[25] Vu du Doubs n°248 sep/oct 2018
[25] Vu du Doubs n°248 sep/oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°248 de sep/oct 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (289 x 350) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 5,2 Mo

  • Dans ce numéro : la biodiversité sous haute protection départementale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12  |  Aller à la page   OK
12
12 Photo  : DR Sept./Oct. 2018 Loisirs & découvertes La compagnie Gakokoé se produira dans le Val de Morteau. C@P 25  : L'ACTE 2 DES RÉSIDENCES D’ARTISTES Associer la politique culturelle au soutien à la création artistique  : avec C@P 25, le Département marie ces deux dimensions avec succès. Les Résidences d’artistes et d’auteurs #2 ont lieu entre septembre et octobre, dans quatre territoires du Doubs. L’immersion de l’artiste dans un territoire et sa présence prolongée nourrissent son projet artistique. La résidence est un moyen de « fabriquer » une production artistique contemporaine au plus près des publics, de leur faire appréhender les processus de création, ses étapes et ses difficultés. L’originalité de la démarche départementale repose sur la pleine participation des Communautés de communes  : quatre ont souhaité s’intégrer à ce projet cette année, celles de Frasne-Drugeon, des Deux Vallées Vertes, de Loue Lison et du Val de Morteau. Le programme Pour cette deuxième saison, une auteure et trois compagnies de danse et de théâtre ont été sélectionnées parmi 15 candidats, au terme d’un appel à projets lancé par le Conseil départemental. Ce sont les Communautés de communes qui ont fait le choix final parmi les artistes retenus. La philosophie de la démarche repose sur l’imprégnation du territoire par les résidents. Des moyens supplémentaires La collectivité illustre ainsi sa volonté d’irrigation culturelle d’un territoire, valorisant à la fois ses ressources et ses compétences, tout en favorisant la rencontre entre le public et un projet culturel. Chaque semaine de résidence se conclura par deux dates de spectacles et deux dates d’ateliers, de rencontres ou de répétitions publiques. Marcel Djondo, directeur artistique de la compagnie Gakokoé, à Montbéliard, ne cache pas sa satisfaction  : « Etre accepté en résidence, ce sont des moyens qui s’ajoutent aux nôtres, nous les petites compagnies, qui en avons toujours besoin. Ce temps qui nous est accordé permet de nous isoler de notre milieu quotidien et d’être en contact avec un autre territoire, celui du val Du 24 septembre au 2 octobre  : la compagnie Gakokoé s'installe dans le Val de Morteau. Spectacles à Grand Combe Châteleu et Villers-le-Lac. Du 24 au 28 septembre, 1er au 5 octobre, 15 au 19 octobre  : l’auteure Maria Poblete séjourne dans le Val de Frasne Drugeon. Café citoyen, petite forme théâtrale avec des comédiens… Du 1er au 8 octobre  : la compagnie Bacchus pose ses valises dans les Deux Vallées Vertes. Spectacles à Uzelle et Blussangeaux. Du 7 au 14 octobre  : la compagnie Le Colibri s'égaille dans la Communauté de communes Loue-Lison. Spectacles à Quingey et Myon. Pour en savoir plus  : saisonscap25.doubs.fr de Morteau en l’occurrence. Nous nous consacrerons ainsi au début de création de notre futur spectacle  : La Perle maudite, adaptée de Steinbeck. Et nous proposerons au public deux représentations d’un conte que nous avons déjà créé et joué ». Photo  : Lionel Georges paRole d'élu Ludovic Fagaut, 6 e vice-président en charge des actions culturelles « Les Résidences d’artistes permettent à des territoires ruraux de bénéficier de temps culturels divers et variés, qui ne figurent pas dans leur champ artistique habituel. Certains arts plus rares en milieu rural (théâtre de rue, danse contemporaine…) peuvent ainsi être proposés aux habitants. Les compagnies peuvent ainsi mieux faire connaître leur travail. » LA GRANDE GUERRE AUX ARCHIVES DÉPARTEMENTALES Cent ans après la fin de la Première Guerre mondiale, les Archives ouvrent exceptionnellement leurs portes les 10 et 11 novembre. L’occasion d’y découvrir peut-être un ancêtre Poilu grâce au travail d’indexation réalisé par deux associations de généalogie. 37 590 images analysées  : en deux mois à peine, le Centre d’entraide généalogique de Franche-Comté (CEGFC) et Doubs Généalogie ont assuré l’indexation nominative des états militaires des soldats de la Grande Guerre dans le Doubs. « Il s’agissait de répondre à la demande des Archives de France, commente Nathalie Rogeaux, la directrice des Archives départementales. L’idée étant d’alimenter le portail dit Grand Mémorial, un point d'accès unique aux registres matricules des Poilus ». L’ensemble des classes concernées (1887-1921), regroupant les jeunes gens nés entre 1867 et 1901, devait être indexé pour permettre son intégration dans le portail national. Enthousiastes et efficaces, les généalogistes bénévoles ont relevé le défi, comme l’explique Françoise Galliou, présidente du CEGFC qui compte 1000 adhérents  : « Le travail a été accompli en un temps record, en avance sur bien des départements. » Des ateliers de découverte de la généalogie seront à l’honneur durant ces deux jours, et l’envers du décor des Archives sera révélé, sans oublier l’exposition sur mai 68. Archives Départementales, 4-8 Rue Marc Bloch à Besançon. https://archives.doubs.fr/Nathalie Rogeaux  : « Plus de 120 registres ont été numérisés par des bénévoles. » Photo  : Yves Petit paRole d'éluE Myriam Lemercier, conseillère départementale du canton Besançon 1 « Ces jours commémoratifs de novembre sont l’occasion de rendre plus visibles dans ce grand quartier de Planoise où elles se situent, les Archives et leur travail en lien avec les associations. C'est une façon de les ouvrir à la population qui peut découvrir ici de larges pans d’une histoire que nous avons à partager. » Photo  : Yves Petit



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :