[25] Vu du Doubs n°204 décembre 2012
[25] Vu du Doubs n°204 décembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°204 de décembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 12 Mo

  • Dans ce numéro : action sociale, des réponses individualisées à des demandes variées.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
PRIX MAXIMUM - PAIEMENT IMMEDIAT 27 € /gr d’Or 750 (18 carats) Prix net tous frais déduits en avoir à valoir sur un prochain achat ou 22,40 € /gr prix net tous frais déduits en règlement immédiat par chèque avec présentation d’une pièce d’identité en accord avec la réglementation en vigueur. Prix basés sur le cours du 14/11/2012. ZI de Besançon-Thise 22 rue du rond Buisson - Thise Du lundi au samedi 10h/12h - 14h/18h - 03 81 50 40 24 Les plus belles fêtes se partagent. En décembre, ouvert 7j/7 de 9h à 19h sauf le 02, 25 et 30. Visite et dégustation gratuites les mercredi et samedi à 15h Le Criollo Chocolatier Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h. ZI de Besançon/Thise Tél. 03 81 40 07 23 Vente en ligne : www.lecriollo.com
Personnes âgées Pierre Laurent, directeur de l’EHPAD, et Jacques Breuil, maire, vice-président du Conseil général. QUINGEY : LE RENOUVEAU de la Maison de retraite Après la rénovation du plateau technique du Centre de réadaptation fonctionnelle en 2001, et la création d’un espace balnéothérapie en 2007, la livraison récente de l’Ehpad (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) parachève la modernisation de ce complexe de santé. Du bâtiment des années 1970, il ne reste qu’une moitié reconvertie en un SSIAD de 50 places (Service de soins infirmiers à domicile) et en restaurant pour le personnel. À quelques pas de là, en communication directe avec le CRF (Centre de réadaptation fonctionnelle, 75 lits) et l’USLD (Unité de soins longue durée, 30 lits), le nouvel EHPAD de 83 lits, dont quatre d’hébergement temporaire, offre des conditions optimales de séjour et de travail. Les 5 100 m² sont répartis sur trois niveaux, avec, en rez-de-jardin, services généraux et médicaux, espaces communs, salles de rééducation et unité spécifique protégée de 36 lits, réservée aux malades d’Alzheimer et assimilés. Les étages distribuent 47 chambres de 20 m², équipées de sanitaires individuels. de la région certifié BBC (Bâtiment basse consommation) pour sa conception et pour son fonctionnement », affirment-ils ensemble. Président du conseil de surveillance, Jacques Breuil se félicite « de cette réalisation d’envergure pour une commune de 1 400 âmes. Il est rare de trouver en milieu rural un complexe de ce genre, employeur de 240 salariés. À l’étude, le projet de fusion avec la maison spécialisée voisine, qui accueille 40 personnes handicapées, dotera le canton d’un véritable pôle santé ». Premier EHPAD certifié BBC Depuis l’emménagement fin 2011, la satisfaction prime pour les 83 résidents comme pour leurs familles et les 44 salariés de l’EHPAD. Une satisfaction légitime que partagent Pierre Laurent et Jacques Breuil, maire, conseiller général de Quingey et vice-président du Conseil général. « Nous sommes fiers d’ouvrir le premier EHPAD Terrasses végétalisées, puits géothermiques, pompes à chaleur… Des espaces et des chambres agréables. Une réalisation durablement exemplaire Puits géothermiques, pompes à chaleur, mur et terrasses végétalisées, système d’aération double-flux, eau sanitaire et bassins de balnéothérapie chauffés par capteurs solaires thermiques en toiture : l’EHPAD de Quingey inaugure une nouvelle génération d’établissements. Dès l’étude de programmation, réalisée par l’agence Sodorec, l’exigence de sobriété et de performance énergétique était inscrite au cahier des charges. Au plus près de cette exigence, le Groupe 1000 a été retenu comme maître d’œuvre. Le groupement d’entreprises locales a su relever le défi de travailler en site occupé et dans un espace foncier très contraint. L’originalité de ce projet tient également au fait qu’il a été élaboré en concertation avec les personnels et les médecins afin de tenir compte des besoins exacts et d’anticiper ceux à venir. L’opération (11,7 millions d’euros) doit générer des économies d’exploitation. Son cofinancement a été assuré avec la participation du Conseil général (2 M € dans le cadre du plan d’aide à la pierre), de l’État (1,13 million), d’une subvention de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, 300 000 €), d’un prêt CRAM (Caisse régionale d’assurance maladie, 840 000 €), le reste par emprunt souscrit auprès du Crédit agricole. décembre 2012 vu du doubs 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :