[25] Vu du Doubs n°253 sep/oct 2019
[25] Vu du Doubs n°253 sep/oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°253 de sep/oct 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (289 x 350) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : le département agit pour les collégiens et pour la planète.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 Sept./Oct. 2019 économie d'énergie À Quingey, après 15 mois de construction, le nouveau bâtiment du collège Félix-Gaffiot est terminé ! Les élèves peuvent désormais étudier et se restaurer dans des locaux neufs, confortables et très économes en énergie. La 2 e phase, qui a démarré début juillet, consiste à désamianter le bâtiment existant avec toutes les conditions de sécurité requises, avant d’entamer sa rénovation. Cet investissement de 12,3 millions d’euros du Département va offrir aux collégiens des conditions de travail optimales, avec une fin de chantier prévue à l’été 2020. à frasne Fin 2019, le Département devrait entamer les travaux au collège DOSSIER Le Département agit pour les collégiens et… pour la planète ! Rénover et construire des bâtiments, la mesure la plus efficace Le Département poursuit les rénovations de collèges, allant même parfois au-delà des normes imposées, comme à Quingey, où le bâtiment sera labellisé E+C- (E+ pour énergie positive et C- pour réduction carbone) à la fin des travaux. Au collège de Quingey, la première partie des travaux est terminée et les élèves commencent cette nouvelle année scolaire dans des salles de classe flambant neuves. Emile-Laroue, un investissement de 10 millions d’euros. Ainsi, durant 30 mois, l’externat et la demi-pension seront rénovés selon un standard d’isolation maximale et deux extensions neuves du bâtiment existant sont également au programme. à villers-le-Lac et Bethoncourt Le Département investit 8,8 millions d’euros pour une lourde restructuration à partir de l’automne 2020 du collège Jean-Claude-Bouquet du Sautdu-Doubs, avec un niveau d’exigence énergétique également élevé. Quant au futur nouveau collège du nord du département, un investissement de Exemple au collège de L’Isle-sur-le-Doubs plus de 22 millions d'euros, sa construction devrait démarrer en 2021. L'entretien des locaux Le Département travaille au quotidien pour entretenir les locaux existants. « À ces grands projets de rénovation et de construction neuve, il faut ajouter l’entretien des locaux. À chaque fenêtre changée ou toiture rénovée, l’établissement gagne en efficacité énergétique. Des petits travaux qui se voient moins mais qui participent à préserver l’environnement et le bienêtre des collégiens ! » explique Pierre Bouchet, chef du service Patrimoine au Département. Se chauffer grâce aux énergies renouvelables Quatorze collèges du Doubs utilisent aujourd’hui des énergies renouvelables pour le chauffage et pour l’eau chaude sanitaire. Les collèges de Morteau, Frasne, Mouthe, Ornans, du Russey et les collèges Diderot et Voltaire de Besançon sont raccordés à des réseaux de chaleur alimentés par les chaufferies bois d’autres collectivités. Parmi les sept établissements à posséder leur propre système de chaufferie bois*, le collège de L’Isle-sur-le-Doubs est doté d’une installation totalement automatisée, avec un silo pouvant stocker 120 m 3 des plaquettes de bois  : « En période hivernale, nous utilisons environ 40 m 3 chaque semaine de ces gros copeaux de bois de 5 cm de long pour 2 cm de large, pour chauffer tout le site et même le gymnase voisin fréquenté par les collégiens. », explique Philippe Grillot, gestionnaire du collège. * les six autres collèges sont ceux de Maiche, Valdahon, Voujeaucourt, Roulans, Rougemont et Quingey une fois les travaux achevés. Photos  : Lionel Georges Les autres actions du Département qualité de l'air intérieur L’État a instauré une surveillance régulière de la qualité de l’air intérieur dans les établissements accueillant du public. Pour les collèges, cela entrera en vigueur le 1er janvier 2020. C’est pourquoi les services du Département ont fait appel à des organismes de contrôle, dès cette rentrée scolaire, pour effectuer des prélèvements et évaluer les moyens de ventilation et d’aération. Pour qu'une campagne de mesures soit représentative, l’air doit ainsi être analysé à cinq mois d’intervalle et obligatoirement en site occupé par les élèves. « En fonction résultats qui seront connus au second trimestre 2020, nous programmerons un plan d’actions pour veiller à l’amélioration des conditions d’accueil de nos collégiens », précise Pierre Bouchet, chef du service Patrimoine au Département. Si les valeurs inscrites dans la réglementation ne sont pas dépassées, le contrôle devra être renouvelé sept ans plus tard. Par contre, si au moins un résultat de mesure dépasse ces valeurs, le contrôle sera renouvelé tous les deux ans. économie d'eau Le Doubs est désormais confronté à des épisodes de sécheresse réguliers. Économiser l’eau est donc devenu un enjeu essentiel pour tous. Dans cette optique, le Département équipe chaque robinet dans les collèges du Doubs d’un aérateur d’eau qui permet de réduire le flux tout en gardant le même confort d'utilisation. Des études sont également en cours pour équiper tous les sanitaires de chasses d’eau bas débit. Les premiers établissements en sont ainsi équipés dès cette rentrée scolaire. En fonction des résultats de cette expérimentation, le développement à l’ensemble des collèges sera programmé. pARoLE d'éluE Martine Voidey, conseillère départementale du canton de Valentigney Photo  : Lionel Georges Le Département mesure régulièrement l’air intérieur des salles de classe pour s’assurer que les jeunes travaillent dans les meilleures conditions possibles. « 20% de déchets en moins dans les cantines en 2018, c’est encourageant ! C’est la preuve de l’investissement et de l’envie des jeunes ainsi que des personnels des établissements. Malgré tout, il reste encore à faire parce que le meilleur déchet est toujours celui que l’on ne produit pas. »
Photo  : Laurent Cheviet DOSSIER Le Département agit pour les collégiens et… pour la planète ! Circuits courts et moins de gaspillage Cantines  : plus de bio, de produits locaux et moins de déchets Apporter une alimentation équilibrée et variée est une mission des demi-pensions des collèges. Deux principes guident cette action  : augmenter la part des produits bio et locaux ainsi que lutter contre le gaspillage alimentaire. Pour aider les équipes de cuisine des collèges, le Département a mis en place l’outil informatique Agrilocal25 qui fait le pont entre l’offre locale et la demande en respectant les règles de la commande publique. Fin juin 2019, 22 collèges sur les 34 possédant une cuisine indépendante utilisaient cette plateforme. François Batlogg, principal du collège René-Cassin à Baume-les- Dames  : « Nous voulons faire vivre les producteurs locaux. C’est aisé pour les produits laitiers et la viande, difficile pour les fruits et légumes. Nous augmentons néanmoins notre part de produits bio, locaux, chaque année. Nous avons la chance d’avoir des agents investis qui travaillent des produits bruts. C’est précieux ! » -30% de déchets en 4 ans Des actions de sensibilisation à la lutte contre le gaspillage alimentaire ont lieu dans la plupart des collèges. Ce long travail fonctionne, avec une réduction des déchets de 30% entre 2015 et 2019. François Batlogg précise  : « À René-Cassin, l’installation d’un salad’bar a été très positive  : plus de choix, moins de déchets, les élèves prennent ce qu’ils aiment. Nous achetons donc moins mais mieux. C’est un cercle vertueux bien compris de tous. » Avec de nombreuses autres actions, assiette petite ou grande faim, table de troc, de tri, projet d’écodigesteur commun avec le lycée voisin… tout est réuni pour que cette lutte progresse encore au collège René-Cassin. Sept./Oct. 2019 Numérique éducatif  : une autre façon d'apprendre Avec le numérique éducatif, les élèves s’intéressent, participent activement et surtout mémorisent mieux et progressent. Certaines cantines de collège, comme ici à Baume-les-Dames, proposent un salad’bar, pour que chacun ne choisisse que les aliments qu’il souhaite consommer. Objectif  : moins de gaspillage ! « La lutte contre le gaspillage est un travail d’éducation, continu et collectif. Nous tendons vers le tout fait maison à la demi-pension et nous insistons désormais sur ce point lors de notre journée portes ouvertes. » Sandrine Alampi, gestionnaire du collège de Baume-les-Dames Photo  : Lionel Georges « Les aventuriers du goût » présentent Il n’y a pas qu’au CDI que le Brocoli lit Au collège Pierre-Vernier d’Ornans, les tablettes ont fait leur entrée il y a deux ans. Ludiques, faciles, pratiques, elles permettent d’apprendre à son rythme… professeurs comme élèves sont unanimes ! Ce jeudi matin en cours d’anglais, Adeline Delisle fait réviser le vocabulaire à une classe de 4 ème. En groupe de 4-5, les élèves travaillent à partir de la tablette. Le cours prend un air de jeu, mais le résultat est là  : ils s’intéressent, participent activement et surtout mémorisent mieux et progressent. « C’est une autre façon d’apprendre », affirment Eva, Léane, Marie et Régis qui se sentent plus investis avec cet outil. Création de vidéos Les possibilités sont multiples pour les professeurs et les élèves. En espagnol, la professeure crée c'est vous qui le dites des vidéos interactives auxquelles les élèves accèdent par QRcode à tout moment. En physique, ce sont les collégiens qui produisent des petites vidéos sur l’anatomie de l’œil, myopie ou encore la combustion. En mathématiques et en français, le constat est le même  : elles libèrent leur esprit et les rend plus autonomes, tout en permettant à l’enseignant d’être plus disponible pour ceux qui en ont besoin. Saison 3 des "Aventuriers du goût" Jeudi 18 juin Les aventuriers du goût Les aventuriers du goût C’est la 3 e année, et les équipes de cuisines de plus de 30 collèges participent désormais à cette initiative du Département. Objectif  : favoriser l’éveil et l’éducation au goût des collégiens. Chaque mois, un fruit ou un légume de saison est laissé à l’imagination des équipes de cuisine qui préparent un plat supplémentaire pour inciter les élèves à découvrir d’autres goûts. Ainsi l’an dernier les collégiens avaient pu découvrir le brocoli (photo), le pamplemousse ou encore l’avocat. Pour l’année 2019/2020, la patate douce, la figue, la betterave sont par exemple au programme. Favoriser la réussite D’ici fin 2019, 95% des collèges du Doubs seront équipés. Un choix du Département qui a décidé d’accompagner la montée en puissance du numérique éducatif contribuant à la réussite des collégiens, en fournissant des tablettes aux collèges publics et privés ayant répondu à l’appel à projets du plan numérique de l’éducation lancé par l’État. Le Département aura au total investi 6 millions d’euros pour l’acquisition des matériels (chariots mobiles équipés de 15 tablettes tactiles) mais aussi pour les travaux d’infrastructure, indispensables au déploiement du réseau Wifi. Photo  : DR 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :