[25] Vu du Doubs n°204 décembre 2012
[25] Vu du Doubs n°204 décembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°204 de décembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 12 Mo

  • Dans ce numéro : action sociale, des réponses individualisées à des demandes variées.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
collèges BESANÇON, ROUGEMONT, LE RUSSEY : des collèges comme neufs Avec les inaugurations successives des collèges du Russey, de Rougemont, puis Stendhal à Besançon, le programme de réhabilitation des collèges du Doubs poursuit sa progression à un rythme soutenu. 24 opérations de restructuration-extension sont désormais terminées. Un intermède s’imposait au collège Les Villanelles, en présence notamment de Claude Jeannerot et de Danièle Nevers, conseillère générale de Rougemont, vice-présidente du Conseil général. Inauguration du collège René-Perrot : (de gauche à droite) Rémy Nappey, vice-président en charge de la Citoyenneté, de la politique éducative, sportive et culturelle, Michel Del Nista, principal du collège, Gilles Robert, maire et conseiller général du Russey, délégué en charge de l’agriculture et de la ruralité, Isabelle Serre, architecte, Claude Jeannerot, Annie Genevard, députée, Éric Martin, recteur, Pierre Magnin-Feysot, conseiller régional, Élisabeth Bizot, inspectrice, entourés de Simon Mettetal, conseiller général junior, et son suppléant, Tanguy Ernst. Comme le souligne régulièrement le président Jeannerot, « un collège n’est pas seulement une réponse à un besoin démographique, c’est aussi et surtout un élément structurant participant à l’identité d’un territoire, au développement de son attractivité, au mieux-être des habitants ». Celui du Russey en témoigne fort bien, avec le développement d’une zone résidentielle autour de son enceinte. Solidarité éducative et territoriale À travers son programme de rénovation des collèges de 495 millions d’euros répartis sur une dizaine d’années, le Conseil général poursuit une double ambition de solidarité éducative – en offrant les mêmes conditions de formation pour tous les collégiens du Doubs – et de solidarité territoriale avec un développement équilibré des services et des équipements entre le secteur rural et le secteur urbain. Mais c’est aussi un objectif de solidarité sociale qui est atteint… En effet, depuis 2007, ce sont près de 100 000 heures d’insertion qui ont été inscrites dans les marchés publics de travaux de rénovation des collèges, via des clauses spécifiques. Soit environ 3 800 heures au collège du Russey, 4 200 heures au collège de Rougemont, et 5 200 heures au collège Stendhal. L’engagement en faveur d’un développement durable, respectueux de l’environnement, n’est pas en reste puisque les collèges du Russey et de Rougemont, notamment, sont raccordés à une chaufferie bois, tout en bénéficiant d’une isolation optimum. La performance est au rendez-vous dans les collèges du Doubs ! Reportages complets sur chaque inauguration sur www.doubs.fr Autour d’un collégien lors de la visite à Stendhal, de gauche à droite : Claude Jeannerot, Éric Martin, recteur, Éric Alauzet, député et conseiller général de Besançon est, Claude Girard, conseiller général de Besançon nord-est, et Vincent Fuster, conseiller général du canton de Besançon nord-ouest, tous deux vice-présidents du Conseil général. 10 vu du doubs décembre 2012
jeunesse CGJ : DONNER LA PAROLE et l’initiative aux jeunes La nouvelle assemblée du Conseil général des jeunes (CGJ) s’est réunie pour la première fois le 7 novembre. Les conseillers généraux juniors ont fait connaissance, mesuré l’ampleur de leur tâche, et désigné Cornélia Bonnard, collégienne aux Augustins à Pontarlier, comme présidente. Le matin même de l’élection de Barak Obama aux États-Unis, une autre élection se jouait dans le cadre prestigieux de la Saline royale d’Arc-et-Senans. Sur les 92 élus du CGJ (48 titulaires et 44 suppléants) des collèges du Doubs, 70 étaient présents et 16 candidats étaient en lice pour « aller au bout de l’expérience ». Après dépouillement, Antonin Curioni, du collège Aigremont, à Roulans, Manon Donnadieu, du collège André-Boulloche, à Bart, ont été élus vice-présidents tandis que Cornélia Bonnard succédait à Lauren Fleurot à la tête de cette assemblée. Pas de querelle entre les anciens et les modernes Lauren Fleurot était d’ailleurs présente, avec d’anciens conseillers généraux juniors, pour assurer le relais, partager son expérience et donner conseils et expertises : « Je suis très émue de revenir ici deux ans après. J’ai beaucoup parlé du CGJ dans mon collège. Ces deux ans ont été tellement géniaux, je n’ai pas eu de mal à être convaincante ! » Ulysse Asperti, qui était aussi de la précédente assemblée, va dans le même sens : « En deux ans, on a fait beaucoup de choses, comme l’inauguration de la Ligne à grande vitesse Rhin-Rhône. On a pu monter des projets, c’était trop bien. Et surtout, ça ne s’arrête pas complètement après, puisqu’on est là aujourd’hui. » D’autres anciens élus poursuivront également l’aventure en pointillé puisqu’ils seront huit à faire le lien avec cette nouvelle assemblée et à la suivre dans ses premiers pas. Ce qui n’est pas pour déplaire à Romane Duvernay, de l’assemblée 2008- 2010 : « J’ai pu faire beaucoup de choses depuis, je suis donc moins nostalgique, mais je suis toujours très contente d’être recontactée et de partager mon expérience. C’est amusant d’entendre et de voir l’envie des nouveaux conseillers juniors de faire bouger les choses, je me revois à leur place. » L’exercice démocratique grandeur nature L’élection a constitué le temps fort de la journée, mais l’ordre du jour était dense. « Nous avons présenté le fonctionnement de l’assemblée dans ses aspects les plus pratiques : le rôle du conseiller junior dans le collège comme dans l’assemblée, les dates Rémy Nappey, vice-président du Conseil général, Cornélia Bonnard, présidente du Conseil général des jeunes, Manon Donnadieu et Antonin Curioni, vice-présidents, et Claude Dallavalle, conseiller général du canton de Roulans. des prochaines réunions des commissions de bassin (Besançon, Montbéliard, Pontarlier), les premières réflexions sur les thèmes des prochaines actions… » indique Rémy Nappey, en charge de la citoyenneté, de la politique éducative, sportive et culturelle. Un programme bien chargé, des notions et savoir-faire importants à acquérir : démocratie, écoute, gestion de projet, prises de paroles en public, etc. Mais pas de quoi ternir l’enthousiasme de la nouvelle présidente ! Cornélia Bonnard confiait en effet à l’issue du vote : « Je suis très heureuse d’avoir été élue. Ça comptait beaucoup pour moi, j’ai vraiment envie d’aider les autres. J’étais décidée à me présenter depuis le début et c’est extraordinaire ce qui m’arrive. Je remercie les conseillers juniors qui m’ont élue. Ils ne seront pas déçus. » La nouvelle assemblée pour la période 2012-2014. décembre 2012 vu du doubs 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :