[25] Vu du Doubs n°172 octobre 2009
[25] Vu du Doubs n°172 octobre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°172 de octobre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : dans le Doubs, vive le sport pour tous.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
...I dossier I 14_vu du doubs_octobre 2009 Une dynamique pour que tous les talents s’accomplissent 2009 marque l’accomplissement du programme Doubs 2010 qui, dans le sport, accorde la priorité au développement des pratiques accessibles à tous, handisports et scolaires notamment. Une politique qui vise aussi à susciter des vocations de sportifs de haut niveau. Année olympique, 2008 a récompensé à sa façon la politique sportive départementale avec une médaille d’argent pour le boxeur Khédafi Djelkir et une médaille de bronze pour le handbiker Alain Quittet. Tous deux ont été soutenus dans leurs efforts par le Conseil général, tout comme une centaine de sportifs de haut niveau (inscrits sur les listes ministérielles). À titre d’exemple, Reina-Flor Okori, Ferréol Canard et Khedafi Djelkir ont bénéficié d’un contrat de partenariat en 2007 et 2008 (9 000 € sur deux ans), puis de primes aux résultats. Émilie Tabouret et Alexandre Rousselet leur ont succédé en 2008 et 2009, avant de passer le relais à Anouk Faivre-Picon et Jean-Charles Valladont pour 2009 et 2010. Encourager les jeunes vocations « Nous accompagnons ces sportifs alors qu’ils ne sont encore que de jeunes espoirs. En dehors du fait qu’ils véhiculent l’image du département, ils représentent pour tous les jeunes, chacun dans leur discipline, un modèle motivant. C’est info + 110 000 C’est le nombre de licenciés recensés dans le Doubs. Près de 20 000 d’entre eux relèvent du sport scolaire. Ils pratiquent 80 disciplines différentes. Au top 5, figurent le footballavec 21 500 licenciés, le tennis (7 600), le judo (5 500), l’équitation (6 400), le handball (3500). aussi ce qui justifie notre politique », explique Claude Jeannerot, président du Conseil général du Doubs. « À eux ensuite de voler de leurs propres ailes lorsqu’ils rencontrent le succès. Nous avons fait le choix d’être présents tout au long de la chaîne du sport, depuis le sport pour tous, moyen d’épanouissement individuel et collectif, jusqu’au sport de haut niveau. Avec, à la clé, un budget global en 2009 de 2 165 400 €. » Le Département encourage en effet l’accès de tous à des pratiques sportives variées. À commencer par les jeunes. Le dispositif Doubs Pass-Sports y contribue depuis son lancement en 2006. Cela passe aussi par des aides aux comités sportifs départementaux, dans le cadre de contrats d’objectifs ou de partenariats. « Depuis 2009, nous prenons en partie en charge les frais de déplacements des individuels et des équipes jeunes qui évoluent au niveau national », souligne Rémy Nappey, vice-président en charge de la citoyenneté, de la politique éducative et culturelle. « C’est un budget très lourd pour les clubs. » Le Doubs, sportif et populaire par nature C’est dans ces comités départementaux que sont détectées les graines de champions qui seront accompagnés jusqu’au haut niveau. « Dans le projet Doubs 2017, nous proposerons d’accorder des incitations aux jeunes sportifs prometteurs afin qu’ils deviennent membres d’une équipe de France », annonce Rémy Nappey. Le sport scolaire bénéficie d’attentions toutes particulières par convention de développement avec l’Union nationale du sport scolaire (UNSS, voir plus loin). « C’est d’autant plus important que le sport est un facteur de santé », insiste Dans le Doubs, 11 000 collégiens sont licenciés à l'Union nationale des sports scolaires.
La Journée blanche pour découvrir les joies du ski. Rémy Nappey. C’est ce qui a incité le Conseil général à conclure un nouveau partenariat avec le Repop (Réseau pour la prise en charge et la prévention de l’obésité pédiatrique). Son Pass’sport Forme invite les jeunes en surpoids à découvrir diverses disciplines sportives afin qu’ils en choisissent une qui leur convienne. Une pratique régulière et adaptée, assortie d’un travail sur l’équilibre alimentaire, leur permettra de mieux maîtriser leur poids et de s’épanouir. La Franche-Comté compte 34 000 enfants obèses, soit 12% de la population jeune, dont 15 000 dans le Doubs. En choisissant de développer la pratique des sports et loisirs de pleine nature, le Doubs, département le plus vert de France, s’adresse à tous les publics, de tous âges, de toutes conditions sociales, sur l’ensemble du territoire départemental. Des animateurs formés aux quatre coins du département L’un des obstacles aux pratiques sportives pourrait être l’éloignement des structures et le manque d’encadrement. Pour pallier ces inconvénients, le Conseil général a noué un partenariat avec Profession Sport Loisirs qui mutualise des emplois d’éducateurs sportifs, tel un groupement d’employeurs, au profit d’associations et de communes. Profession Sport Loisirs gère la Maison des sports et de l’insertion de Planoise, la Maison départementale des sports à Besançon, ainsi que son antenne à Montbéliard, et, enfin, le Centre de ressources et d’information aux bénévoles. Profession Sport Loisirs, 26 chemin Joseph-de-Courvoisier, à Besançon. Tél. 03 81 88 35 35 « Je pense que le terme qui résume le mieux l’orientation de notre politique sportive, c’est : démocratisation. Celle-ci se traduit dans la mise en place de Doubs Pass-Sport et dans notre partenariat avec l’UNSS. Elle a pris une dimension spectaculaire avec l’accueil d’une manifestation handisport annuelle de grande envergure, en étroite collaboration avec la Fédération française handisport. » « Je tiens à rappeler au passage que le Département n’a pas de compétences obligatoires dans le domaine sportif sinon...I dossier I Rémy Nappey, vice-président en charge de la Citoyenneté, de la Politique éducative et culturelle Une vie sportive démocratisée Le biathlon, une discipline qui connaît un engouement depuis les médailles olympiques. Rémy Nappey lors du tournoi européen préparalympique de basket-fauteuil en 2008. celle de gérer le Plan départemental des espaces, sites et itinéraires (PDESI). Il n’en est pas moins un partenaire fidèle des sportifs. En vert et bleu l’été, en blanc l’hiver, notre département est une terre d’élection pour tous, amateurs et professionnels. » octobre 2009_vu du doubs_15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :