[25] Vu du Doubs n°256 mar/avr/mai 2020
[25] Vu du Doubs n°256 mar/avr/mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°256 de mar/avr/mai 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (289 x 350) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 14,3 Mo

  • Dans ce numéro : le département en actions pour des routes sécurisées et durables.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Photo : Yves Petit Photo : Lionel Georges Mars / Avril / Mai 2020 Louer son bien simplement, en toute sécurité, tout en permettant à des personnes en difficulté d’accéder à un logement décent et pérenne, c’est possible grâce au « Logement d’abord ». Ce dispositif national, porté par le Département et l’État, est déployé depuis deux ans dans le Doubs. Une démarche dans laquelle s’est engagé ce propriétaire du Haut-Doubs : « En faisant du logement social, je peux loger des personnes qui n’ont pas ou peu de ressources, et donner également une chance à d’autres, ce qui est difficile dans notre secteur proche de la Suisse. Et avec ce dispositif, je bénéficie de garanties et d’avantages. » une réponse différente Les bailleurs privés confient la gestion de leur bien à l’agence immobilière sociale SOLIHA AIS Doubs et bénéficient d’un accompagnement, d’abattements fiscaux (jusqu’à 85 % de déduction sur les revenus fonciers notamment) et de garanties comme la garantie VISALE, gratuite, qui couvre les impayés et assure les dégradations. « C’est une réponse différente avec une sécurisation qui est proposée, en appui avec l’ADIL* qui renseigne les propriétaires et le Département sur le volet social, explique Pascal Valladont, directeur de SOLIHA AIS. Quand un propriétaire nous confie son bien, on garantit tous les publics quels que soient leur âge et leurs ressources. C’est important aussi pour les locataires qui n’ont pas toujours de garants ». En passant par cette agence, les propriétaires peuvent louer en toute sécurité, les personnes en précarité sociale et financière peuvent accéder à un logement digne, 30 % moins cher que les SOLIDARITÉS HUMAINES Ne laissez pas votre logement vacant ! Un atelier « musiculinaire » pour les seniors Atelier Silver Fourchette au Moloco à Audincourt en janvier. prix du marché, et être accompagnés durant toute la durée du bail. « Nous effectuons une gestion locative adaptée avec du personnel formé, ce qui ne peut pas se faire dans une structure classique », précise Stéphanie Bourgeois, qui pilote une équipe de sept personnes sur le Doubs. « Logement d'abord » sur l’ensemble de ses champs d’action est en plein développement avec l’an passé, sur les 420 logements gérés par SOLIHA AIS Doubs, 48 nouveaux biens et 79 ménages logés. *Association départementale d'information sur le logement (ADIL) Plus informations sur ce dispositif : www.doubs.fr, rubrique logement. Adil du Doubs : contact@adil25.fr Tél : 03 81 61 92 41 SOLIHA AIS Doubs contactaisdoubs@soliha.fr Tél : 03 81 83 00 20 Vieillir harmonieusement, prévenir la perte d’autonomie et rompre l’isolement... Les personnes de plus de 60 ans sont concernées par des dizaines d’ateliers de prévention du vieillissement mis en place dans le Doubs et soutenus par la Conférence des financeurs *. Pascal Valladont, directeur de SOLIHA AIS et l'équipe de l’agence de Besançon. Le Département s’engage contre la pauvreté En juillet 2019, la collectivité a signé une convention avec l’État de deux ans pour la mise en œuvre dans le Doubs du plan national de lutte contre la pauvreté. L’objectif d’ici 2021 est de faire évoluer ses missions et le travail social, notamment auprès des familles, avec des réponses plus adaptées et mieux réparties sur tout le territoire. Dans le Doubs, 64 100 personnes vivent sous le seuil de pauvreté, soit 12,8 % de la population, un chiffre malgré tout inférieur à la moyenne nationale. Pour combattre ce fléau, le Département a décidé, dans le cadre de ce plan national et dans la continuité de son projet C@P25, de renforcer ses actions de soutien à la parentalité et de prévention précoce auprès des familles les plus vulnérables. Les séances apportent un mieux-être. En janvier dernier à Audincourt, une dizaine de participants a été accueillie au Moloco pour un atelier « musiculinaire ». Une activité qui s’inscrit dans le projet Silver Fourchette, porté par l'association nationale Groupe SOS Seniors qui s’attache à sensibiliser les seniors à l’importance du lien entre alimentation et santé. La dynamique antenne locale a réalisé cette année dans le Doubs une vingtaine d’activités. L’objectif : prévenir la malnutrition ou la dénutrition, en développant des actions collectives en faveur d’une alimentation équilibrée et favorable à la santé des seniors. Chef de projets chez Silver Fourchette, Marine Kebaili précise : « Cet atelier fut à la fois une ouverture à un lieu culturel et l’occasion de cuisiner en groupe, avec les conseils d'un chef et d'une diététicienne. La séance s’est paRole d'éluE Jacqueline Cuenot-Stalder, conseillère départementale déléguée en charge de l’habitat et du logement « Le Département a bataillé depuis 2018 pour mettre en œuvre le "Logement d'abord". C’est un "pack" complet, humain, qui assure une stabilité, une sécurité et une simplification. Un dispositif qui peut être très bon aussi pour les centresvilles et qu’il faut faire connaître ! » Des formations seront par exemple proposées aux travailleurs sociaux pour l’accompagnement des jeunes de 16/17 ans qui bénéficient de l’Aide sociale à l’enfance (ASE). C’est en effet au moment où ils sortent de ce dispositif, quand ils deviennent majeurs, que le risque d’entrer dans la précarité devient très fort. Accompagner davantage les familles fragiles De plus, le Département a décidé de faire évoluer les missions des équipes de la Protection maternelle et infantile (PMI) pour leur donner plus de temps afin d’assurer un suivi des bilans en école maternelle, de mieux accompagner les familles les plus fragiles et de suivre davantage à domicile les enfants de moins de trois ans bénéficiant d’une mesure de protection. Ce plan s’inscrit également dans le Plan départemental pour l’insertion et l’emploi avec plusieurs actions prévues en 2020 notamment pour les allocataires du RSA, comme un nouveau dispositif d’orientation pour mieux aider les personnes les plus fragiles à retrouver le chemin de l’activité, puis de l’emploi. faite en musique, un petit plus apprécié des participants ». Le chef Fabrice Piguet a proposé un bouillon de veau aux légumes anciens relevé de dés de foie gras. Pour Gisèle, Marie, Michel et les autres, l’expérience fut réussie : « La musique nous a donné de l’entrain et la recette était délicieuse ». Du bien-manger aux ateliers mémoire ou équilibre, les seniors peuvent ainsi découvrir de nombreuses problématiques. * Pour 2019-2020, 53 actions de prévention ont été soutenues par la Conférence des financeurs de la prévention de la perte d'autonomie, présidée par le Conseil départemental et financée par la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie, pour un montant total de 900 000 €.
DÉVELOPPEMENT HUMAIN En parallèle de son plan de modernisation des collèges, le Département lance un programme de travaux de trois millions d’euros pour l’accès à des préaux permettant à tous les collégiens du Doubs d'être à l'abri du vent et de la pluie. 14 établissements, sur les 44 collèges du territoire, seront concernés d’ici fin 2023. Dès à présent Au 1 er trimestre 2021, les élèves du collège de Châtillon-le-Duc auront un préau à l’abri du vent et de la pluie. « Nous sommes dans un secteur très exposé au vent. Certains jours, il fait vraiment très froid donc nous autorisons les élèves à rester à l’intérieur. Avec 660 jeunes, dont quasiment la totalité demi-pensionnaires, cela devient rapidement très bruyant. Les enseignants, le personnel et surtout les jeunes finissent la journée fatigués et énervés. Construire un préau est une excellente nouvelle ! » explique Hervé Lucas, principal du collège "Claude Girard-Les Sorentines" de Châtillon-le-Duc. Dans cet établissement, qui ne dispose que de 225 m 2 de coursives, ce sont 250 000 euros qui seront engagés dès cet été pour permettre Collèges : des préaux fermés pour tous en 2023 ! et jusqu’en 2024, partageons nos sports ! aux collégiens d’avoir un préau au 1 er trimestre 2021. Pour celui de Pouilley-les- Vignes, les travaux d’extension du préau existant démarreront cet été et permettront également une circulation plus fonctionnelle dans l’établissement. À Ornans, grâce à l’installation d’une structure ouverte pour accueillir les casiers, les jeunes auront prochainement plus de place dans leur préau actuel. Tout le territoire concerné Photo : Lionel Georges José Gomes, président de l'adapei du Doubs. « Deux collèges de ce plan, Pierrefontaine-les-Varans et Victor-Hugo à Besançon, non inclus dans les établissements restants à réhabiliter dans le cadre du Plan de modernisation des collèges du Département, seront étudiés dès le second semestre 2020. L’objectif est un démarrage de travaux en 2021, mais surtout qu’ils s’intègrent le plus intelligemment possible sur les sites, afin de ne pas empêcher les futures opérations de rénovation non décrites à ce jour », précise Pierre Bouchet, chef du service patrimoine au Département. Le plan préaux se poursuivra ensuite en 2021 avec une enveloppe totale de 915 000 euros pour les collèges de Sancey-le-Grand, Le sport occupe une place prépondérante à l’adapei du Doubs, association de parents et d’amis de personnes déficientes intellectuelles*. Explications de son président, José Gomes. En quoi la pratique d'un sport est utile pour les personnes que vous accompagnez ? Les personnes que nous accompagnons sont nombreuses à pratiquer un sport : judo, natation, VTT, ping-pong, football, tennis, escalade… Source d’épanouissement et d’intégration sociale, le sport adapté leur permet également d’accéder à la compétition. C’est aussi un formidable vecteur d’inclusion. Pour les clubs qui comptent dans leur rang des personnes déficientes intellectuelles, le handicap s’efface rapidement. Seule subsiste la passion du sport. Photo : Lionel Georges de Roulans, de L’Isle-surle-Doubs et de Baume-les- Dames ainsi que la construction d’un nouveau préau au collège Philippe-Grenier de Pontarlier. Enfin, en 2022 et 2023, sont prévus des travaux pour les collèges de Lou-Blazer à Montbéliard, de Valentigney, de Morteau et de Pont-de-Roide. « Capables autrement » Photo : Laurent Cheviet Mars / Avril / Mai 2020 Les Archives vous ouvrent leurs portes Les ateliers thématiques, notamment accessibles aux groupes scolaires, sont pensés et préparés par le service éducatif des Archives départementales avec la collaboration de ses agents. Durant ces visites guidées, ils font découvrir les Archives autrement. Durant la visite guidée du 4 février 2020. C’est en effet à une rencontre ludique et surprenante de l’immense fonds documentaire des Archives départementales qu’ils vous invitent. Le service éducatif, composé de personnels des Archives et de l’Éducation nationale, met en place et à disposition un certain nombre de dossiers pédagogiques thématiques régionaux (la Révolution ; la République ; les Trente Glorieuses…) téléchargeables depuis le site Internet des Archives. Les ateliers abordent parfois un sujet d’actualité récente et à venir, comme les élections des XIX e et XX e siècles, avec une approche des grandes problématiques et de l’évolution du vote de façon concrète, parfois décalée et locale. Dernière exposition du Bicentenaire Courbet L'approche des Archives départementales permet d’évoquer, en filigrane, les métiers, l’importance de la préservation des documents, de leur mise à disposition. Des univers entiers, très proches géographiquement et lointains dans le temps, sont à découvrir comme celui de l’exposition « Retrouver Courbet, Histoire et protection des paysages dans le Doubs ». Elle vous explique comment ont été « inventés » le paysage et sa protection. Jusqu’au 17 avril. Infos + Archives départementales du Doubs, rue Marc Bloch à Besançon Planoise, 03 81 25 88 00 http://archives.doubs.fr/ Pourquoi s’engager dans la démarche « Partageons nos sports » ? Nous nous engageons dans la démarche initiée par le Département car elle conforte l’inclusion des personnes handicapées. C’est pour nous une priorité, et elle est partagée par nos sportifs. Leur message est d’ailleurs clair : « ne faites rien pour nous sans nous ». * Née en 2013 de la fusion de sept associations, l'adapei accompagne environ 3600 personnes. www.adapeidudoubs.fr Pour en savoir plus : www.doubs.fr/partageonsnossports Les évènements à venir : Samedi 18 avril à Arc-et-Senans : manifestation grand public au centre de secours pour sensibiliser à l’accidentologie et à l’inclusion des personnes en situation de handicap. Mardi 26 mai, à Métabief : finale du Défi cubes énergie. Lequel des huit collèges participants va remporter cette compétition engagée depuis mars pour encourager la pratique sportive ? Mercredi 6 juin à la halle de Sochaux : la section de Montbéliard du Conseil départemental des Jeunes clôture deux années de mandat avec un grand événement pour sensibiliser le public au handisport. 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :