[25] Vu du Doubs n°173 novembre 2009
[25] Vu du Doubs n°173 novembre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°173 de novembre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 5,4 Mo

  • Dans ce numéro : Doubs 2017... 55 ambitions pour bien vivre ensemble.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
...I dossier I 14_vu du doubs_novembre 2009 Doubs 2017 : les solidarités au cœur de l’action « Pas de solidarités sociales sans solidarités territoriales », réaffirme le président Claude Jeannerot en présentant le projet Doubs 2017. Elles sont en effet étroitement imbriquées dans l’ensemble des politiques départementales. Les aspirations pour un développement durable parcourent aussi les 55 ambitions et les 139 orientations départementales. Vu du Doubs : Est-il bien utile d’élaborer un projet complet pour les huit années à venir dans le contexte économique et social actuel si difficile ? Alors que beaucoup d’incertitudes pèsent sur l’évolution des institutions et de leurs ressources financières ? Claude Jeannerot : C’est justement lorsque se lèvent les vents contraires que l’on a besoin d’une feuille de route claire et précise. Face à l’urgence économique et sociale, nos concitoyens attendent des élus des réponses immédiates, ils info + 2 000 C’est le nombre de personnes – élus, responsables associatifs et socio-professionnels, partenaires, population – qui ont contribué à l’élaboration de Doubs 2017, lors de réunions thématiques et territoriales. Ainsi qu’en répondant au questionnaire diffusé, notamment, dans le numéro de mai 2009 de Vu du Doubs et sur le site Internet www.doubs.fr souhaitent aussi qu’on leur propose des perspectives d’avenir, une espérance. Le projet Doubs 2017 se révèle indispensable pour toutes ces raisons : il trace de nouveaux chemins afin de poursuivre la modernisation de notre département. Cela dit, l’avenir de nos institutions est incertain, et leurs finances sont mises en danger par une asphyxie progressive organisée par l’État lui-même. Nous espérons que les débats engagés sur la réforme des collectivités vont rapidement clarifier notre fonctionnement et nos ressources. Les Départements assument une responsabilité sociale de proximité irremplaçable. Elle prend d’ailleurs un relief considérable dans la crise économique que nous traversons, mais aussi dans un contexte d’évolution sociale, de vieillissement de la population… Nous demandons donc à l’État de nous donner les moyens d’agir aux services des citoyens. C’est une question vitale qui dépasse, et de loin, celle de la survie des Départements ! Vu du Doubs : Un travail concerté entre les élus, la population, les acteurs économiques et socioprofessionnels a conduit à l’élaboration du projet Doubs 2017. Quelles sont les priorités qui se dégagent ? Doubs 2010 : près de 100% des actions réalisés « Avec Doubs 2010, le Doubs a rattrapé l’essentiel de son retard en termes d’équipements et de services à la population », fait observer Claude Jeannerot lorsqu’il dresse le bilan du programme qu’il avait élaboré avec la majorité issue des élections cantonales de 2004. Ce premier projet comportait un peu plus de 300 actions dans tous les domaines de compétence du Conseil général : de l’enfant à la personne âgée, de l’insertion à la diversification économique, de l’habitat aux collèges... Si quelques-unes ont été adaptées, quasiment toutes ont été réalisées. Pour autant, les projets ne manquent pas pour l’horizon Doubs 2017 ! Claude Jeannerot : Comme dans Doubs 2010, les solidarités demeurent au cœur de notre action. Certes, elles relèvent de la compétence directe des Départements. Je rappelle, par exemple, que nous sommes pilotes dans la mise en œuvre et la gestion du RSA (Revenu de solidarité active). Mais, dans le Doubs, c’est une valeur choisie et prioritaire parce qu’elle en détermine beaucoup d’autres. Ainsi, dans notre esprit, il n’y pas de solidarités sociales sans solidarités territoriales. Créer une microcrèche dans un village du Haut-Doubs, c’est contribuer au maintien d’une population. Rénover nos collèges en veillant à leur bonne répartition sur notre territoire, c’est une nécessité ; c’est aussi fournir aux entreprises un volume de travail conséquent. Les exemples sont nombreux, ils montrent qu’assurer des solidarités permet d’actionner le levier du progrès. De notre travail de prospective et de concertation, il ressort nettement quelques thèmes prioritaires qui reflètent les préoccupations de nos concitoyens : – œuvrer pour un développement durable de notre territoire, en privi-
légiant les modes de consommation responsables et les circuits courts ou de proximité, par exemple ; – agir pour une économie compétitive et porteuse d’emplois : nous savons, en la matière, que nous disposons d’un potentiel de croissance dans les nouvelles technologies, dans le tourisme, par exemple, et ce sont à la clé des emplois non-délocalisables ; Coller aux réalités territoriales Le projet Doubs 2017 veille à s’adapter aux réalités territoriales qui composent les bassins de vie et d’emplois, par-delà les découpages administratifs. Quatre territoires cohérents s’imposent dans notre département : le Haut-Doubs frontalier, l’aire d’attractivité de Besançon, celle du Pays de Montbéliard, le Doubs central et rural. Le Département devra s’attacher à préserver les grands équilibres territoriaux : conforter Besançon dans son rôle de capitale régionale, accompagner le Pays de Montbéliard dans son projet de diversification économique, valoriser les richesses touristiques et humaines du Haut-Doubs, et soutenir les dynamiques des espaces du Doubs central et rural. Claude Jeannerot, président du Conseil général, sénateur du Doubs. – intervenir pour un aménagement du territoire équitable, ce qui recouvre aussi bien l’accès au haut débit que la présence de centres d’incendie et de secours de proximité ; – et participer à la mise en place de services à la population, qu'elle soit urbaine ou rurale, de façon à ce que chacun puisse réaliser son projet de vie de façon digne. Vu du Doubs : À suivre les exemples que vous citez, on voit bien que le Département n’est pas seul à intervenir. Alors, comment assurer la mise en œuvre du projet Doubs 2017 ? Claude Jeannerot : En effet, Doubs 2017 est un projet partagé qui en appelle à des collaborations renforcées. Permettezmoi de penser que la méthode que nous avons adoptée dès 2004, avec la mise en œuvre de Doubs 2010, parle pour nous. Elle est marquée par deux principes : le partenariat et le souci de l’efficience. Tout comme nous avons élaboré nos projets successifs en concertation, nous les mettrons en œuvre en harmonie avec les autres collectivités. Voyez, par exemple,...I dossier I la Communauté d’agglomération du Pays de Montbéliard qui vient, elle aussi, de construire son programme pour l’avenir. Nous avons échangé sur les sujets qui nous préoccupent les uns et les autres afin d’œuvrer de concert. Ainsi entendons-nous accentuer encore nos coopérations avec l’ensemble des partenaires afin de coller aux réalités territoriales. L’objectif est d’ailleurs double : la concertation permet aussi d’améliorer l’efficience des ressources publiques. Je tiens à souligner que Doubs 2017 est construit en fonction des capacités financières de notre collectivité telles que nous les connaissons actuellement. Sa mise en œuvre se fera par étapes, et chaque étape fera l’objet d’une évaluation et de réorientations, si nécessaire. Doubs 2017 constitue un cadre d’action sans pour autant relever de la planification rigide. Il laisse une large place aux démarches expérimentales et innovantes qui enrichissent notre territoire. Le pragmatisme n’exclut pas l’imagination… à condition que l’État nous laisse des moyens pour agir à la hauteur des responsabilités qu’il nous a confiées ! novembre 2009_vu du doubs_15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :