[25] Vu du Doubs n°252 jun/jui/aoû 2019
[25] Vu du Doubs n°252 jun/jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°252 de jun/jui/aoû 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (289 x 350) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 9,6 Mo

  • Dans ce numéro : le Doubs Day se met à l'eau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Photo  : Laurent Cheviet Juin/Juillet/Août 2019 SOLIDARITÉS ET DÉVELOPPEMENT HUMAIN Le Département adapte ses emplois aux handicaps Le Département a signé une convention avec le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) début avril. Sa politique en la matière n'en est que renforcée. Via cette convention, pas moins de 387 000 € seront alloués à la politique d’inclusion des travailleurs handicapés au sein des services du Département. Christine Bouquin  : « Nous assumons cet engagement politique avec fierté. Il est en adéquation avec nos valeurs. Nous allons pouvoir décliner des actions jusqu’en 2021. En 2010, notre taux d’emploi direct d’agents en situation de handicap était de 3,3%. Il est désormais de 6,3%. Nous progressons ! » Agostino De Luca complète  : « Cette convention oblige son signataire à se poser des questions sur une politique globale de recrutement, de maintien dans le poste, de formation et d’accessibilité des personnes en situation de handicap. Ces moyens financiers importants doivent impacter l’emploi d’aujourd’hui et permettre de penser ceux de demain. » Les signataires de la convention  : Agostino De Luca, délégué territorial au handicap du FIPHFP, Christine Bouquin, présidente du Département, et Jean-Philippe Sarrette, directeur régional adjoint de la Caisse des Dépôts. Transformation, vente directe, magasin de producteurs, construction d’une fromagerie  : dix agriculteurs par an, en moyenne, bénéficient d’un soutien financier départemental pour mener à bien leurs projets. Cette aide permet de mobiliser des fonds européens pour parvenir à une subvention globale de l’ordre de 30%. « C’est un coup de pouce très utile à la diversification qui a toute sa place dans notre département par ailleurs très spécialisé en lait, note Béatrix Loizon, vice-présidente chargée de l’environnement, de la Trame verte et bleue, de l’espace rural et périurbain. L’accès au foncier devient difficile et certains agriculteurs sont amenés à trouver un revenu complémentaire. Notre aide est une façon de les accompagner ». Le Département veut aussi développer l’offre en alimentation de proximité, notamment pour la restauration scolaire. Les maraîchers de Grosbois Jeunes trentenaires installés sur 10 ha entre Baume-les- Dames et Grosbois, Hugo, Raphaël et Yves ont créé le GAEC du Champ libre en 2016. Sous les 2000 m² de serres, les légumes labellisés "agriculture biologique" poussent à l’envi, vendus dans la boutique attenante mais aussi par paniers via Accompagner, simplifier la vie des personnes en situation de handicap, éveiller ou favoriser leur souhait d’évoluer en milieu ordinaire nécessitent de tenir compte de leurs besoins spécifiques. Ouvrir plus largement les milieux sportifs au handicap fait partie des priorités du Département. C’est pourquoi il se mobilise pour les Jeux paralympiques 2024. Il souhaite créer un évènement pour promouvoir l’inclusion sociale des personnes handicapées par la pratique du sport. paRoleS d'éluS Photo  : Lionel Georges Florence Rogeboz, vice-présidente en charge des ressources humaines « Chef de file des solidarités humaines, nous nous engageons dans une démarche volontariste et ambitieuse d'inclusion des personnes en situation de handicap.Le Département a participé, le 16 mai dernier, à l'opération nationale DuoDay, permettant à une personne en situation de handicap de découvrir un poste de travail aux côtés d'un professionnel. Nous renouvellerons cette expérience car nous sommes tous "C@P d'être Doubs" ! Ce slogan souligne notre volonté de faire évoluer les mentalités. » abonnement à l’association des Terriens. « Sans l’aide à la diversification agricole, nous n’aurions pas pu nous équiper de tunnels motorisés, alors qu’ils donnent un vrai confort de travail, confie Hugo Robin. Nous Photo  : Lionel Georges Les agriculteurs se diversifient Photo  : Laurent Cheviet David Barbier, conseiller départemental d’Audincourt « Ce sujet universel devrait être cause nationale. On ne peut être que favorable au maintien ou au retour à l’emploi des personnes handicapées, à l’aménagement des postes, l’amélioration de l’accessibilité. Au-delà de l’enveloppe financière, il y a la volonté des élus. On aimerait que davantage de structures suivent cette dynamique. » ne sommes plus obligés de venir le dimanche pour ouvrir et fermer les serres ». En 2016 et 2017, le GAEC du Champ libre a ainsi investi 47 000 € et perçu 20 000 € d’aides, dont 6 500 € du Conseil départemental. Trois associés pour une production biologique. Pascale S. accueille à demeure deux jeunes frères. Assistant familial  : l’engagement de soi Lorsqu’un enfant mineur est placé sous mesures de protection, l’assistant familial devient sa famille d’accueil. Une vraie profession solidaire où l’on est formé et embauché par le Département. Des campagnes de recrutement sont régulièrement organisées. « J’y pensais depuis dix ans, mais se lancer vraiment, ça vient peu à peu », expose Pascale S. qui accueille à son domicile deux frères de 6 et 7 ans depuis 2016. Cette maman de quatre grands enfants, qui travaillait dans l’hôtellerie-restauration, « avec déjà la notion de prendre soin des autres » reconnaît tous les mérites de la formation, indispensable. « L’accueil des enfants et la formation sont simultanés, cela m’a permis d’échanger avec d’autres assistants familiaux, de prendre du recul sur la situation de ces enfants. Cette formation m’a appris à mettre des mots sur ce que nous faisons d’instinct  : c’est important de pouvoir l’aborder avec l’équipe (psychologue et référent), afin de prendre soin des enfants et d’évaluer leurs besoins. Par exemple autour du sentiment d’abandon  : les petits supportaient très mal que l’on soit séparés, aujourd’hui ce n’est plus un drame ». un métier professionnalisé Depuis 2005, un diplôme d’Etat permet de devenir assistant familial et membre à part entière de l’équipe pluridisciplinaire qui s’occupe des enfants. Actuellement, sur 252 professionnels embauchés par le Département du Doubs, 49 ont plus de 60 ans  : les nouvelles bonnes volontés sont recherchées d’autant que le nombre d’enfants placés augmente ! Un stage de 60 h préparatoire à l’accueil de l’enfant est suivi d’une formation de 240 h dispensée sur deux ans. En mars 2019, 15 assistants familiaux ont reçu leur diplôme leur permettant d’accueillir jusqu’à trois enfants chez eux, de 0 à 21 ans. Ils bénéficient de congés (sans les enfants) et sont rémunérés a minima 1248 € brut, auxquels s’ajoutent des indemnités et des allocations couvrant les besoins de l’enfant. Pour en savoir plus sur l’agrément d’assistant familial  : 03 81 25 86 59 Photo  : Yves Petit



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :