[25] Vu du Doubs n°249 nov/déc 2018
[25] Vu du Doubs n°249 nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°249 de nov/déc 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (289 x 350) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 4,1 Mo

  • Dans ce numéro : un service plus efficace sur les routes en hiver.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 Infos pratiques Nov./Déc. 2018 Assistant familial  : un vRai métier Le Département recrute des assistants familiaux auxquels il délivre un agrément après une formation initiale. Avec des mineurs (de 0 à 18 ans) ou des jeunes majeurs (de 18 à 21 ans) qui résident sous son toit, l'assistant familial forme une famille d’accueil. Ces jeunes sont confrontés à des difficultés qui ne permettent pas leur maintien à leur domicile. L’assistant familial leur offre un cadre de vie chaleureux et épanouissant, participe, en équipe, à leur éducation, et favorise ainsi leur intégration dans la vie sociale. Le jeune est accueilli 24h/24h et 7 jours/7 en fonction des droits parentaux. Des réunions d’information sont proposées, renseignements au 03 81 25 86 59 et sur www.doubs.fr Infos pratiques/Tribunes AleRte au démaRchage fRauduleux Les élus du groupe majoritaire  : union de la Droite et du Centre Le Doubs  : la Solidarité chevillée au corps Notre Département est présent à chaque étape de notre vie. C@P25 place les solidarités humaines au cœur de son action afin d’apporter des réponses adaptées aux besoins de chacun  : enfance-famille, insertion, autonomie des personnes âgées et handicapées, habitat… La solidarité, c’est le regard porté sur autrui, c’est encore l’aide à nos voisins, proches ou éloignés, en difficulté. La solidarité, au-delà des mots dont beaucoup s’emparent à des fins partisanes, c’est avant tout les actes ! Et la Majorité départementale agit en votre nom. Ainsi des aides exceptionnelles ont été accordées  : - 10 000 € pour l’Aude, durement touché par des inondations, département parmi les plus pauvres de France ; - 10 000 € aux nombreuses victimes du puissant tsunami en Indonésie, avec plus de 1 500 morts, dont des enfants ; - 1000 € pour soutenir deux sportives du Doubs en situation de handicap mental, qualifiées aux prochains « Special olympics » à Abu Dhabi, reconnus et soutenus par le Comité International Olympique. Ces quelques mesures, additionnées à d’autres, sont essentielles. Elles restent bien sûr une goutte d’eau dans un océan de générosité où les habitants du Doubs prennent leur part. Et de gouttes d’eau, nous en avons vraiment besoin face à une sécheresse qui s’est installée durablement. Le Département prend des mesures de secours en faveur des agriculteurs particulièrement sinistrés et d’organisation du stockage de l’eau pour l’avenir. Christine Bouquin, Françoise Branget, Virginie Chavey, Jacqueline Cuenot-Stalder, Catherine Cuinet, Marie-Laure Dalphin, Odile Faivre-Petitjean, Annick Jacquemet, Sylvie Le Hir, Michèle Letoublon, Béatrix Loizon, Florence Rogeboz, Philippe Alpy, Serge Cagnon, Ludovic Fagaut, Philippe Gonon, Jean-Luc Guyon, Denis Leroux, Alain Loriguet, Thierry Maire du Poset, Alain Marguet, Pierre Simon, Michel Vienet, Thierry Vernier. L’usurpation du nom du Département continue… Depuis plus d’un an, une société se présentant comme le « service Habitat du Département » fait de la prospection commerciale dans le Doubs et propose une prétendue aide à l’isolation du logement. Or, le Département ne procède à aucun démarchage téléphonique. Il s’agit d’une arnaque. Le Département ne saurait se sentir responsable de dépenses engagées sur ce programme frauduleux. Il dénonce ces manœuvres abusives pour lesquelles les usagers sont fondés à déposer plainte. Une plainte au nom du Département a d’ailleurs été déposée en juillet 2017 auprès du commissariat de police de Besançon et le procureur de la République a été saisi en novembre 2017. 22 novembRe, à Besançon  : biennale du handicap et de l'autonomie BIENNALE DU HANDICAP ET DE L’AUTONOMIE L’innovation sera au centre de cette 8 e édition organisée au Palais des sports de Besançon, de 9h à 18h, le 22 novembre. Ainsi, Handisco, un boîtier adapatable, transforme une canne blanche en assistant personnel. Accessibus facilite les déplacements en ville. Une imprimante 3D permet de réaliser une prothèse de main. Des animations numériques invitent à résoudre des énigmes. Une centaine d’exposants proposent des solutions au handicap et à la perte d’autonomie liée à l’âge, ainsi que des offres culturelles et sportives. Cet événement fourmille d’idées pour permettre de surmonter les handicaps et mieux vivre ensemble ! Entrée libre. Internet  : besancon.fr HANDI- CAP&INNO- SALON DU VIVRE ENSEMBLE VATION BESANÇON PALAIS DES SPORTS JEUDI 22 NOVEMBRE 2018 9 h > 17 h 30 – ENTRÉE LIBRE www.besancon.fr/biennaleduhandicap Les élus du groupe socialiste et divers gauche Economisons l’eau ! « Si l’on ne voit pas pleurer les poissons qui sont dans l’eau profonde… », c’est qu’il n’y a plus aujourd’hui ni rivière, ni poisson, en nombreux points du territoire. Urbanisation massive au détriment des terres agricoles, gestion des forêts, disparition des haies… Les activités humaines rendent nos territoires plus vulnérables et les phénomènes météorologiques de plus en plus violents, extrêmes. En témoigne la situation catastrophique de nos rivières. La Préfecture a déclenché fin septembre le niveau de « crise » sur le bassin des moyennes vallées du Doubs et de l’Ognon, en raison de la gravité inédite et de la durée du phénomène de sécheresse  : 346 communes du Doubs concernées, le reste du département en alerte renforcée. Plusieurs communes ont eu des difficultés pour s’approvisionner en eau courante. Nous devons adapter nos politiques publiques pour répondre aux enjeux environnementaux actuels et futurs - pour protéger la vie, tout simplement. Le Département a les moyens d’agir ; il se doit d’être exemplaire, comme nous tous, ce qui passe aussi par des actions simples, de bon sens. Nous avons proposé par exemple d’installer des économiseurs d’eau au sein des bâtiments de la collectivité (sites administratifs, collèges), et de promouvoir l’équipement des maisons de retraite et des logements sociaux. Préserver l’eau, c’est d’abord l’économiser ! Les politiques départementales sont-elles à la hauteur des enjeux environnementaux ? Compostage, circuits courts pour une alimentation durable dans les restaurants scolaires… Des solutions existent, l’accompagnement de la collectivité, lui, reste limité. Plan climat ? Agenda 21 ? Espérons que les élus de droite aujourd’hui aux responsabilités, s’emparent de ces thématiques à l’échelle départementale. Il y a urgence. David Barbier, Frédéric Barbier, Marie Chassery, Christine Coren-Gaspéroni, Claude Dallavalle, Magali Duvernois, Gérard Galliot, Noël Gauthier, Raphaël Krucien, Myriam Lemercier, Géraldine Leroy, Rémy Nappey, Danièle Nevers, Martine Voidey. Direction Communication, Ville de Besançon – Imprimerie municipale
Territoires un service plus efficace sur les routes en hiver Une nouvelle organisation des services de déneigement a été adoptée par les élus départementaux pour mieux répondre aux attentes des usagers. Différents niveaux d’intervention et d'information sont prévus selon les événements météorologiques et le rôle des routes concernées. C’est le fruit d’une année de travail et d’expérimentation. Dans ce nouveau document d’organisation de la viabilité hivernale, trois niveaux de service ont été définis selon le taux de fréquentation des routes. Jusqu’à présent, le traitement hivernal standard (THS) était appliqué à toutes les routes départementales. Désormais, un traitement renforcé (THR) est appliqué sur plus de 860 km, ceux supportant les plus gros flux de véhicules. Il permet d’établir des conditions de circulation et de sécurité satisfaisantes, plus rapidement. Certains circuits de déneigement sont ainsi plus courts et les moyens utilisés plus performants. Un salage pré-curatif peut être mis en œuvre au plus près d’un phénomène météorologique annoncé. Plus performant sur les axes majeurs Les 2 680 km d’axes secondaires conservent le même niveau de traitement qu’avant, adapté à leur trafic plus local. Enfin, un troisième niveau de service a été mis en place  : le traitement de proximité qui s’applique aux 140 km de routes les moins empruntées du Doubs. Le nouveau document d’organisation de la viabilité hivernale, consultable sur le site www.doubs.fr, définit également la surveillance et le traitement des routes, l’information aux usagers, notamment grâce à l’installation de panneaux d’information et de prévention sur les routes, et les relations avec les partenaires (les communes et leurs groupements) pour garantir aux automobilistes du Doubs un service optimal de novembre à mars. chiffres clés 3700 km de routes départementales 250 agents départementaux mobilisés de novembre à mars 55 circuits de déneigement en régie 75 circuits de déneigement confiés à des prestataires privés 3,5 millions d'euros  : budget moyen consacré à l’entretien des routes en hiver Des interventions assurées de 4h à 22h, les routes étant fréquentées essentiellement de 7h à 20h. 2009  : date de début de l’utilisation de bouillie de sel (mélange d’eau saturée en sel et de sel en grains) 10 à 15 grammes au m²  : le dosage maximal de « sel utile » répandu sur les routes. Les saleuses sont réglées de façon à épandre un « sel utile », en retrait de 50 cm à 1 mètre du bord de chaussée. 11 000 tonnes de sel consommées lors d’un hiver moyen BOITIERS DE COMPTAGE ET WEBCAMS  : HALTE AU VANDALISME ! Souvent confondus avec des radars ou des caméras de vidéosurveillance de la police, ces outils disposés aux bords des routes départementales, sont essentiels pour l’entretien des routes et l’information des usagers. Le Département du Doubs effectue un programme de comptage routier tous les ans pour les axes principaux, tous les deux ans pour les axes secondaires et tous les quatre ans pour les plus petites routes. Pendant huit jours en moyenne, des compteurs sont disposés au bord des routes, protégés dans des coffrets souvent blancs et jaunes. Compter le trafic Ces boitiers, souvent confondus avec des radars, sont reliés à des tubes posés sur la chaussée, et c’est la pression exercée sur ces tubes qui permet de déterminer le nombre de voitures et de poids lourds qui circulent. Les données recueillies par ces compteurs sont ensuite exploitées par la direction des Routes du Département. Elles sont essentielles pour connaître l’évolution du trafic sur le réseau départemental, dimensionner les chaussées et définir les entretiens nécessaires. En direct des webcams Depuis 2017, une douzaine de webcams ont été installées au bord des routes départementales, sur des mâts, à une hauteur de cinq mètres. Les images, retransmises en direct via Internet sur le site www.inforoute25.fr, permettent de visualiser l’état de la chaussée mais pas les plaques minéralogiques, ni les visages des automobilistes, ni Ce boîtier sert uniquement à compter les véhicules. les habitations. Leur objectif n’est donc pas d’identifier les usagers. Ces webcams permettent de prévoir les opérations de déneigement et d’informer les usagers sur l’état des routes. Photo  : CD25 Photo  : CD25 Photo  : Yves Petit Nov./Déc. 2018 paRole d'élu Thierry Maire Du Poset, nouveau vice-président chargé des routes Un service réactif, de proximité « Les équipes du Département sont mobilisées pour faire face à l'hiver. Le parc matériel entretenu et souvent renouvelé permet de répondre aux exigences en matière de développement durable. Le Département fait donc son maximum pour un service réactif et de proximité. Des panneaux assurant la promotion d'inforoute25.fr sont disposés le long des routes départementales, ainsi que des panneaux de sensibilisation à la vigilance et à l'utilisation de pneus neige. Chaque usager doit veiller à s’équiper et à s’informer avant de prendre la route, et adapter sa conduite. N’oublions pas que malgré toutes les précautions prises, la nature peut être capricieuse... » Bien s’informer pour bien rouler. Dix ans d’information aux usagers des routes Sur inforoute25.fr, site Internet créé en 2008, les automobilistes visualisent dès 6h30, grâce à une carte détaillée, les conditions de circulation des routes du Doubs. Près de 39 000 personnes s’y sont connectées durant la saison hivernale 2017/2018, en augmentation de 40% par rapport à l’hiver précédent ! Cela peut s’expliquer par l’installation de 12 webcams sur les routes départementales consultables sur ce site (7 autres webcams seront prochainement installées). Le pic de visites a été particulièrement marqué en janvier 2018, comme le 23 janvier avec 3800 connexions, en raison des inondations. Photo  : CD25 11

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10-11 12


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :