[25] Vu du Doubs n°252 jun/jui/aoû 2019
[25] Vu du Doubs n°252 jun/jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°252 de jun/jui/aoû 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (289 x 350) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 9,6 Mo

  • Dans ce numéro : le Doubs Day se met à l'eau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 « Paré de vert et de bleu, notre département est un formidable terrain de découverte que nous nous attachons à protéger et à mettre en valeur tous ensemble. » 10-31-1282 Certifié PEFC Ce produit est issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées. pefc-france.org Photo de couverture  : Jack Varlet Vu du Doubs n°252 - Juin/Juillet/Août Directrice de la publication  : Christine Bouquin Rédacteur en chef  : Patrice David Ont collaboré à ce numéro  : Patrice David, Christophe Deplaude, Audrey Garcini-Perrin, Frédérique Tandin, Véronique Vuillemin-Filippi Mise en page  : Agence Elixir Création graphique  : Scoopcommunication Infographie (p6)  : Euréka Vu du Doubs est une publication périodique éditée par le Département du Doubs - 7 avenue de la Gare-d’Eau - 25031 Besançon cedex - Tél. 03 81 25 83 13 (direction de la communication) - Fax  : 03 81 25 80 41 - www.doubs.fr et vududoubs@doubs.fr ISSN  : 0294- 0329 Dépôt légal 9958 Impression  : Maury Distribution  : La Poste Vu du Doubs est imprimé à 203 500 exemplaires sur papier blanchi 100% sans chlore PEFC. Photo  : Jack Varlet Juin/Juillet/Août 2019 L’eau, un bien précieux à protéger Source de vie, symbole de pureté, a priori intarissable, l’eau fascine l’humanité depuis la nuit des temps. Cependant, notre époque est confrontée à des défis inédits. La croissance de la population, le développement des activités humaines, le réchauffement climatique menacent nos ressources. Mais ne cédons pas au catastrophisme ! Je suis convaincue que nous pouvons agir pour protéger ce bien si précieux. Chaque petit geste participe à un grand dessein tout comme les petits torrents font les grandes rivières. Un proverbe anglais prétend que « nous ne connaissons la valeur de l’eau que lorsque le puits est à sec ». Je souhaite que tous ensemble, en modifiant nos pratiques et nos habitudes, nous démontrions le contraire. Avec notre projet C@P25, notre Département participe à des investissements considérables pour améliorer la qualité de l’eau de nos rivières. Il intervient à toutes les étapes-clés du cycle de l’eau, depuis la protection des captages jusqu’à l’assainissement en passant par la prévention des inondations... Ce qui représente un budget annuel de près de 7 millions d’euros. Nous poursuivons cette démarche avec nos partenaires institutionnels dans le cadre, notamment, de la Conférence de l'Eau qui se réunit à nouveau le 28 juin prochain. Nous la poursuivons aussi avec les professionnels de l’industrie, du commerce, de l’agriculture, et auprès du grand public. Des signes positifs nous encouragent à ne pas relâcher nos efforts. Des espèces sont préservées et se développent dans les Espaces naturels sensibles départementaux. Déjà, des communautés de communes assurent un approvisionnement en eau de leur population de façon pérenne, quelles que soient les conditions climatiques. Bientôt, la totalité de nos communes disposeront d’un réseau d’assainissement conforme aux normes actuelles. Nous sommes sur la bonne voie ! Venez en juger par vous-même le samedi 29 juin, au parc de la Gare d’eau, à Besançon, lors de la deuxième édition du Doubs Day consacrée au thème de l’eau. Je vous invite à venir découvrir nos projets, nos actions et partager tout ce qui fait la richesse de notre département. L’an dernier, vous aviez été nombreux à participer à la première édition de Doubs Day. Cette année encore, vous trouverez sur place quantités d’informations mais aussi des animations et des jeux pour toutes les générations. Christine Bouquin, présidente du Département du Doubs EN BREF Photo  : Lionel Georges Vu du Doubs vu par les lecteurs La formule actuelle de Vu du Doubs, lancée avec le numéro de septembre 2016, a fait l’objet d’une étude de lectorat auprès d'un échantillon représentatif d’habitants du département. L’étude a été réalisée par l’agence TMO, de Rennes, du 28 janvier au 4 février. En voici les principaux résultats… 80% C’est le taux de notoriété recueilli à la question « Connaissezvous Vu du Doubs ? ». Ce taux est supérieur de 11% au taux enregistré par la presse institutionnelle au niveau national. Le magazine départemental est cité en 2 e position, derrière le quotidien régional L’Est républicain. 76% des personnes qui connaissent VDD affirment le recevoir, alors que la moyenne nationale des magazines institutionnels est de 90%. Ce score traduit la progression des Stop pub  : le magazine, distribué par la Poste et sa filiale Mediapost en tant que « courrier nonadressé » (comme la publicité) n’est pas déposé dans les boîtes aux lettres qui affichent cette inscription. De nouveaux modes de diffusion doivent être envisagés pour toucher davantage d’habitants. 52% des personnes interrogées identifient bien l’éditeur du magazine, à savoir le Département du Doubs. Mais il est possible d’améliorer ce score puisque la moyenne nationale s’établit à 55%. 48% des habitants recevant ou se procurant VDD le lisent en entier et 12% partiellement, ce qui se situe dans la moyenne nationale. Une meilleure diffusion devrait accroître ce résultat. Entre 7 et 8 sur 10 C’est la moyenne des notes attribuées par les lecteurs tant au contenu qu’à la mise en page et aux illustrations. Ce qui s’inscrit dans la moyenne constatée au niveau national. 57% des lecteurs sont « tout à fait d’accord » pour estimer que Vu du Doubs est « accessible et facile à lire », ce qui constitue un score élevé. 65% des lecteurs attendent en priorité de Vu du Doubs qu’il les « informe de ce que fait le Département (pour eux) au quotidien ». En parallèle, 86% des lecteurs déclarent que « Vu du Doubs explique bien les actions et les projets du Département ». 56% des lecteurs souhaitent que « les habitants soient au centre des articles ». En parallèle, 84% estiment que « Vu du Doubs aborde des sujets qui (les) intéresse ». Si vous ne recevez pas Vu du Doubs 5 fois par an, contactez la rédaction au 03 81 25 83 13 ou par mail à vududoubs@doubs.fr La parole à... Patrice David, rédacteur en chef « Alors que l’heure de mon départ en retraite a sonné, j’avoue que les résultats de l’étude de lectorat sont un sujet de satisfaction. Mais je retiens aussi les pistes d’amélioration qu’elle indique à Audrey Garcini- Perrin, appelée à me succéder. Pendant près de 15 ans, à travers Vu du Doubs, je me suis attaché à nourrir les liens tissés entre les habitants et le Département, institution mais aussi entité humaine. Je tiens à saluer ici les élus, les responsables d’associations et de collectivités, ainsi que les nombreux habitants que j’ai rencontrés, car c’est avec eux que j’ai pu remplir ma mission d’information dans le cadre du service public, avec passion. Merci à vous ! »
Photo  : Yves Perton 2 Maîche 3 4 LE CHEVAL COMTOIS, STAR D’UN WEEK-END Vendredi 13 et samedi 14 septembre, le concours national de la première race de chevaux de trait de France accueillera 200 éleveurs et 500 chevaux venus de toute la France et des pays limitrophes. Outre les spectacles équestres et le marché paysan et artisanal, une loterie inédite permettra de gagner une pouliche. « Pour marquer les 100 ans de notre association, nous préparons de nombreuses surprises et nous présenterons la pouliche à gagner, née en 2019, avec sa mère. Le tirage au sort se fera lors de Vache de Salon, le concours national de la race Montbéliarde, évènement exceptionnel qui fait son grand retour à Besançon du 13 au 17 novembre. Le cheval de trait comtois y occupera une place de choix ! », détaille Linda Tiranzoni, de l’ANCTC (Association nationale du cheval de trait comtois), organisatrice de ce rendez-vous. Entrée gratuite. www.chevalcomtois.com 1 2 200 éleveurs, 500 chevaux attendus. Juin/Juillet/Août 2019 PRÈS DE CHEZ vouS Suivez l'actualité du Doubs sur www.doubs.fr et @cddoubs Photo  : Laurent Cheviet 1 MoNTbéliard LES ENFANTS ONT AUSSI LEUR FESTIVAL Du jeudi 22 au dimanche 25 août, à Montbéliard, la 19 e édition du Festival des Mômes a pour thème les métiers rêvés des enfants, avec notamment des ateliers de petit chimiste, de petit pompier et même de petit astronaute ! Tous les après-midi, des surprises attendent les enfants (dès l’âge de 18 mois et jusqu’à 13 ans). Plus de 70 évènements sont programmés  : des pièces de théâtre, des spectacles de rue, un escape game pour les plus grands, des ateliers sur des thèmes aussi variés que l’écologie, le yoga, la sophrologie, la réalité virtuelle… « Chaque année, près de 10 000 personnes fréquentent le festival et nous renouvelons 85% des animations. Ainsi, pour 2019, dans le cadre du Bicentenaire de la naissance du peintre Gustave Courbet, nous proposerons un atelier de peinture au couteau. De plus, nous célébrerons les 130 ans de la race montbéliarde en faisant cuisiner les enfants autour des produits laitiers », précise Elodie Fons, du Collectif M'Ani&Fest (Montbéliard Animations et Festivités), organisateur du Festival des Mômes. www.festivaldesmomes.fr 3 Accolans DES POMMIERS AU NOM DES HABITANTS Début avril, les habitants de ce village de 89 habitants ont participé à une initiative originale proposée par leur maire… Ils ont apporté des greffes de pommiers d’une variété ancienne de leur jardin pour créer un verger communal participatif. « Les familles d’Accolans ont immédiatement adhéré à l’idée de faire renaître leurs pommiers. Ils ont apposé leur nom sur une étiquette attachée au tronc, aux couleurs jaune et rouge du village. Ce projet a permis de ressouder les liens entre les familles du village. Cela m’encourage à trouver d’autres idées pour faire vivre Accolans », explique Marie-Odile Bondonet-Druet, maire de la commune depuis un an. L’association locale des Croqueurs de pommes a aidé les habitants pour la greffe et sera présente également pour la taille des arbres à l’automne. Photo  : Lionel Georges Séance de greffe avec Marie-Odile Bondonet-Druet, maire, et les Croqueurs de pommes. Rémy Nappey, conseiller départemental du canton de Bavans « C’est une excellente idée qui remet de la vie dans nos communes rurales. De plus, ce verger va permettre la sauvegarde de la biodiversité locale. Cette belle initiative ne peut que fédérer et développer la solidarité entre les habitants. » Photo  : Lionel Georges Parole d’élu Plus de 70 événements à l’affiche. Jean-Luc Guyon, conseiller départemental du canton de Montbéliard « Le collectif M'Ani&Fest, très impliqué dans la vie locale tout au long de l’année, propose des nouveautés à chaque édition. Grâce à lui et à ses 150 bénévoles, ce festival reste le rendez-vous familial idéal pour bien terminer les vacances d’été ! » Isabelle Nicod, maire déléguée. 4 Hautepierre-le-Châtelet LE SENTIER DE LA LYRE ET DE SA ROSE Les mots d’Emile Lonchampt, poète local du début du XX e siècle, guident le promeneur sur quatre kilomètres à travers la nature verdoyante. « D’ici, nous voyons environ 40 communes et le Mont Blanc », raconte avec passion Isabelle Nicod, maire déléguée des Premiers Sapins. C’est pour préserver la nature que la commune a choisi d’intégrer le réseau des ENS (Espaces naturels sensibles) constitué par le Département. Cela lui a permis de protéger ce sentier fréquenté par plus de 10 000 promeneurs par an. « De plus, pour entretenir les flancs de la montagne difficiles d’accès, une famille bénévole du village conduit un troupeau de chèvres et d’ânes », indique Isabelle Nicod. Un livret de découverte est disponible sur www.doubs.fr, à la mairie déléguée et au café associatif du village. Photos  : DR Photo  : Laurent Cheviet 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :