[25] Vu du Doubs n°246 mar/avr/mai 2018
[25] Vu du Doubs n°246 mar/avr/mai 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°246 de mar/avr/mai 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (289 x 350) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : habitat, le Doubs construit votre avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 vu du Dou bs « C’est pour ces raisons humaines, sociales et économiques que le Département du Doubs poursuit un engagement volontariste en faveur d’un logement digne pour tous... » PEFC 10-31-1282 Certifié PEFC Ce produit est issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées. pefc-france.org Photos de couverture  : Laurent Cheviet Vu du Doubs n°246 - Mars/Avril/Mai Directrice de la publication  : Christine Bouquin Rédacteur en chef  : Patrice David Ont collaboré à ce numéro  : Patrice David, Christophe Deplaude, Véronique Vuillemin- Filippi Mise en page  : Agence Elixir Création graphique  : Scoopcommunication Infographie (p4)  : Euréka Vu du Doubs est une publication périodique éditée par le Département du Doubs - 7 avenue de la Gare-d’Eau - 25031 Besançon cedex - Tél. 03 81 25 83 13 (direction de la communication) - Fax  : 03 81 25 80 41 - www.doubs.fr et vududoubs@doubs.fr ISSN  : 0294- 0329 Dépôt légal 9958 Impression  : Maury Distribution  : La Poste Vu du Doubs est imprimé à 203 500 exemplaires sur papier blanchi 100% sans chlore PEFC. Photo  : Laurent Cheviet Mars/Avril/Mai 2018 Un habitat digne pour tous Trouver un logement est l’un des premiers actes qui permet à la jeunesse d’affirmer son autonomie. C’est un moment charnière dans la vie, un acte d’émancipation qui fonde notre intégration dans la vie sociale et professionnelle. Tout au long de la vie, le logement aura ce rôle primordial d’assurer la sécurité et le bien-être de tout un chacun. D’ailleurs, plus de 80% des personnes âgées souhaitent rester à leur domicile en l’adaptant à leur éventuelle perte d’autonomie. C’est pour ces raisons humaines, sociales et économiques que le Département du Doubs poursuit un engagement volontariste en faveur d’un logement digne pour tous et d’un habitat porteur de mixité sociale. Cet engagement se traduit dans notre projet C@P 25 par des objectifs précis, illustrés par le dossier de Vu du Doubs. Le budget du Département consacré à l’habitat et au logement – 4,8 millions d’euros en 2018 – a un véritable effet levier sur la réhabilitation et la construction de logements car il permet de mobiliser aussi des soutiens financiers de l’État et de la Région. Plus de 2500 ménages ont bénéficié du dispositif Habiter mieux depuis 2011. Près de 800 appartements du parc social ont été rénovés entre 2012 et 2017. Tout cela n’aurait pu être réalisé sans notre engagement qui prend un nouvel élan dès cette année. Les défis à relever sont nombreux  : à chaque territoire ses besoins et ses priorités ! Nous devons faire face à une croissance démographique différente selon les bassins de vie, à une diminution de la taille des ménages, à un manque d’attractivité du parc social existant, au vieillissement du parc privé… Chef de file de l’action sociale, le Département veut renforcer la prévention des impayés et des expulsions des publics vulnérables. Il agit aussi bien pour faciliter l’accès des jeunes à un logement à un coût abordable, que pour permettre aux personnes âgées d’occuper des logements adaptés à leurs attentes. À travers nos parcours de vie se dessinent des parcours résidentiels que le Département souhaite accompagner pour à la fois les sécuriser et les diversifier. Il le fait à l’écoute des locataires et des propriétaires occupants, avec le concours des bailleurs sociaux et privés, et en cohérence avec les communes et les intercommunalités, parties prenantes dans la gestion de l’urbanisme et du foncier. La mobilisation de tous les acteurs est un facteur-clé de réussite. t I CÀ)- (7\do AeQ(c5t (R\2,ct p cb Ou I-Q-cmah4 (Pfle+ Christine Bouquin, présidente du Département du Doubs EN BREF Les sapeurs-pompiers du Doubs sur tous les fronts Les principaux chiffres du bilan d’activité du SDIS (Service départemental de secours et d’incendie) en 2017  : 28 800 secours aux victimes, 2 900 incendies, 2 450 accidents sur la voie publique 2 500 opérations diverses 500 opérations sur des risques technologiques… Les effectifs  : 2 500 SAPeuRS-PoMPIERS voLoNTAIRES 400 SAPeuRS-PoMPIERS PRofessionnels Le SDIS recRute des volontaiRes ! Comme partout en France, 80% des sapeurs-pompiers sont des femmes et des hommes bénévoles. Ils mettent leur temps libre au service de leurs concitoyens tout en menant une activité professionnelle. Ils sont indispensables pour assurer un secours d’urgence partout sur le territoire du Doubs. Quel que soit son âge (à partir de 16 ans), toute personne peut participer aux activités opérationnelles du centre de secours le plus proche de son domicile ou de son lieu de travail. Au préalable, selon ses disponibilités, une formation lui est dispensée. Engagez-vous comme sapeur-pompier volontaire ! + de 193 900 aPPels + de 37 600 INTERvENTIoNS (+9% par rapport à 2016), soit  : 63,5 millions d'euRos C’est le budget de l’année 2018, dont 13,1M € d’investissements. Le Département est le premier financeur du SDIS à hauteur de 25,75 M € (soit 55% des contributions des collectivités). Christine Bouquin, présidente du Département du Doubs, préside le conseil d’administration du SDIS. Rendez-vous sur  : www.pompiers25.fr Photo  : SDIS 25
Photo  : Yves Petit 3 2 4 2 Besançon, Doubs Marie-Françoise Rioja (à gauche) et Bernadette Didier. LE RELAIS DE LA FORMATION POUR LES ASSISTANTS DE VIE Avec le vieillissement de la population, le métier d’assistant de vie – le plus souvent une assistante – est appelé à se professionnaliser. Déjà en 2015, dans le Doubs, plus de 2800 personnes âgées de 80 ans et plus faisaient appel aux services d’une personne pour les aider dans leurs tâches quotidiennes à leur domicile. Or, ces intervenants salariés manquent souvent de formation, sont confrontés à des situations de dépendance qui peuvent s’aggraver, et sont isolés. C’est pourquoi des Relais Assistants de vie sont mis en place par la Fédération des particuliers employeurs de France (Fepem), le Département, et Iperia l’Institut, pour la formation, en partenariat avec l’association Familles rurales. Ces relais sont itinérants (Besançon, Montbéliard, Pontarlier, Valdahon…), et leur accès est gratuit. En 2017, 49 assistants de vie ont bénéficié de sessions de formation sur des thèmes qui les préoccupent comme l’ergonomie, le cadre et les limites de leurs interventions, etc. D’autres sessions auront lieu en 2018. L’engouement est tel que des assistants de vie se sont constitués en association dans le Pays de Montbéliard. Contacts  : Bernadette Didier (Fepem) 03 59 61 04 95 Marie-Françoise Rioja (Maison familiale rurale de Morre) 03 81 81 33 14 1 Forces vives Mars/Avril/Mai 2018 PRÈS DE CHEZ vouS Suivez l'actualité du Doubs sur www.doubs.fr et @cddoubs Photo  : DR 1 Sochaux QUAND DES PRODUCTEURS RENCONTRENT DES CUISINIERS Plus de 60 producteurs, artisans, cuisiniers et gestionnaires des collèges étaient présents à la 3 e rencontre « Alimentation de proximité dans les cantines scolaires » au collège de Sochaux, fin janvier. Cet établissement est celui du Doubs qui a le plus recours aux circuits courts avec 3 765 kg de produits commandés pour l’année scolaire 2016-2017. Les avantages des circuits courts sont nombreux  : baisse du nombre d’intermédiaires, réduction du bilan carbone, approvisionnement durable, traçabilité des produits, maintien ou/et diversification de l’activité agricole… Le Département l’a compris et anime la démarche Agrilocal25 qui repose sur une plateforme informatique pour faciliter les transactions entre producteurs et utilisateurs. « Agrilocal est l’intermédiaire qu’il manquait pour les mettre en relation », note Thierry Maire du Poset, conseiller départemental et administrateur national de l’Association Agrilocal. Si le chef de cuisine au collège de Sochaux, Ludovic Lepigeon, constate la différence dans la qualité des produits, il insiste sur la sensibilisation des élèves  : « Nous avons diminué nos déchets de 80 à 35 kg par jour pour 450 repas par service. » Pour l’année scolaire 2016-2017, 30 collèges du Doubs ont eu recours à ces circuits de proximité pour un montant de 72 362 € , soit 15,25 tonnes de produits commandés. 3 Pouilley-les-vignes/Saint-vit UNE HISTOIRE MUSICALE EN SEPT ÉPISODES Depuis 2015, la Médiathèque départementale du Doubs et la Rodia, la salle de musiques actuelles de Besançon, mènent de concert un cycle de conférences, « Sound and Vision », dans des bibliothèques du Grand Besançon. Cette initiative baptisée la Rodiathèque compte sept conférences en son et en images, animées par Nicolas Sauvage. Débuté en octobre dernier, ce cycle est accueilli à la bibliothèque de Pouilley-les-Vignes et à la médiathèque de Saint-Vit. Il durera jusqu’en juin. Il retrace chronologiquement l’histoire des musiques actuelles de 1910 à 2015, le tout ponctué d’extraits sonores et illustré de documents d’époque. Les plus passionnés pourront aller plus loin en empruntant sur place des ouvrages et des CD correspondant aux différents épisodes. m Ouvert à tous, entrée libre. Programme complet sur  : https://mediatheque.doubs.fr et www.larodia.com La Rodiathèque, une histoire encyclopédique. Le point de vue de l'élue « Dispositif intégré à notre projet C@P25, Agrilocal permet d’ancrer la valeur ajoutée des bons produits locaux dans un réseau de proximité. C’est une démarche globale qui aide à pérenniser des exploitations et le foncier agricole… » Béatrix Loizon, vice-présidente du Département chargée de l’environnement, de la Trame verte et bleue, de l’espace rural et périurbain Photo  : Laurent Cheviet 30 collèges du Doubs utilisent Agrilocal25. Ça chauffe place Becquerel ! 4 PontaRlier LE PARKING QUI FAIT FONDRE LA NEIGE C’est une première française qui fait la fierté du Doubs ! Vermot Travaux publics (groupe Eurovia) expérimente, depuis quelques mois, sur le parking aux abords du lycée Xavier-Marmier, à Pontarlier, son procédé "Power road" qui a le pouvoir de faire fondre neige et verglas… Profitant du réaménagement de cet espace de 3 500 m², l’entreprise de Gilley a déployé 14 km de tubes, comme pour un plancher chauffant d’appartement, sous une couche de bitume. Ce dispositif est raccordé au réseau de chaleur de la Ville, alimenté par l’usine d’incinération de Préval. Cette expérience concluante a suscité l’intérêt de la présidente Christine Bouquin qui s’est engagée à l’appliquer sur certains tronçons des routes départementales. La "route à énergie positive" est lancée ! Pour en savoir plus  : Photo  : Daniel Nowak 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :