[25] Vu du Doubs n°248 sep/oct 2018
[25] Vu du Doubs n°248 sep/oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°248 de sep/oct 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (289 x 350) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 5,2 Mo

  • Dans ce numéro : la biodiversité sous haute protection départementale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 « Cet enjeu est inscrit en toutes lettres dans notre programme C@P25 car c’est un défi pour nous-mêmes et les générations à venir. » 10-31-1282 Certifié PEFC Ce produit est issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées. pefc-france.org Photos de couverture  : Laurent Cheviet Vu du Doubs n°248 - Sept./Oct. Directrice de la publication  : Christine Bouquin Rédacteur en chef  : Patrice David Ont collaboré à ce numéro  : Patrice David, Christophe Deplaude, Audrey Garcini-Perrin, Véronique Vuillemin- Filippi Mise en page  : Agence Elixir Création graphique  : Scoopcommunication Infographie (p4)  : Euréka Vu du Doubs est une publication périodique éditée par le Département du Doubs - 7 avenue de la Gare-d’Eau - 25031 Besançon cedex - Tél. 03 81 25 83 13 (direction de la communication) - Fax  : 03 81 25 80 41 - www.doubs.fr et vududoubs@doubs.fr ISSN  : 0294- 0329 Dépôt légal 9958 Impression  : Maury Distribution  : La Poste Vu du Doubs est imprimé à 203 500 exemplaires sur papier blanchi 100% sans chlore PEFC. Photo  : Lionel Georges Sept./Oct. 2018 L’environnement, une grande cause départementale Avec ses falaises calcaires, ses vallées, ses forêts, ses tourbières…, le Doubs nous offre un cadre de vie que beaucoup nous envient. Ses paysages remarquables attirent d’ailleurs des touristes en quête d’authenticité. Or c’est une richesse fragile qu’il nous revient de protéger. Chacun d’entre nous peut prendre part à cette grande cause, en faisant preuve de civisme et en adoptant des gestes respectueux de l’environnement, au quotidien. Des industriels, des agriculteurs, des professionnels du commerce et des services unissent leurs efforts pour œuvrer à l’amélioration de la qualité de l’eau de nos rivières. Les communes et les intercommunalités investissent dans la modernisation de la distribution et du traitement de l’eau. Le Département est présent sur tous ces fronts pour accompagner et soutenir les initiatives. Nous intervenons dans chacun des territoires du Doubs avec un dispositif d’appui spécifique. Le Doubs est ainsi l’un des rares Départements à maintenir des financements pour une véritable politique environnementale. Cet enjeu est inscrit en toutes lettres dans notre programme C@P25 car c’est un défi pour nous-mêmes et les générations à venir. Notre engagement volontariste s’illustre aussi à travers la constitution d’un réseau d’Espaces naturels sensibles (ENS) avec des partenaires qualifiés, que ce soit des communes, des syndicats mixtes, des associations... Les ENS sont représentatifs des divers milieux naturels qui caractérisent le Doubs. Votre Département est, en la matière, un pionnier en Bourgogne-Franche- Comté, voire en France, puisque les deux-tiers des ENS de la région se situent sur son territoire ! Véritables vitrines de notre biodiversité, ces ENS bénéficient de mesures particulières d’aménagement et de gestion pour préserver ou restaurer leur biodiversité. Ce sont des lieux vivants qui jouent pleinement leur rôle dans notre environnement. Ce sont aussi des lieux d’observation et de sensibilisation privilégiés. C’est pourquoi j’attache la plus grande importance à l’accueil du public, en particulier des scolaires. Au cours de cette nouvelle année scolaire, des jeunes vont profiter de notre dispositif Sur la piste des ENS pour découvrir, avec leurs enseignants, la biodiversité grandeur nature. Tout un chacun peut suivre les sentiers d’interprétation et participer aux sorties thématiques animées par les spécialistes. Au contact du public, notre politique environnementale prend tout son sens. Chacun peut à son tour y prendre part en citoyen bien informé ! Christine Bouquin, présidente du Département du Doubs EN BREF Philippe Jamet, nouveau directeur général des services du Doubs Philippe Jamet a pris ses fonctions de directeur général des services début juillet, succédant à Gilles Da Costa qui a rejoint la Région Bourgogne-Franche-Comté. Âgé de 60 ans, marié et père de deux filles, Philippe Jamet exerçait les mêmes fonctions depuis 2015 au Département du Haut-Rhin. Il connaissait bien cette institution puisqu’il y avait accompli une belle partie de sa carrière, de 1984 à 2005. Entre 2005 et 2015, ce titulaire d’un DEA de droit public a exploré d’autres facettes de la fonction publique. Il a notamment été sous-préfet et secrétaire général de préfecture. Cap sur C@P 25 66% des 355 actions figurant au programme départemental C@P 25 sont réalisés ou en cours de réalisation. Le calendrier est respecté ! 2017  : l'activité départementale en progression 1799 mineurs sont confiés au service d'aide sociale à l’enfance, soit 15% de plus qu’en 2016. 1781 allocataires du RSA ont bénéficié d’un accompagnement global  : 44% ont connu une sortie positive (emploi, formation…). 358 foyers ont bénéficié de l’aide à l’amélioration de l’habitat pour personnes âgées de plus de 65 ans. 119 500 usagers reçus dans les Centres médico-sociaux du Département et 5 500 situations nouvelles suivies. 17 collèges inscrits dans une démarche de lutte contre le gaspillage alimentaire. 127 588 visiteurs ont été accueillis à la Saline royale d’Arc-et-Senans, 35051 au musée Courbet, 8291 à la ferme Courbet à Flagey. 5 880 247 pages vues sur le site Internet des Archives départementales. 170 opérations de renouvellement de chaussée routière réalisées. Pour en savoir plus sur le bilan d’activité du Département en 2017, rendez-vous sur www.doubs.fr Photo  : Laurent Cheviet
Photo  : Daniel Nowak 3 4 4 1 2 Montbéliard LE PONT DE BERMONT BIENTÔT IMPERMÉABLE Le pont Armand-Bermont enjambe l’Allan à Montbéliard et opère la jonction entre le quartier de La Petite Hollande et le centreville. Les travaux en cours dureront jusqu’en novembre. Un défaut d’étanchéité des joints de chaussée et de trottoirs accélérait la dégradation de l’ouvrage. Une première opération sur les poutres (appelée moisage) a été réalisée fin 2017 à l’initiative du Département pour les consolider. Jean-Luc Guyon, conseiller départemental de Montbéliard, précise  : « Les travaux sont réalisés par le groupement Parietti/Eurovia/TSV. C’est un gros chantier à réaliser, avec des contraintes de circulation et d’exploitation. C’est aussi une satisfaction supplémentaire pour les entreprises locales qui relèvent le défi. » La première phase porte sur la partie supérieure du pont (imperméabilisation, reprise de la chaussée, des trottoirs, du gardecorps, de la maçonnerie). La loi sur l’eau imposant une périodicité pour les travaux, la suite de l’opération, sur la partie inférieure de l’ouvrage, aura lieu en 2019. Durant les travaux, un passage piétonnier est maintenu, ainsi que le sens de circulation de la Petite Hollande vers le centre-ville. 2 Les travaux d’étanchéité. Forces vives Sept./Oct. 2018 PRÈS DE CHEZ vouS Photo  : Daniel Nowak Suivez l'actualité du Doubs sur www.doubs.fr et @cddoubs Photo  : Jack Varlet 1 FuANS UN VASTE CHANTIER BEL ET BIEN FINI Les dernières opérations ont eu lieu cet été sur la D461, dans la Côte de Fuans. Le contexte géologique particulier n’avait pas permis de traiter la dernière section lors de l’opération de sécurisation de 2017. C’est désormais chose faite. Le tracé initial a été adapté pour minimiser les terrassements, ce qui a nécessité au préalable des travaux de purge en falaise par micro-minage, l’installation d’une barrière grillagée de 180 met d’un filet ancré de 270 m² plaqué sur la "casquette rocheuse" apparue après déboisement. C’est une fois ces opérations de sécurisation menées à bien que les dernières opérations sur la structure, l’assainissement des chaussées, la réalisation de poutres d’élargissement, d’une tranchée drainante ont pu être réalisées. Avec la modification du carrefour entre les RD 461 et RD 41 (carrefour de la Roche du Prêtre) puis l’aménagement du carrefour à la sortie de Fuans, c’est la plus importante opération routière du mandat qui s’achève. Enfin, la RD311, utilisée comme déviation, fera l’objet d’une remise en état cet automne. Photo  : Lionel Georges 3 Quingey UNE FRUITIÈRE PLEINE D’ÉNERGIE La Fruitière à énergie a reçu le trophée Mon projet pour la planète du ministère de la Transition écologique et solidaire, en mai. Seul son projet a été retenu pour tout le Grand Est. « C’est une grande joie, mais c’est un peu inquiétant d’être les seuls sur cet immense territoire », confie Yves Monnot, président de la Fruitière. La société développe un système de co-toiturage  : elle équipe en panneaux solaires des toits de bâtiments publics, d’entreprises et de particuliers pour produire de l’énergie verte. Celle-ci est revendue aux distributeurs. La Fruitière s’occupe de tout  : prêt à la banque, installation et revente de l’énergie. Un concept proposé aussi pour l’énergie hydraulique et la méthanisation. Lancée en juin 2017, cette Entreprise solidaire d’utilité sociale (label ESUS) rassemble 116 associés, et leur nombre progresse chaque mois. « Chacun prend une ou plusieurs parts et possède ainsi une voix. C’est une gestion collective et participative », souligne Yves Monnot. https://www.monprojetpourlaplanete.gouv.fr/www.fruitiere-energies.fr De g. à d.  : Jean-François Dugourd, coordinateur du projet, Yves Monnot, président, Célia Bessot, chargée de projet. Le point de vue de l'élu « Le contexte géologique de ce chantier était très compliqué. Il fallait intervenir dans des zones à risques d’éboulement et sur des terrains aux matériaux rocheux avec des passages marneux empêchant la réalisation de terrassements. À présent, le résultat est à la hauteur de nos ambitions ! » Serge Cagnon, vice-président chargé des routes Photo  : Laurent Cheviet De g. à d.  : Bruno Beaudrey, Christine Bouquin, Claude Dussoulliez, et les élus. 4 Pays de Clerval - Frasne P@C, LE CONTRAT D’ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT Début juillet, la présidente Christine Bouquin a signé les premiers contrats P@C avec Bruno Beaudrey, président de la Communauté de communes des Deux vallées vertes, et Claude Dussoulliez, président de la Communauté de communes du Plateau de Frasne et du Val du Drugeon. 16 autres signatures auront lieu au cours de l’année 2018 pour couvrir l’ensemble du Doubs. Ces contrats intitulés "Porter une action concertée" marquent l’engagement du Département auprès des communes et des intercommunalités pour la réalisation de leurs projets sur la période 2018-2021. Co-construit avec les élus locaux, chaque P@C met l’accent sur l’attractivité du territoire, l’accessibilité aux services, la mixité sociale, l’action éducative, sportive, culturelle, la transition énergétique, etc., en cohérence avec le projet départemental C@P 25. Photo  : Daniel Nowak 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :