[25] Vu du Doubs n°250 jan/fév 2019
[25] Vu du Doubs n°250 jan/fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°250 de jan/fév 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (289 x 350) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 5,9 Mo

  • Dans ce numéro : budget 2019, solide et déterminé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
10 Infos pratiques Janv./Févr. 2019 Salon Made in chez Nous, 2 e édition Le musée de l’Aventure Peugeot et Doubs Tourisme vous donnent rendez-vous pour la deuxième édition du salon Made in chez Nous, Les entreprises du Doubs se visitent les 2 et 3 mars 2019, à Sochaux. Le but de cette rencontre est de promouvoir le savoir-faire des acteurs partenaires de ce label départemental exclusif, sous trois thèmes principaux  : l’industrie, l’artisanat, la gastronomie. Un tarif unique de 5e est proposé permettant aux visiteurs de combiner découverte des talents et visite des collections du musée, de 14h à 22h le samedi 2 et de 10h à 18h le dimanche 3 mars. Informations pratiques  : musée de l’Aventure Peugeot, 03 81 99 42 03, www.museepeugeot.com Les élus du groupe majoritaire  : union de la Droite et du Centre Écouter et défendre vos intérêts Souvenez-vous, nous dénoncions la pression sur les collectivités à travers la baisse des dotations de l’État. Nous regrettions la brutalité de la loi NOTRé et l’insuffisance de concertation. À la défiance, nous avons préféré la négociation et l’action en faveur des habitants du Doubs. Ainsi avons-nous entrepris d’aller à contresens de la politique nationale de matraquage fiscal, de diminution des services publics. Au contraire, nous avons conforté notre statut de collectivité de proximité, étant présents partout pour tous, chez nous. Nous tenons nos engagements. Le budget 2019 en est l’illustration  : 0% d’augmentation du taux de la taxe foncière, priorité à l’investissement (routes, collèges, très haut débit, projets de territoires...), qui génère de l’emploi et améliore notre quotidien. Nous exerçons nos missions de solidarité en ayant conscience des difficultés sociales Christine Bouquin, Françoise Branget, Marie Chassery, Virginie Chavey, Jacqueline Cuenot- Stalder, Catherine Cuinet, Marie-Laure Dalphin, Odile Faivre-Petitjean, Annick Jacquemet, Sylvie Le Hir, Michèle Letoublon, Béatrix Loizon, Florence Rogeboz, Philippe Alpy, Serge Cagnon, Ludovic Fagaut, Philippe Gonon, Jean-Luc Guyon, Denis Leroux, Alain Loriguet, Thierry Maire du Poset, Alain Marguet, Pierre Simon, Michel Vienet, Thierry Vernier. Infos pratiques/Tribunes pesant sur notre pays dans un grondement populaire qu’il faut entendre. Nous faisons aussi d’ailleurs remonter des inquiétudes à l’État  : absence de solution durable pour le financement des Mineurs non accompagnés ; financement des allocations individuelles de solidarité, qui après 2 ans de discussion avec l’État, n’a pu aboutir… Quoi qu’il en soit, en faisant bloc, nous allons de l’avant. Par exemple, la Majorité souhaite que les jeux paralympiques 2024 soient l’occasion pour le Doubs de faire évoluer le regard sur les personnes en situation de handicap. Un challenge nous attend  : celui de créer un évènement fédérateur et inclusif. Nous vous souhaitons une année 2019, joyeuse, solidaire et prometteuse. Restauration scolaire  : chiffres-clés Sur les 44 collèges publics du Doubs, 42 disposent d’un service de restauration et d’hébergement (SRH). En 2017-2018, ils ont accueilli 14 814 demipensionnaires (70,5% des collégiens). Dans le Doubs, le coût moyen du repas est d’environ 8e  : fonctionnement du service, frais de personnel, amortissement, y compris le coût des denrées. En 2017/2018, le dispositif départemental Cantines pour tous a concerné 2 400 collégiens qui ont bénéficié d’une prise en charge, par la collectivité, de 50% de la facture incombant à la famille. En 2017, les achats de denrées locales se chiffraient à 485 944e, ceux de denrées bio, locales ou non, se montent à 72 500e. L’outil Agrilocal mis à disposition des collèges par le Département contribue pour partie, à ces bons résultats. tous acteuRs de la sécuRité RoutièRe Le déneigement des routes, pour le Département, c’est plus de 250 agents mobilisés au quotidien, 134 circuits et un coût moyen de 3,2Me par an. Pour anticiper les difficultés que pourraient créer des conditions météorologiques difficiles sur le réseau routier, le Département assure une veille opérationnelle continue. Malgré toutes ces actions, la sécurité routière est l’affaire de tous. Aussi, s’équiper en pneumatiques adaptés, s’informer de l’état des routes et adapter sa conduite restent des comportements prioritaires. Des webcams donnent un aperçu en temps réel de l’état des routes départementales. Elles sont accessibles sur http://www.inforoute25.fr/où l’information routière est régulièrement mise à jour. TRophées e-C@P 2019  : RécompenseR la Pédagogie 2.0 C’est à l’initiative du Département et du Rectorat de l’Académie de Besançon que ce concours a été créé. Il vise à valoriser et encourager la diffusion de la culture numérique dans les collèges du Doubs en récompensant des projets pédagogiques innovants, impliquant des collégiens et leur permettant de développer de nouvelles compétences. En cette année 2019 de célébration de la naissance du peintre Gustave Courbet, un travail autour de la vie ou de l’œuvre du peintre devra être intégré au projet par les candidats. Les dossiers sont à déposer en ligne jusqu’au 30 avril 2019. Règlement complet et inscription sur  : www.doubs.fr/trophees_ecap/Les élus du groupe socialiste et divers gauche Le budget 2019 du Département a été adopté en décembre, nous avons voté contre. Sur le plan des recettes, la situation est extrêmement favorable avec 17 millions d’euros (M € ) de plus que l’an passé, dont une hausse de 4,7% des recettes fiscales. Nous aurions aimé que ces crédits supplémentaires soient mieux redistribués. Pour les personnes âgées  : 10M € d’investissements annoncés pour les maisons de retraite médicalisées d’ici à 2020, seulement 0,5M € en 2018 et 1M € en 2019 dépensés… Temps perdu pour nos aînés ! Saline d’Arc-et-Senans  : royale comme son budget... Le Département s’engage pour une salle de spectacle à 5M €  ! Nous craignons que tous les habitants du Doubs n’en profitent pas équitablement. 10 000 € d’augmentation pour les indemnités des élus  : nous nous y sommes évidemment opposés ! Développement durable  : nous avons pointé l’insuffisance notoire de mesures significatives. Il y a tant à faire mais ce n’est pas une priorité pour la Présidente et sa majorité. Restauration scolaire  : nous avons proposé d’augmenter le montant dédié à l’achat des denrées alimentaires, pour favoriser les produits locaux. Patrimoine bâti du Département  : aucun objectif de maîtrise de l’énergie, alors qu’avec 550 000 m² la collectivité aurait les moyens d’agir, de réaliser des économies tout en montrant l’exemple ! La vente de bâtiments emblématiques imposera le déménagement de plusieurs sites du centreville de Besançon, avec forcément un impact négatif sur le commerce local… En ce début d’année, nous formulons le vœu d’un Département protecteur qui prenne soin de nos anciens et ne réserve pas la culture à quelques-uns. Un Département qui contribue à la vitalité du territoire et achète davantage local, dans la mesure du possible, au profit des entreprises du Doubs  : nos achats sont nos emplois ! Meilleurs vœux de santé et de solidarité à tous. David Barbier, Frédéric Barbier, Christine Coren-Gaspéroni, Claude Dallavalle, Magali Duvernois, Gérard Galliot, Noël Gauthier, Raphaël Krucien, Myriam Lemercier, Géraldine Leroy, Rémy Nappey, Danièle Nevers, Martine Voidey.
Photo  : Laurent Cheviet Territoires une deuxième vie pour le matériel médical L’Ensemblier DéFI, à Valentigney, structure d’insertion par l’activité économique, vient de lancer ENVIE Autonomie afin de revaloriser les matériels médicaux plus ou moins usagers. La collecte de fauteuils roulants, lits médicalisés, déambulateurs, etc, auprès des établissements médicaux a démarré en janvier. Dès le printemps, des personnes en insertion professionnelle vont revaloriser ce matériel  : soit il sera remis en état pour rejoindre le circuit commercial de l’occasion, soit les composants seront recyclés. Soutenu par le Département, ce nouveau service est un bel exemple d’économie circulaire ! « Nous adhérons à un réseau national et cette activité a déjà été expérimentée dans plusieurs unités en France, mais c’est une première dans la région. Le principe est simple  : nous débarrassons les établissements médicaux, les particuliers ou encore les EHPAD (ndlr  : Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) de leur matériel technique, souvent stocké dans des garages ou des caves. On le désinfecte dans nos locaux puis on le revalorise », explique Mehdi Manna, directeur de l’ensemblier DéFI, acteur depuis 30 ans de l’insertion professionnelle avec aujourd’hui neuf structures réparties sur tout le département. une formation nécessaire Jusqu’ici l’ensemblier collectait et recyclait principalement de l’électronique Les signataires des 12 contrats rassemblés. et de l’électroménager. Il a donc dû adapter ses locaux, à Valentigney, et investir dans un équipement spécifique pour une désinfection conforme aux normes sanitaires en vigueur. « Nos salariés seront formés à cette nouvelle collecte par l’école d’ergothérapeutes de Mulhouse. On ne va pas récupérer un fauteuil roulant comme une cuisinière ou un réfrigérateur ! », précise Mehdi Manna qui espère, avec cette nouvelle activité, créer cinq emplois à temps plein en insertion professionnelle. Photo  : CD25 Mehdi Manna, directeur de l’ensemblier DéFI. Préserver l'autonomie au domicile ENVIE Autonomie a été soutenu à hauteur de 120 000 € sur 18 mois par la Conférence des financeurs suite à un appel d’offres en 2017. Cette instance présidée par le Département, créée en 2015 et composée de 10 membres dont l’Agence régionale de la santé (ARS) et l’Assurance maladie, soutient chaque année des actions de prévention de l’autonomie auprès des personnes âgées. 12 CONTRATS P@C ONT ÉTÉ SIGNÉS Douze nouveaux contrats P@C ont été signés le 3 décembre 2018, à l’Hôtel du Département de Besançon, par la présidente Christine Bouquin, les présidents d’EPCI ou leurs représentants, des maires et des conseillers départementaux. Basés sur un véritable diagnostic de l’accessibilité aux services de chaque territoire, les contrats P@C constituent le fondement d’une relation renforcée et modernisée entre le Département et les territoires. « Je tiens à remercier les élus des EPCI pour leur grande implication à chaque étape de la mise en place de ces contrats P@C, a commenté Christine Bouquin. Chaque contrat est, par essence, différent, adapté aux territoires, ses particularités et ses besoins. » Avec les contrats P@C, le Département renforce son rôle historique de partenaire des communes et des EPCI Photo  : Daniel Nowak Photo  : DR Janv./Févr. 2019 Des déchets dispersés. La nature plus belle sans poubelles Quid du civisme dans le Doubs ? Au cours de ces dernières années, le Département a procédé à la suppression des poubelles sur les aires de stationnement de ses routes départementales. En effet, celles-ci ne sont pas prises en charge par les services de ramassage des intercommunalités, les déchets devant être stockés et collectés dans les zones habitées. La plupart des intercommunalités ont mis en place la redevance incitative censée responsabiliser les citoyens. Or, c’est l’inverse qui se produit auprès d’usagers peu scrupuleux. L’expérience montre que ce sont des déchets ménagers de proximité qui sont déposés sur les parkings ou jetés dans les fossés. Le risque de verbalisation n’a visiblement pas d’effet sur les réfractaires. Le volume de déchets ainsi ramassés est estimé à 150 tonnes par an en moyenne, pour un coût de collecte et d’évacuation de 200 000 € environ. Le Département et les intercommunalités envisagent de prendre des dispositions pour lutter contre ce phénomène qui nuit au cadre de vie et à la réputation du Doubs. Un geste simple suffirait pour rendre les paysages à leur beauté naturelle ! pour la période 2018-2021. Il propose une nouvelle manière de conduire la relation avec les collectivités locales et les acteurs de proximité en faveur d’un aménagement solidaire, dans une logique de coconstruction de projets. un partenariat historique En parallèle, il poursuit ses actions d’aménagement, de soutien et de préservation de l’ensemble des territoires en veillant à un juste équilibre. Enfin, le Département apporte son aide aux projets locaux dans une vision globale et stratégique autour de grandes priorités transversales de C@P25. Les deux premiers contrats P@C ont été signés le 2 juillet  : avec la Communauté de communes des Deux vallées vertes et la Communauté de communes du Plateau de Frasne et du Val du Drugeon. La signature du contrat P@C entre le Département et la Communauté de communes des Portes du Haut-Doubs a suivi en octobre. Enfin, les derniers contrats P@C avec le Grand Besançon, Pays de Montbéliard Agglomération et le Grand Pontarlier seront signés début 2019. Photo  : DR 150 tonnes ramassées par an. 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :