[25] Vu du Doubs n°250 jan/fév 2019
[25] Vu du Doubs n°250 jan/fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°250 de jan/fév 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (289 x 350) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 5,9 Mo

  • Dans ce numéro : budget 2019, solide et déterminé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
IV Photo  : DR Nov./Déc. 2018 Ce n’est pas l’hologramme de Courbet mais son geste et son énergie que le collectif 3615 Señor va tenter de restituer dans une installation inédite intitulée 3615.trace ! Celle-ci prendra place au musée départemental d’Ornans, du 2 février au 31 septembre. Ces magiciens des algorithmes vont programmer une machine qui va s’évertuer à reconstituer un paysage de Courbet. Pas une copie mais une réinterprétation à partir d’éléments qui caractérisent le style du maître du réalisme. Le résultat devrait être bluffant ! Le public peut imprimer et emporter cette production originale. Les membres du collectif 3615 Señor seront sur place le 2 février pour présenter à tous les curieux leur nouvelle invention. Pour la suite de la programmation, voir l’encadré ci-contre. Des rencontres entre artistes et habitants Le Printemps des Amateurs s’organisera aussi autour de la figure tutélaire de Courbet. L’ambition du Département est de valoriser tous les talents en associant plus étroitement les amateurs et les professionnels de toutes disciplines. D’ores et déjà, comédiens, danseurs, musiciens, entre autres, travaillent à leurs créations... En juillet et août, ce sera au tour des artistes d’entrer en résidence de création, pendant 15 jours environ. C’est l’occasion de tisser des liens avec les habitants et les territoires. Les artistes sont en effet accueillis par les Communautés de communes qui se portent volontaires pour mettre à disposition un lieu de répétition ou de création, une salle de spectacles, un logement. Ces rencontres laissent toujours des souvenirs BICENTENAIRE COURBET Meaulnes, spectacle présenté au Centre dramatique national de Besançon du 15 au 19 janvier. Au rythme des quatre Saisons C@P 25 La vie et l’œuvre de Courbet vont inspirer chacune des Saisons culturelles C@P 25, au fil de l’année. Une façon de lui rendre hommage mais aussi de mettre en valeur son héritage et sa modernité. forts là où elles se sont produites. Pour sa première édition, la saison dédiée aux "patrimoines communs", matériel et immatériel, valorisera ces édifices et ces témoins du passé qui fondent l’identité d’un territoire. Des artistes y porteront leur attention, là aussi en relation avec les habitants. Ainsi, Courbet inspire aujourd’hui encore une multitude d’initiatives originales ! Saison numérique #3  : plein les yeux et les oreilles Spectacles, expositions, ateliers, installations vont s’enchaîner du 8 janvier au 17 février comme autant d’occasions d’explorer toutes les facettes de la création numérique, mais aussi d’autres disciplines artistiques. La collaboration avec les principales scènes du Doubs se poursuit, chacune proposant un spectacle original. Elle s’élargit à Côté Cour, scène conventionnée jeune public, qui présente Hic et Nunc où se mêle texte, musique, bruitages, voix lyriques, vidéo… Le Fonds régional d’art contemporain rejoint aussi le mouvement avec l’exposition Je m’appelle Cortana, à Besançon, et une œuvre installée au Pavillon des Sciences, à Montbéliard. Le Conservatoire à rayonnement départemental du Pays de Montbéliard se rend à Quingey (2 février) et à Pierrefontaine-les-Varans (3 février) avec deux propositions qui renouvellent les langages musicaux et chorégraphiques. Pour compléter cet aperçu d’une riche programmation, sachez que les Archives départementales proposent une visite théâtralisée avec la compagnie Teraluna sous le titre explicite  : Papier mais pas que… Elles organisent à nouveau leur atelier Light painting qui avait recueilli un franc succès l’an dernier. Pour en savoir plus  : saisonscap25.doubs.fr Bacchus au Cabaret Andler Des étudiants sur les traces du maître Dans les années 1850, Courbet fréquente la brasserie Andler, haut-lieu de la bohême parisienne. Il y retrouve ses amis Bonvin et Champfleury, y rencontre Corot, Daumier, Baudelaire… Jean Pétrement s’attarde sur cette période où le futur maître du réalisme travaille pour l’exposition universelle. En quête de reconnaissance, il attend une réponse du comité des Beaux-arts. À travers cette intrigue, la compagnie Bacchus entraîne le public dans une ambiance légère, un brin irrévérencieuse, passant de l’opérette à la chanson grivoise, le tout avec poésie et humour. Samedi 9 mars à 20h et dimanche 10 mars à 15h, au CAL (Centre d’animation et de loisirs) d’Ornans, dans le cadre de la programmation de la Ville d’Ornans. La compagnie Bacchus revient à Besançon le 18 mars (20h30, Petit Kursaal) avec Proudhon modèle Courbet. Créée en 2009 cette pièce a été représentée près de 500 fois. 3615.trace, une nouvelle invention de 3615 Señor Photo  : DR Hic et Nunc, spectacle présenté par Côté Cour à Valdahon le 5 février, à Déservillers le 6 février et à Charquemont le 9 février. Les jeunes membres du Théâtre universitaire de Franche-Comté sont partis à la découverte de la vie et de l’œuvre de Courbet. Ils ont récolté assez de matériaux pour aiguiser leur imagination et entraîner dans leur sillage des écoliers et des habitants du quartier bisontin de Montrapon, voisin du campus de la Bouloie. Le résultat est Photo  : J.M. Lobbé 3615.trace, une nouvelle invention de 3615 Señor une performance qui convoque aussi bien le théâtre que les arts plastiques, la danse ou la poésie. Ce spectacle protéiforme sera créé le 9 mars, place de Coubertin, à Besançon, puis repris pendant le Festival international des langues et des cultures du monde, du 13 au 16 mars. theatre-universitaire-fc.fr Montbéliard  : Université ouverte à Courbet Photo  : DR Trois conférences inédites sont inscrites au programme de l’Université ouverte, avec le soutien de Pays de Montbéliard Agglomération. Damienne Bonanmy, maître de conférences en droit public, aborde « le cas Courbet » sous l’angle des caricatures. Jeudi 7 mars, 18h, grand amphithéâtre du campus. Pierre Louis, auteur et directeur du théâtre de la Clairière, imagine le dialogue entre Courbet, exilé en Suisse, et une amie chère qui lui rend visite. Lundi 11 mars, 18h, grand amphithéâtre du campus. Chantal Duverget, docteur en histoire de l’art, évoque la vocation paysagiste de Courbet. Jeudi 28 mars, 18h, grand amphithéâtre du campus.
Le budget primitif du Département s’équilibre en recettes et en dépenses à hauteur de 550 Me (+1,1% par rapport à 2018). Il est marqué par une consolidation des équilibres financiers, ce qui autorise une progression des investissements. Il traduit une détermination forte dans la mise en œuvre du projet C@P 25, sans hausse de la fiscalité conformément à l’engagement pris en 2015. Ce budget a été adopté en assemblée les 17 et 18 décembre 2018. Le budget départemental d’investissement, générateur d’emplois en particulier dans le bâtiment et les travaux publics, progresse encore en 2019. Le Doubs est parvenu à son niveau d’étiage… Pas la rivière mais l’institution départementale ! À plusieurs années de baisse des dotations de l’État succède une période de pression sur le budget connue sous le nom de Pacte financier. Voulu par l’État, ce pacte limite à 1,2% l’augmentation des dépenses de fonctionnement pour le Doubs. Faire face Le Département du Doubs avait déjà atteint cet objectif dans ses efforts de gestion. Cette année, il prévoit même de limiter la hausse à 0,8% afin de pouvoir faire face à des charges supplémentaires qui pourraient advenir en cours d’année, comme l’accueil des Mineurs non-accompagnés (jeunes migrants), une progression du nombre d'allocataires du RSA, ou encore des opérations de déneigement plus couteuses si l’hiver est rigoureux. Les dépenses de fonctionnement sont contenues grâce, essentiellement, à de nouvelles relations de gestion avec les structures d'accueil ou d'accompagnement partenaires et à la maîtrise des prestations sociales individuelles  : Allocation personnalisée d’autonomie, Prestation de compensation du handicap, baisse du nombre d’allocataires du Revenu de solidarité active avec un DOSSIER Budget 2019  : solide et déterminé engagement fort en faveur de l'insertion et de l'emploi. bouffée d'oxygène passagère Parallèlement après plusieurs années de baisse sensible, les recettes de fonctionnement progressent de 2,5%, répercussion de l’embellie économique constatée en 2018. Si le taux sur le foncier bâti reste inchangé à 18,08%, suivant l’engagement de la majorité départementale, la fiscalité sur la valeur ajoutée des entreprises, sur les droits de mutation, ainsi que le fonds national de péréquation entre les départements, apportent une bouffée d’oxygène. Celle-ci ne sera sans doute que passagère, la 0% Le taux départemental sur le foncier bâti demeure inchangé de 2015 à 2021. -29,6M € C’est la baisse de la dette entre 2015 et 2019. +0,8% en 2019 Les dépenses de fonctionnement sont maîtrisées. 76,1M € le budget investissements affiche +2,3% cette année. réforme fiscale annoncée pour 2020 risquant de priver les Départements de tout levier fiscal. En 2019, le Doubs confirme l’amélioration de son épargne brute  : elle affiche +10,4% à hauteur de 46,2M € (contre 42,4M € inscrits au budget primitif 2018). Cette capacité d’autofinancement permet de financer la moitié des investissements, ce qui constitue une belle performance. Le recours à l’emprunt est limité ainsi à 30,3 M € ce qui assure 32,5% des investissements. L’encours de la dette s’élève à 242,4M € , en net recul par rapport à 2015 où il atteignait 272M € . La dette par habitant du Doubs se situe dans la Janv./Févr. 2019 moyenne des départements comparables, soit à 470 € . Montée en puissance Les efforts de gestion entrepris en 2016 autorisent une montée en puissance des investissements dans le prolongement de la relance amorcée en 2018. Ils pourront s’élever à 76,1 M € . De quoi soutenir l’économie et la création d’emploi via les projets du Département, ainsi que ceux des communes et de leurs groupements programmés dans les contrats P@C « Porter une action concertée pour construire, aménager et préserver notre département ». … suite page 8 … Photo  : Laurent Cheviet 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :