sébastien-de-Morsent, le Département a réaménagé complètement l’axe Conches-en-Ouche/Claville, voie trop étroite à l’origine et n’offrant pas de bonnes conditions de sécurité aux usagers tant dans les croisements que pour les dépassements. La nouvelle route, inaugurée le 7 décembre par Jean Louis Destans, Président du Département, dispose d’une large chaussée avec des bas-côtés permettant les arrêts d’urgence et des carrefours aménagés. Financé à 100% par le Département, l’aménagement sur 10 km de la RD 61 représente un coût total de 11 M €. Logistique : nouveaux locaux pour Blondel-Voisin Samedi 15 décembre, Alain Le Vern, Président de la Région Haute-Normandie et Jean Louis Destans, Président du Département ont inauguré les nouveaux locaux de la société Blondel- Voisin sur la zone d’activité de Maison rouge à Bosrobert. Cette entreprise de transport routier, disposant d’une flotte de 45 poids lourds, a bénéficié du soutien des deux collectivités dans le cadre de son projet de développement. Elle a pu ainsi investir dans la construction d’une véritable plateforme logistique et recruter cinq personnes. Blondel-Voisin, entreprise leader dans le transport et la distribution d’aliments pour le bétail dans le Nord de la France, également dans le transport de farines boulangères, céréales… emploie 45 personnes. MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DE L’EURE n°55 Janvier 2013 p.2/3 c l’eure

1 2-3 4-5 6-7 8


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :